2002

Le Festival inaugure ses « coups de cœur », avec un premier invité de luxe en la personne de Jean Rochefort ! Relation « de cœur » également, le Festival propose un regard sur le cinéma québécois, avec une rétrospective de l’année écoulée, et un focus sur les nouveau talents venus d’outre-Atlantique. Par ailleurs, en cette année 2002, le Festival développe les activités destinées aux professionnels du secteur. Deux tables rondes sont organisées, l’une sur la circulation des œuvres francophones, l’autre sur la problématique de la co-écriture. Les intervenants se succèdent donc afin de débattre de ces thématiques. C’est le début d’une longue série de rencontres, qui à l’heure actuelle font du FIFF un rendez-vous incontournable des professionnels belges et francophones.

Au programme…

« Abouna » de Mahamat-Saleh Haroun (Tchad) ; « Heremakono , en attendant le bonheur » de Abderrahmane Sissako (Mauritanie) ; « Poupées d’argile » de Nouri Bouzid (Tunisie/ France/ Maroc) ; « Rachida » de Yamina Bachir Chouikh (Algérie) ; « Une pure coïncidence » de Romain Goupil (France) ; « Le Fils » de Luc et Jean-Pierre Dardenne (Belgique) ; «  Les Fils de Marie » de Carole Laure (Québec) ; « Peau d’ange » de Vincent Perez (France)

Ils nous l'ont raconté...

Hervé Le Phuez, Coordinateur de la programmation

En 10 ans de FIFF, des anecdotes, j’en ai quelques-unes au fond de mon sac ! Mais celle qui me revient à l’esprit date de 2002, année où pour la première fois je gérais l’équipe des présentateurs et des accueil-invités. Florence, qui depuis est devenue un des piliers de notre équipe d’accueil-invités, vivait alors sa toute première expérience au FIFF et elle accueillait l’équipe d’un court métrage français. Pleine de motivation, elle m’appelle depuis Bruxelles où elle était avec un chauffeur pour me rassurer quant à la bonne réception de son invité à la Gare, le producteur Monsieur Pattedoie. « Oui Hervé, c’est Florence, écoute, je t’appelle juste pour te dire que tout va bien, je suis dans la voiture en route pour Namur avec mon invité Monsieur Piedboeuf et on devrait arriver…. Mais….Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a de drôle ? ». J’ai eu beaucoup de mal à lui expliquer, entre deux rires, que la personne qui était assises à ses côtés dans la voiture ne s’appelait pas Piedboeuf mais Pattedoie…  Comprenant son erreur, elle-même pleurait de rire à l’autre bout du fil, ne pouvant plus prononcer une parole et surtout n’osant pas se retourner vers on invité qui venait d’entendre la méprise, sans la relever…. « Je te rappelle » finit-elle par articuler. 5 minutes plus tard (après avoir pris un long moment avant d’oser se retourner vers son invité m’a-t-elle raconté par la suite…), elle me rappelle, la voix encore un peu hésitante mais je sentais qu’en grande professionnelle, elle avait repris le dessus. « Oui, Hervé, je souhaitais savoir en fait qui va présenter la séance du film de Monsieur Pattedoie afin que je prenne contact ? ». Je me lève, vérifie sur le planning affiché et, en tentant de ne pas exploser tout de suite, répond : « Florence ? Ecoute, tu vas rire mais je te promets que je suis tout à fait sérieux, crois moi. La présentatrice s’appelle Marika… Piedboeuf !!!». Un gloussement non maitrisé, suivi par un arrêt immédiat de l’appel, m’a vite permis de comprendre que Florence était définitivement perdue pour le reste de la soirée !!!!

Claude Leclercq

J’ai vécu les 24 éditions du festival. Que de souvenirs ! Si la plupart se sont enveloppés d’un certains flou, d’autres se sont fixés clairement et à demeure dans ma mémoire. Lors de l’édition du FIFF en 2002, j’ai vécu un moment très privilégié. Après son interview sous le chapiteau, Jean Rochefort fut assailli par de nombreux fans souhaitant obtenir une dédicace.  Repérant aussitôt table et chaise sur le stand de la Communauté française dont j'avais la charge, il m’a demandé de pouvoir s’y installer.  A la fin de cette séance aussi imprévue qu’agréable, il m’a lancé en quittant le stand : « Si vous venez un jour dédicacer à Paris, n’hésitez pas à venir chez moi! »

    

Jean-Pierre Daroussin, Mahamat Saleh Haroun, Carole Laure

  

Radu Mihaileanu, Vincent Lindon

2013 © Festival International du Film Francophone de Namur

Création du site Internet par Expansion