2003

Duo de charme entre Sambre & Meuse pour le(s) coup(s) de cœur du FIFF, puisque Bernadette Laffont et le regretté Jean-Claude Brialy sont mis à l’honneur, deux fiers représentants de la liberté des sixties, qui s’en donnent à cœur joie pour le public et les photographes. Le réalisateur sénégalais Alain Gomis lui, a promis de jurer fidélité au FIFF : 2 ans après avoir reçu le Bayard d’Or du meilleur long métrage pour « L’Afrance », il reçoit celui du meilleur court pour « Petite Lumière ! » Et le dicton « jamais deux sans trois » se vérifie en 2007, puisque que « Andalusia », le dernier film de Gomis, décroche le Bayard du meilleur comédien, grâce à la magnifique performance de Samir Guesmi. Pendant ce temps-là, Boujenah fait son show sous le chapiteau, où il répond avec plaisir aux questions du public, qui a eu le plaisir de découvrir son premier film, « Père & Fils ».

Au programme…

« La Grande séduction » de Jean-François Pouliot (Québec) ; « Madame Brouette » de Mousa Sene Absa (Sénégal/ Québec/ France) ; « Mille mois » de Faouzi Bensaïdi (Maroc/ France/ Belgique) ; « Pas de repos pour les braves » de Alain Guiraudie (France) ; « Le Silence de la forêt » de Bassek ba Kobhio et Didier Ouénangaré (Cameroun/ République Centrafricaine/ Gabon) ; « Le Soleil assassiné » de Abdelkrim Bahloul (Belgique/ France/ Algérie) ; « Les Yeux secs » de Narjiss Nejjar (Maroc/ France) ; « Jeux d’enfants » de Yann Samuel (France/Belgique) ; « L’Autre » de Benoît Mariage (Belgique/ France/ Suisse) ; « Père et fils » de Michel Boujenah (France/ Québec) ; « Gaz Bar Blues » de Louis Bélanger (Québec) ; « La Chose publique » de Mathieu Amalric (France) ; « La Petite Lili » de Claude Miller ( France) ; « Le Tango des Rashevski » de Sam Garbarski (Belgique/ France/ Luxembourg 

Ils l'ont dit dans la presse...

« Avec une cinématographie riche et diverse, venue aussi bien de Suisse, d’Afrique, du Québec, de France, d’Asie ou de Belgique, le FIFF reste le seul festival de films faisant du français son trait d’union. Ceci dit, c’est aussi et avant tout un festival perçu comme convivial et sympathique, avec une ambiance de fête propre à la ville de Namur ! », Gérard Corbiau, Point de Vue, 17/09/2003

« Bravo pour le festival de Namur. C’est un vrai bonheur d’être ici. Namur, j’adore. Je la trouve belle, si belle. », Jean-Pierre Marielle,  Vers l’Avenir, 29/09/2003

« Je crois qu’il est très important que le public et les jeunes en particulier puissent être éduqués à l’esthétisme de l’image. La télévision ne joue pas ce rôle d’éveil à la beauté, à la véritable émotion. C’est aussi ce que j’essaye de transmettre à mes élèves de l’IAD. Il faut savoir rester en éveil. Le cinéma peut bien sûr être un outil de délassement mais il ne doit pas être que cela. Un festival comme celui de Namur est une belle opportunité dans ce sens », Benoît Mariage, Publi Namur, 24/09/2003

« C’est un festival d’amour », Jean-Claude Brialy, Le Quotidien de Namur, 04/10/2003

   

Jean-Pierre Marielle, Rasmane Oouédraogo, Firmine Richard, Marion Cotillard et Thibault Verhaege

2013 © Festival International du Film Francophone de Namur

Création du site Internet par Expansion