Jury Emile Cantillon 2016

Le Jury Émile Cantillon est composé de 7 jeunes étudiants en cinéma âgés de 18 à 25 ans et issus des quatre coins de la francophonie. Sélectionnés en collaboration avec 7 écoles, ils ont notamment pour mission de remettre le Bayard de la Meilleure première œuvre ainsi que le Prix Découverte.

Les membres du Jury Cantillon ont en outre la chance de participer à la 2ème édition de la Manufacture de Namur. Créé l’année dernière afin de célé­brer les 30 ans du FIFF, cet atelier a pour but d’offrir à ces jeunes professionnels un aperçu concret de ce qui attend un étudiant en cinéma fraîchement diplôme.

Julie Bellard

Suisse (HEAD)

Née à Genève, Julie Bellard est une jeune réalisatrice passionnée par  l'image et le son. Après 5 ans d'études dans la communication visuelle aux Arts Appliqués de Genève où elle s'intéresse de près à la vidéo et à la photo, elle décide d'entreprendre des études en cinéma en 2013. Elle aborde alors des sujets qui lui sont chers avec ce nouveau langage. Actuellement à la HEAD Genève, elle réalise des courts métrages notamment lors de voyages en Lozère, en Inde et au Cambodge. Elle continue aujourd'hui de travailler sur des projets documentaires, cinéma du réel et fictions en lien avec ses origines et Genève.

 

 

 

 

Nina Degraeve

Belgique (HELB)

Nina Degraeve est née à Bruxelles en 1994. Après une expérience en documentaire au sein de la  RTE-NEWS Belfast en 2013, elle poursuit ses études de cinéma en production et réalisation à la HELB. Elle collabore à la prospection ainsi qu’à la sélection d’artistes pour la «Zedes Art Gallery». Amatrice d’Art contemporain, son premier documentaire est consacré au peintre biélorusse Igor Tishin. En 2016, elle réalise son second documentaire intitulé Boris Lehman : portrait de l’inachevé. Elle entame actuellement l’écriture de son prochain film sur le peintre anglais Ray Richardson.

 

 

 

 

Jedjiga Loumi

Algérie/Maroc (ESAV)

Née à Alger, Jedjiga Loumi s'incrit à l'Université d'Alger et y poursuit des études de pharmacie. Avec un intérêt particulier pour la bande dessinée, la photographie et la musique, elle rejoint de nombreux cercles de discussion critique et des cinéclubs. C'est ce contexte de débats et de prises de conscience sociale ainsi que plusieurs contributions à des productions vidéo, qui la décident à intégrer en 2014 l'ESAV de Marrakech.

 

 

 

 

 

Julien Kai

Liban (NDU)

Julien Kai est un jeune cinéaste vivant et travaillant au Liban. Diplômé de l’Université Notre Dame de Louaizé au Liban, Julien réalise un court métrage intitulé The Third Bench. Celui-ci est sélectionné dans de nombreux festivals à l’international. Réalisateur et chef opérateur, il approfondit ses connaissances en assistant à plusieurs ateliers et festivals de cinéma. Julien Kai s’intéresse à travers son travail au langage cinématographique comme outil de changement et de développement social.

 

 

Etienne Piérard Dansereau

Québec (INIS)

Après des études en biochimie, Étienne Piérard Dansereau a complété un Certificat en scénarisation cinématographique de l'Université du Québec à Montréal. Il scénarise deux courts métrages, Saint-Valentin et Monsieur le maire, et il est co-auteur de la série télévisée L'Imposteur, diffusée sur TVA à l’automne 2016. Il étudie actuellement la scénarisation à l'Institut National de l'Image et du Son de Montréal.

 

 

Gwendal Sartre

France (Le Fresnoy)

Gwendal Sartre sort de l’École Supérieure Art Design de Marseille avec les félicitations du Jury en 2014. Ses premiers films sont repérés et primés au FIDMarseille, notamment Song Song qui reçoit la Mention spéciale du Jury. La même année, il intègre Le Fresnoy, dont il est fraichement diplômé. À travers la présentation et l’élaboration de ses derniers films, notamment À l’origine une forteresse et Conjurer l’angoisse par l’énumération, Gwendal Sartre met en avant les correspondances qu’il aime instaurer entre les différentes formes artistiques, telles que la peinture, la photographie et le cinéma.

 

Mohamed Bachir Sylla

Burkina Faso (ISIS)

Après des études en communication, Bachir Sylla suit un cursus à l’ISIS (Institut Supérieur de l’Image et du Son) en option réalisation, à Ouagadougou. Passionné du septième art depuis l’enfance, il a la conviction que le cinéma est l’un des meilleurs moyens de communication et d’expression. Au cours de sa formation à l’ISIS, il a réalisé deux courts métrages de fiction La Dernière promenade et La Marche du patriote. Il travaille actuellement sur la production d’un court métrage.

2013 © Festival International du Film Francophone de Namur

Création du site Internet par Expansion