Logo FIFF
Billetterie Covid-19

Archives

Retour
 

Pour ses 30 ans, le FIFF offre son Coup de cœur à une artiste au parcours exceptionnel qui fêtera, elle aussi bientôt, ses 30 ans de carrière ! Vanessa Paradis

Été 1987. En quelques semaines, « Joe le taxi », composé par Etienne RodaGil et Franck Langolff, devient une chanson culte qui squatte le sommet du TOP 50 pendant pas moins de 11 semaines ! À 14 ans, Vanessa Paradis débute sa carrière avec ce titre qui la propulse du jour au lendemain sur le devant de la scène. Le succès est fulgurant et la « Lolita de la chanson française », tel qu’on la surnomme alors, déchaine les passions. L’album « M&J », comprenant notamment les tubes « Marilyn et John » et « Maxou »,sort quelques mois plus tard et s’écoule à 500.000 exemplaires à travers le monde. Il lui permet également de remporter en 1990, la Victoire de la musique de l’artiste interprète féminine de l’année.

En 1989, sollicitée par de nombreux cinéastes, elle choisit de débuter au grand écran avec un rôle dramatique à mille lieues de l’image que le grand public a d’elle. Pari risqué mais payant : son interprétation dans « Noce blanche » de Jean-Claude Brisseau fait l’unanimité et l’impose immédiatement comme une des jeunes comédiennes les plus prometteuses du début des années 90. Preuve en est, le doublé Prix Romy-Schneider et César du Meilleur espoir féminin décroché en 1990.

Serge Gainsbourg, sous le charme lui aussi, décide alors de lui écrire l’intégralité des textes de son 2ème album : « Variations sur le même t’aime » est de nouveau un large succès, s’écoulant à près de 400.000 exemplaires.C’est ensuite dans la langue de Shakespeare que Vanessa Paradis a envie de chanter. S’exilant quelque temps à New York, elle collabore avec Lenny Kravitz qui compose et produit son 3ème album sobrement intitulé « Vanessa Paradis » . Elle se lance alors dans sa toute 1ère tournée et part à la rencontre de son public, conquis et ravi de la voir faire ses premiers pas sur scène.

C’est alors que le cinéma lui fait à nouveau les yeux doux : Jean Beckerlui offre le rôle principal de son film « Elisa », dans lequel elle donne la réplique à Gérard Depardieu. Elle enchaine ensuite les projets ciné : « Un amour de sorcière » de René Manzor lui permet de travailler aux côtés de Jean Reno et Jeanne Moreau tandis que Patrice Leconte lui propose de jouer les arbitres du duo mythique Alain Delon/Jean-Paul Belmondo dans« Une chance pour deux ». Le réalisateur ne s’arrête pas là ! En 1999, il la dirige à nouveau dans « La Fille sur le pont », film au noir et blanc sublime. Eblouissante, elle joue une jeune fille paumée, Adèle, qui accumule la malchance.Un dénommé Gabor, incarné par Daniel Auteuil, viendra lui sauver la vie en lui lançant un stoïque « Vous avez l’air d’une fille qui va faire une connerie » alors qu’elle est sur le point de se jeter dans la Seine. L’accueil du public et de la presse sont unanimes et ce rôle lui permet d’être nommée pour la première fois au César de la Meilleure actrice.

Près de 8 ans après son dernier album, « Bliss », Vanessa Paradis revient à la musique au début des années 2000 avec un CD composé notamment par Mathieu Chédid, Alain Bashung et Franck Monnet. Vanessa repart alors sur les routes afin de partager ses nouveaux morceaux avec son public,toujours aussi fidèle.

S’enchainent ensuite plusieurs tournages dont le déjanté film des frère Poiraud, « Atomik Circus », dans lequel elle rencontre le Namurois Benoît Poelvoorde, ou encore « Mon ange » de Serge Frydman, tourné en grande partie en Belgique.

2007 signe en beauté le retour à ses premières amours. Son 5ème album« Divinidylle », composé en grande partie par Mathieu Chédid, fait l’unanimité et lui permet de remporter 2 Victoires de la musique l’année suivante !

En 2010, elle forme, avec Romain Duris, un duo explosif dans la comédie romantique « L’Arnacoeur » de Pascal Chaumeil qui fait un carton en salles.Elle enchaine les projets et prête notamment sa voix au personnage de Lucille dans « Un monstre à Paris » d’Eric Bergeron. Le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée fait alors appel à elle pour jouer un des rôles principaux de son film choral « Café de Flore », sélectionné notamment à la Mostra de Venise. Un rôle fort de mère en détresse grâce auquel elle est sacrée Meilleure actrice aux Génie et aux Jutra, équivalents canadiens etquébécois des Magritte.Son 6ème album, « Love Songs » produit et réalisé par Benjamin Biolay, sorten 2013, avec une nouvelle Victoire de la musique à la clef !

En 2014, elle est à l’affiche de 2 longs métrages aux castings impressionnants : elle partage ainsi l’affiche de « Fading Gigolo » de John Turturro avec Woody Allenet Sharon Stone puis de « Sous les jupes de filles » d’Audrey Dana avec Isabelle Adjani, Sylvie Testud et Laetitia Casta.

Afin d’illustrer ce Coup de Cœur, nous avons demandé à Vanessa Paradis de présenter 3 films parmi sa filmographie ainsi qu’un long métrage francophone qu’elle aime tout particulièrement. Elle a donc choisi : « La Fille sur le pont » de Patrice Leconte, « L’Arnacoeur » de Pascal Chaumeil et « Café de Flore » de Jean-Marc Vallée ainsi que le classique « Le Diable par la queue » de Philippe de Broca.