Logo FIFF
Billetterie Covid-19

Archives

Retour

Pour ses 30 ans, deux nouveaux ateliers professionnels ont été initiés : la Manufacture  de Namur et l’atelier « 3ème personnage ». Depuis plusieurs années, le FIFF multiplie les contacts avec les écoles de cinéma de l’ensemble de la Francophonie. Les 30 ans du FIFF ont donc été célébrés avec celles et ceux qui font et feront le cinéma francophone de demain : 15 étudiants et 15 formateurs/responsables pédagogiques en provenance de 15 écoles de cinéma des 4 coins de la Francophonie. Chaque étudiant a été invité à revisiter et à rendre hommage à un classique du 7ème Art francophone, primé au FIFF, en réalisant un court film. « La Promesse » des frères Dardenne ou encore « Timbuktu » d’Abderrahmane Sissako ont ainsi été revisités.

L’axe musical a été également développé lors de cette 30ème édition notamment par le biais de l’atelier « 3ème personnage » centré sur la composition de musiques de films, organisé en collaboration avec le Festival International du Film d’Aubagne. Une sélection de compositeurs devait présenter des propositions musicales originales à des binômes producteurs/réalisateurs, porteurs de projets de courts métrages. Nous avons par ailleurs poursuivi nos quatre ateliers professionnels portant sur les différentes étapes de fabrication d’un film.

Pour sa 12ème année d’existence, le Forum accueillait 6 projets de longs métrages en développement venant de  toute la francophonie. Ces projets - issus de Suisse, France, Belgique, Québec, Rwanda - étaient analysés par 5 experts en développement, casting, scénario, vente ou encore production. • Enfin, pour la 8ème année consécutive, le FIFF et la SACD Belgique se sont inscrits « Dans les traces d’Atelier Grand Nord ».

Les partenaires de l’atelier de scénario québécois « Atelier Grand Nord » ont proposé aux scénaristes de l’édition 2015 de se retrouver au FIFF autour de la version retravaillée de leur scénario, pour une relecture critique et un nouvel échange.

Pour sa 6ème édition, l’atelier « Echanges de Talent(s) », encadré par le cinéaste Stéphane Demoustier, a mis  en lumière cinq jeunes comédiens francophones : Marème Demba Li (Sénégal), Pierre-Luc Lafontaine (Québec), Louise Manteau (Belgique/France), Baya Medhaffar (Tunisie) et Joren Seldeslachts (Belgique). Ils ont notamment pu rencontrer différents agents et directeurs de casting leur permettant ainsi d’ouvrir leur carrière à l’international..

Enfin, 22 comédiens belges à l’affiche des différents courts métrages de la compétition nationale FWB étaient aussi mis en valeur via l’atelier Génération 2015. En collaboration avec les réalisateurs des mêmes courts métrages, ils ont travaillé autour d’extraits du court métrage «1 clé pour 2 » de Delphine Noëls. Un montage type « Cadavre exquis» a été diffusé le mardi 6/10 dans le cadre du Gala FWB - RTBF. Cette initiative a été mise en place en collaboration avec l’ARRF (Association des Réalisatrices et Réalisateurs de Films) et ADN Studio.

Via ses rencontres professionnelles, le FIFF s’interroge et interroge la profession sur différentes thématiques inhérentes au métier. Cette année, nous avons notamment questionné la place de la femme dans le processus créatif, les réseaux sociaux comme  arme de diffusion et de communication, mais aussi et surtout, à l’occasion de trois rencontres, la composition musicale sous toutes ses formes. Par ailleurs, les productions nationales de la FWB ont été mises en exergue auprès des exploitants, lors de deux séances tandis que les programmateurs de grands festivals internationaux ont pu rencontrer nos producteurs afin de favoriser la diffusion du cinéma belge à l’international.


Cette année, 600 professionnels ont assisté à ces différentes rencontres et ateliers.