Logo FIFF
Répertoire comédiens Répertoire Projets Photos et vidéos

Archives

Retour

La section pédagogique du FIFF souhaite sensibiliser le public jeune à la richesse du cinéma francophone, aux messages qu’il véhicule et à l’impact qu’il peut avoir sur notre société. Au-delà de cet aspect citoyen, développé notamment lors d’animations à l’issue des films, le FIFF s’offre également aux élèves la possibilité de décoder l’univers du 7ème Art grâce à de nombreux ateliers techniques.


Afin de leur apprendre à trier, analyser, décrypter et comprendre cette masse d’informations, le Festival oriente son action autour de deux grands axes : la technique et le message. Cette année encore, le FIFF Campus a proposé, en partenariat avec des professionnels du secteur et des animateurs, un large éventail d’ateliers, techniques et citoyens, afin de permettre non seulement aux jeunes d’expérimenter les différents procédés de construction d’un film mais aussi de décrypter l’image et les thématiques abordées.

En quelques chiffres, voici un aperçu du succès du FIFF Campus :

• 6523 jeunes spectateurs
• 3.087 aux séances maternelles et primaires, dont 196 professeurs
• 3.436 aux séances secondaires et supérieurs dont 248 professeurs
• 410 aux séances familles et « Cinéma Parents non admis »
• 3.235 participants aux ateliers techniques et citoyens
• 336 participants aux rencontres et conférences
• 345 participants aux activités de la Ciné-Fabrique
• 786 participants aux expositions et visites
• 36 séances Campus
• 2 séances famille
• 1 séance Cinéma Parents Non Admis
• 46 ateliers (21 techniques et 25 citoyens)
• 18 associations partenaires

À l’instar des éditions précédentes, une personnalité du monde du cinéma parrainait le volet Campus. Cette année, c’est Stijn Coninx, réalisateur belge, qui endossait ce rôle. À l’issue de la projection de son film NIET SCHIETEN, le public étudiant a pu le rencontrer et discuter avec lui pendant près d’une heure.

Enfin, le volet pédagogique du FIFF offre la possibilité à 7 jeunes cinéphiles de venir pendant une semaine endosser le rôle de juré. Ainsi, durant le Festival, les membres du Jury Junior visionnent, critiquent et débattent pour finalement décerner un prix lors de la cérémonie des Bayard. Cette année le prix jury Junior a été remis au film L’HEURE DE LA SORTIE de Sébastien Manier.


Comme chaque année, ce fut aussi l’occasion de poursuivre et d’intensifier nos collaborations avec les écoles de cinéma belges. Les étudiants de la HELB et l’IHECS, encadrés par des professionnels de la RTBF, se sont associés afin de tourner l’émission « Silence on FIFF !» diffusée sur La Trois. Ceux de l’IATA ont quant à eux réalisé de courts reportages sur les activités du FIFF Campus. Les élèves de l’école Félicien Rops et de l’Ilon Saint Jacques ont également apporté leur pierre à l’édifice en participant à l’accueil des invités et du public durant le festival.


Pour cette 33ème édition, le FIFF s’est associé au Festival de musique Esperanzah pour « Je m’appelle Leïla », un projet de sensibilisation et d’éducation autour de la thématique du genre. Via divers ateliers créatifs, le projet avait pour but d’encourager les jeunes à se questionner et à repenser leur vision de l’égalité homme-femme à travers le monde. « Je m’appelle Leïla » a rassemblé plus de 200 jeunes lors de sa clôture le 5 octobre dernier. Encadrés par Bwanga Pilipili et Roda Fawaz, les jeunes ont aussi peut déclamer des contes qu’ils avaient écrits avant de laisser la place à Kab & Lipass pour un concert qui a mis le feu au Chapiteau

STIJN CONINX, PARRAIN DU FIFF CAMPUS

Comme à chaque édition, une personnalité du monde du cinéma parraine le FIFF Campus. Cette année, c’est au réalisateur Stijn Coninx que revient ce rôle. Stijn Coninx participera à une rencontre avec le public jeune à l’issue de la projection de Niet Schieten. Dans son nouveau film, le cinéaste plonge dans l’une des plus grandes affaires criminelles qu’ait connu la Belgique : les tueries du Brabant. Il transpose à l’écran le livre autobiographique de David Van de Steen, devenu orphelin lors de l’attaque du Delhaize d’Alost en 1985, la dernière attribuée aux tueurs du Brabant. C’est la toute première fois qu’un réalisateur aborde le sujet des tueries du Brabant en se positionnant du côté des victimes.
Stijn Coninx participera à une rencontre avec le public jeune à l’issue de la projection du film Niet Schieten dont il est le réalisateur et scénariste.


LE JURY JUNIOR

  • Noam Ben Taleb Ledru (Collège Cardinal Mercier / Braine-l’Alleud)
  • Nathan Ceola (Athénée Royal / Namur)
  • Robin Derue (Sainte Marie / Namur)
  • Lily Duranton (Collège Christ-Roi / Ottignies)
  • Lea Lenartz (Collège Saint Guibert / Gembloux)
  • Bérénice Loveniers (Athénée Royal Jean Absil / Etterbeek)
  • Eva Rignanese (Institut Notre Dame / Thuin)