Logo FIFF

Découvrez 6 nouveaux titres!

 

Le Festival de Namur dévoile 6 nouveaux titres!

Le 32ème Festival International du Film Francophone de Namur se déroulera du 29 septembre au 6 octobre 2017 prochain.

Comme annoncé précédemment, c’est JEUNE FEMME de Léonor Serraille qui ouvrira cette 32ème édition du FIFF. Interprété par l’éblouissante Laetitia Dosch, le film a remporté la Caméra d’Or au Festival de Cannes.

 

ANA MON AMOUR de Călin Peter Netzer (Roumanie/Allemagne/France)

L’histoire d’amour d’Ana et Toma commence dans une chambre d’étudiant. Ils sont jeunes, beaux, sensibles et exaltés ; ils s’aiment furieusement et rêvent de refaire le monde. Mais quand vient le temps d’affronter leurs démons, réels ou imaginaires, les amoureux s’accrochent désespérément l’un à l’autre, au risque de tout faire voler en éclats

Né en 1975, le cinéaste roumain Călin Peter Netzer se fait remarquer dès son premier long métrage Maria (2003) qui remporte le Prix du Jury et le Léopard de bronze à Locarno, avant d’être nominé aux European Film Awards. Son deuxième long métrage Medal of Honor (2009) est récompensé notamment à Thessalonique, Los Angeles et Zagreb. En 2013, son troisième long métrage Child’s Pose remporte l’Ours d’Or à Berlin et le Bayard d’Or du meilleur film à Namur ainsi que le Bayard de la meilleure comédienne. Adapté du roman Luminata mon amour de Cezar Paul Bădescu, son nouveau film Ana mon amour a remporté l’Ours d’Argent pour la meilleure contribution artistique au Festival de Berlin cette année. Le réalisateur y retrouve Andrei Butică qui avait déjà assuré la direction photo de Mère et Fils en 2014. Interprété par Mircea Postelnicu, Diana Cavaliotti, Carmen Tănase et Vasile Muranu, Ana mon amour est produit par Parada Film (Roumanie), Augenschein Filmproduktion (Allemagne) et Sophie Dulac Productions (France). Les ventes internationales sont assurées par Beta Film.


EN ATTENDANT LES HIRONDELLES de Karim Moussaoui (France/Allemagne/Algérie/Qatar)

Aujourd’hui, en Algérie, trois histoires, trois générations. Mourad, un promoteur immobilier divorcé, sent que tout lui échappe. Aïcha, une jeune fille, est tiraillée entre son désir pour Djalil et un autre destin promis. Dahman, un neurologue, est soudainement rattrapé par son passé, à la veille de son mariage. Dans les remous de ces vies bousculées qui mettent chacun face à des choix décisifs, passé et présent se télescopent pour raconter l’Algérie contemporaine.

Né en 1976, le réalisateur algérien Karim Moussaoui est l’auteur des courts métrages Petit Déjeuner (2003), Noir sur Blanc (2005), Ce qu’on doit faire (2006) et du moyen métrage Les Jours d’avant (2013, Prix du Jury à Namur). Ce dernier a été particulièrement remarqué dans les festivals tels que Locarno et Clermont-Ferrand, il a remporté le Grand Prix aux Premiers Plans d’Angers et était finaliste aux César pour le meilleur film de court métrage. Développé dans le cadre de la résidence de la Cinéfondation du Festival de Cannes et des Ateliers d’Angers, son premier long métrage En attendant les hirondelles a été présenté à Un Certain Regard à Cannes. Produit par Les Films Pelléas (France), Niko Film (Allemagne) et Prolégomènes (Algérie), le film est interprété par Mohamed Djouhri, Sonia Mekkiou, Aure Atika, Mehdi Ramdani, Hania Amar, Chawki Amari, Hassan Kachach, Nadia Kaci et Samir El Hakim. Les ventes internationales sont assurées par MK2 Films. Le film est distribué en Belgique par Imagine et sortira en salles le 22 novembre prochain.


LAISSEZ BRONZER LES CADAVRES de Hélène Cattet et Bruno Forzani (Belgique/France)

La Méditerranée, l'été: une mer d'azur, un soleil de plomb... et 250 kilos d'or volés par Rhino et sa bande! Ils ont trouvé la planque idéale: un village abandonné, coupé de tout, investi par une artiste en manque d'inspiration. Hélas, quelques invités surprises et deux flics vont contrecarrer leur plan: ce lieu paradisiaque, autrefois théâtre d'orgies et de happenings sauvages, va se transformer en un véritable champ de bataille... impitoyable et hallucinatoire!

Après plusieurs courts métrages remarqués dont Santos Palace (en compétition au FIFF 2006) et les audacieux longs métrages Amer (2009) et L’étrange couleur des larmes de ton corps (2012), Laissez bronzer les cadavres est le troisième long métrage du duo belge Hélène Cattet et Bruno Forzani. Librement adapté du roman éponyme de Jean-Patrick Manchette et Jean-Pierre Bastid, le film réunit dans les rôles principaux : Elina Löwensohn, Stéphane Ferrara, Hervé Sogne, Bernie Bonvoisin, Pierre Nisse, Marc Barbé et Michelangelo Marchese. Laissez bronzer les cadavres vient d’être présenté en première mondiale à Locarno et est sélectionné à Toronto. Il est produit par Anonymes Films (Eve Commenge, Belgique) et Tobina Film (François Cognard, France), avec l’aide du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec la participation de Canal+, Ciné+ et BeTV. Les ventes internationales sont assurées par Bac Films. La sortie dans les salles belges est prévue pour janvier 2018.


LUMIERE ! L’AVENTURE COMMENCE de Thierry Frémaux (France)

En 1895, les frères Lumière inventent le Cinématographe et tournent parmi les tout-premiers films de l’histoire du cinéma. Mise en scène, travelling, trucage ou remake, ils inventent aussi l’art de filmer. Chefs-d’œuvre mondialement célèbres ou pépites méconnues, cette sélection de films restaurés offre un voyage aux origines du cinéma. Ces images inoubliables sont un regard unique sur la France et le Monde qui s’ouvrent au 20e siècle. Lumière, l’aventure du cinéma commence!

Avec ce documentaire, Thierry Frémaux, programmateur du Festival de Cannes et directeur de l’Institut lumière de Lyon, explore les origines du cinéma et rend vie aux images des frères Lumière. Le film sera distribué en Belgique le 25 octobre par September Film.


MAMAN COLONELLE de Dieudo Hamadi (RD Congo/France)

La Colonelle Honorine travaille au sein de la police congolaise où elle est chargée de la protection des enfants et de la lutte contre les violences sexuelles. Alors qu’elle travaille depuis 15 ans à Bukavu, à l’est de la RDC, elle apprend qu’elle est mutée à Kisangani. Sur place elle se trouve face à de nouveaux enjeux. A travers le portrait de cette femme d’un courage et d’une ténacité hors du commun qui lutte pour que justice soit faite, le film aborde la question des violences faites aux femmes et aux enfants en RDC.

Né en 1984 à Kisangani au Congo, Dieudo Hamadi a étudié la médecine avant de se tourner vers le documentaire. On lui doit ainsi le court métrage Dames en attente (2009), son premier long Atalaku (2013, Prix Joris Ivens au Cinéma du Réel à Paris) et Examen d’Etat (2014, Prix Potemkine). Son nouveau documentaire Maman Colonelle a déjà remporté une kyrielle de prix donc le Prix du Jury au Forum du Festival de Berlin, le Grand Prix à Cinéma du Réel à Paris, le Prix du meilleur documentaire à Zanzibar, l’Ecran du meilleur documentaire d’Afrique centrale au Festival Ecrans Noirs au Cameroun ou encore le Prix Amnesty au Festival de Durban. Le film est produit par Cinédoc Films (France) et Mutotu Productions (RD Congo).


LE VENERABLE W. de Barbet Schroeder (France/Suisse)

En Birmanie, le « Vénérable W. » est un moine bouddhiste très influent. Partir à sa rencontre, c’est se retrouver au coeur du racisme quotidien, et observer comment l'islamophobie et le discours haineux se transforment en violence et en destruction. Pourtant nous sommes dans un pays où 90% de la population est bouddhiste, religion fondée sur un mode de vie pacifique, tolérant et non-violent.

Né en 1941 en Iran, le cinéaste et producteur suisse Barbet Schroeder a grandi en Colombie avant de s’installer à Paris. Avec ce nouveau documentaire, le cinéaste est parti en Birmanie, au coeur du racisme quotidien, à la rencontre du Vénérable W. et clôt ainsi sa trilogie du mal. Barbet Schroeder a présenté presque tous ses films à Cannes ou à Venise. On lui doit notamment Maîtresse (1976, avec Bulle Ogier et Gérard Depardieu), Barfly (1987, avec Mickey Rourke), Le Mystère van Bülow (1990, Oscar du meilleur acteur pour Jeremy Irons), Single White Female (1992, avec Bridget Fonda et Jennifer Jason Leigh), Before and after (1995), Murder by numbers (2002, avec Sandra Bullock), L’avocat de la terreur (2007, César du meilleur documentaire), Inju (2008, tourné au Japon avec Benoît Magimel), la troisième saison de la série culte Mad Men (2009), ou encore Amnesia (2014, avec Marthe Keller). Présenté en première mondiale en Séance Spéciale à Cannes, Le Vénérable W. est produit par Les Films du Losange (Margaret Menegoz, France) et Bande à Part Films (Lionel Baier, Suisse). Les ventes internationales sont gérées par Les Films du Losange.