Logo FIFF
Billetterie Covid-19

En ouverture du 35ème FIFF !

Habitués du FIFF Namur (tous leurs courts métrages  - sans exception - ont été programmés par le Festival), Ann Sirot et Raphaël Balboni donneront le coup d'envoi de cette 35ème édition avec Une vie démente, leur premier long métrage  ! 

Une première mondiale pour le film qui réunit à l'écran un casting 100% belge : Lucie Debay (Nos batailles, Melody, Somewhere between here and now), Jo Deseure (Un homme à la mer, Soeur sourire), Jean Le Peltier (qu'Ann Sirot et Raphaël Balboni avaient déjà dirigé dans Avec Thelma et Lucha Libre) et Gilles Remiche (dont les propres films Marchands de miracles et Ghetto millionnaires sont passés par le FIFF Namur).
Une ouverture sous le signe de la belgitude ! 

Au-delà du coup de coeur de notre équipe de programmation pour Une vie démente, le choix de ce film d'ouverture s'inscrit dans une volonté du FIFF Namur de montrer aux spectateurs toute l'étendue du talent des réalisateurs.trices et comédien.nes belge et de soutenir la profession cinématographique de notre beau pays ! 
"Le FIFF nous a accompagnés depuis le tout début de notre recherche, et a soutenu chacun de nos courts métrages, soulignent les deux réalisateurs. Nous sommes ravis d'ouvrir le festival cette année avec notre premier long. C'est un nouveau point de rencontre entre notre trajet de cinéastes et le festival, qui nous rend à la fois fiers et joyeux !" Ann Sirot et Raphaël Balboni
Alex et Noémie, en couple et dans la trentaine, voudraient avoir un enfant. Mais leurs plans sont chamboulés quand Suzanne, la mère d’Alex, se met à faire de sacrées conneries. C’est parce qu’elle a contracté une “démence sémantique“, maladie neurodégénérative fatale, qui affecte son comportement. Elle vole des voitures, coupe les cheveux de ses voisins dans leur sommeil, fabrique ses propres billets de banque pour aller s’acheter des clopes. Suzanne passe du statut de Maman à celui du gamin ingérable. Une drôle d’école de la parentalité pour Noémie et Alex.


"Une vie démente explore, au travers de l’aventure d’Alex et de Noémie, la place que nous donnons à la maladie dans la société. Cette aventure est aussi l’histoire d’un coming-of-age, un récit d’émancipation. Avec l’envie que l’expérience du spectateur ressemble à celle des personnages, qu’il soit frappé par la tristesse, par le rire, et qu’au final, il se sente enrichi par la traversée épique de Suzanne dans un film lumineux, vivant et touchant." Ann Sirot et Raphaël Balboni

Et c’est un pari réussi car "Ann Sirot et Raphaël Balboni abordent ce sujet délicat avec une fantaisie et un ton qui ont toujours été le sel de leur cinéma et qui donnent une vraie légèreté au film", souligne Hervé Le Phuez, directeur de la programmation du FIFF. "Et les comédien.ne.s sont absolument tous.tes parfait.e.s. On est extrêmement ému mais, en même temps, on rit, beaucoup ! Et on en ressort avec une folle envie de profiter de la vie et de prendre soin des autres."
Ecrit et réalisé par Ann Sirot et Raphaël Balboni, le film est produit par Hélicotronc, en coproduction avec L'Oeil-Tambour. Avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec la participation de la Région Bruxelles-Capitale.

Tourné en conditions légères, Une vie démente est l’un des premiers films réalisés dans le cadre du programme de la Fédération Wallonie-Bruxelles.


Une vie démente sera précédé du court métrage français Les Deux couillons de Thibault Segouin.

 


Deux frères qui ne se sont pas parlés depuis plusieurs années, se rejoignent en Bretagne pour aller rendre visite à leur père qu’ils n’ont pas vu depuis encore plus longtemps. Cette quête parsemée d’incidents, les invitera à tenter de renouer les liens d’autrefois et à régler des comptes avec la vie.
Ecrit et réalisé par Thibault Segouin avec Olivier Chantreau, Sébastien Chassagne, Pascal Greggory et Yvan NaubronLes Deux couillons est produit par Latika avec la participation du CNC et de Canal +.


ACHETEZ VOTRE PLACE POUR L'OUVERTURE !