Logo FIFF

Les Magritte du cinéma

Chaque année, de nombreux pays à travers le monde mettent leur cinéma en exergue à l'occasion d'une remise de prix qui récompense leurs talents les plus marquants. En Belgique, plus rien de tel n'existait depuis l'abandon des Prix Joseph Plateau en 2007.

Le secteur entier a donc décidé de se mobiliser pour organiser une célébration ambitieuse sur le modèle des César français et des Oscars américains. Grâce à Charly Herscovici qui a créé la fondation Magritte et nous fait le grand honneur de nous permettre d'utiliser le nom d'un des plus formidables artistes belges de l'histoire, la cérémonie est intitulée Les Magritte du Cinéma, un label prestigieux, immédiatement identifiable.

Les Magritte du Cinéma ne sont pas une énième occasion de s'auto-congratuler entre professionnels. Leur but est de braquer un projecteur sur tous ceux qui assurent la réputation de notre pays à l'étranger, ravissent ici quelques connaisseurs, mais qui sont trop souvent ignorés du grand public.

Une vingtaine de récompenses

22 récompenses sont attribuées, lors de la Cérémonie annuelle qui se tient au début du mois de février, à Bruxelles. Toutes (sauf 1, le Magritte d'Honneur) sont décernées sur base des votes des membres de l'Académie André Delvaux, aux meilleur film, meilleur premier film, meilleure réalisation, meilleur film flamand, meilleur film étranger en coproduction, meilleur scénario original ou adaptation, meilleure actrice, meilleur acteur, meilleure actrice dans un second rôle, meilleur acteur dans un second rôle, meilleur espoir féminin, meilleur espoir masculin, meilleure image, meilleur son, meilleurs décors, meilleurs costumes, meilleure musique originale, meilleur montage, meilleur court métrage de fiction, meilleur court métrage d'animation et meilleur documentaire.

Tous les Belges, flamands et francophones, ayant tourné dans des films produits par des producteurs francophones sont éligibles pour les différents prix.

image

Les nominations

En tête d'affiche, et tous trois nominés dans la catégorie Meilleur film (et Meilleure réalisation), on retrouve Laisser bronzer les cadavres d'Hélène Cattet et Bruno Forzani, Nos batailles de Guillaume Senez, et Tueurs de François Troukens et Jean-François Hensgens, avec respectivement 8, 7 et 9 nominations. Les 2 premiers ayant été présentés au FIFF lors des deux précédentes éditions.

Pour Guillaume Senez également, c'est à nouveau une belle reconnaissance, deux ans après son premier long métrage, Keeper, qui lui avait déjà valu 8 nominations et 3 Magritte (Meilleur premier film, Meilleur montage et Meilleur actrice dans un second rôle). Nos batailles, film d'ouverture du FIFF 2018, réunit 7 nominations, dont Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleur scénario et Meilleur montage pour Julie Brenta, déjà couronnée en 2017 donc. Le casting est majoritairement français mais tous les Belges sont nominés pour le second tour : Lucie Debay dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle, et les deux enfants du couple qu'elle forme dans le film avec Romain Duris, dans les catégories Meilleurs espoirs (féminin et masculin).

Si ces cinéastes n'en sont pas à leur coup d'essai, ce n'est pas le cas de François Troukens et Jean-François Hensgens, réalisateurs de Tueurs, qui livrent ici leur premier long métrage en tant que réalisateurs, alors que l'on connaissait plutôt le premier comme auteur, et le second comme chef opérateur. Pari réussi : Tueurs comptabilise 9 nominations dont 4 pour son casting. Et assure en passant une place dans le quintet final à Versus Production dont c'est la 8e nomination (sur 9 éditions!) pour le Meilleur Film. Le film figure également parmi les 4 nominés dans la catégorie Meilleur premier film.

Artémis Productions, autre habitué de la catégorie, connait ici sa 7e nomination pour le Meilleur film pour Mon Ket, le premier long métrage de François Damiens en tant que réalisateur que le public du FIFF avait pu découvrir lors d'une avant première en mai dernier. Grand succès en salle, le film est également en lice dans les catégories Meilleur espoir masculin pour le jeune Matteo Salamone et Meilleur acteur pour François Damiens.

Pour compléter le quintet, un invité surprise : Bitter Flowers, premier long métrage d'Olivier Meys (également nominé dans les catégories Meilleur premier film, Meilleure réalisation et Meilleur scénario), qui suit le parcours d'une jeune femme chinoise partant travailler à Paris.

Deux autres films se distinguent par un nombre de nominations élevées. Girl de Lukas Dhont, le succès du cinéma belge de l'année, coproduction entre la Flandre (Menuet) et la Wallonie (Frakas). Auréolé d'une multitude de prix à travers le monde, à commencer par la Caméra d'or en mai dernier à Cannes, Girl totalise 9 nominations prestigieuses : Meilleur film flamand bien sûr, mais aussi Meilleur scénario, Meilleur acteur, Meilleur acteur dans un second rôle, Meilleure image, Meilleur son, Meilleurs décors, Meilleurs costumes et Meilleur montage. Également très présent avec 7 nominations au compteur, Une part d'ombre de Samuel Tilman qui se distingue par ses 5 nominations dans les catégories « interprétation », avait conquis le public du Festival lors de sa présentation à Namur.


Côté comédiens, la catégorie Meilleur acteur verra s'affronter trois poids lourds (François Damiens, donc, pour Mon Ket, mais aussi Olivier Gourmet pour Tueurs et Benoît Poelvoorde pour Au poste !, et un nouveau venu, dont le palmarès pourrait pourtant bien faire rougir ses aînés, Victor Polster, le jeune héros de Girl, qui a déjà récolté de nombreux prix d'interprétation pour ce rôle.

Chez les comédiennes, même configuration puisque s'affronteront Yolande Moreau (8 nominations et un Magritte dans son escarcelle), Cécile de France (4e nomination) et Lubna Azabal (déjà deux Magritte pour Incendies en 2012 et Goodbye Morocco en 2015). Sauf que celle qui complète ce quatuor n'est pas une nouvelle venue, c'était même la Présidente de la Cérémonie des Magritte du Cinéma 2018, Natacha Régnier, pour qui il s'agit toutefois de la première nomination dans la catégorie Meilleure actrice (après avoir été nominée dans la catégorie Meilleur second rôle en 2013 pour 38 témoins). Elle concourra cette année pour son rôle dans Une part d'ombre de Samuel Tilman.

Toutes les infos sur la Cérémonie sont ici !