Logo FIFF

PORTRAITS CHINOIS

Contenu: 
Texte: 

Les portraits chinois des membres des jurys Longs et Courts métrages 2017

Portrait chinois de Martin Provost

FRANCE, RÉALISATEUR
Pensionnaire de la Comédie Française, Martin Provost débute très tôt sa carrière. Acteur de cinéma et de théâtre, il joue notamment dans le film de Nelly Kaplan Néa et dans La Dynastie des Malpropres de Jean-Louis Bauer en 1976. Trois ans plus tard, il cesse toute activité de comédien pour se vouer entièrement à l’écriture et à la mise en scène. Sa pièce Les Poupées reçoit les honneurs du Festival d’Avignon avant d’être jouée à Paris. Parallèlement, il réalise les courts métrages J’ai peur du noir et Cocon et signe, en 1997, son premier long métrage, Tortilla Y Cinema avec, en tête d’affiche, Carmen Maura. En 2002, le cinéaste met en scène Julie-Marie Parmentier et Stéphane Rideau dans Le Ventre de Juliette, sélectionné au FIFF. Son 3ème long métrage, Séraphine, l’impose définitivement comme une pointure du cinéma français. Le film est un succès à la fois critique et commercial et obtient sept César en 2009 dont celui du Meilleur Film, du Meilleur Scénario original et de la Meilleure Actrice pour Yolande Moreau. Martin Provost retrouve la comédienne belge en 2011 pour Où va la nuit, adaptation du roman Mauvaise Pente de Keith Ridgway. Deux ans plus tard, il porte à l’écran la vie de Violette Leduc, contemporaine et protégée de Simone de Beauvoir, dans Violette. Le film, dont les rôles principaux sont interprétés par Emmanuelle Devos, Sandrine Kiberlain et Olivier Gourmet, est présenté au FIFF en 2013. En 2017, le réalisateur réunit pour la première fois à l’écran Catherine Frot et Catherine Deneuve dans Sage femme, lauréat du Swann d'Or du Meilleur film lors du dernier Festival de Cabourg.

Portrait chinois de Bilall Fallah

BELGIQUE, RÉALISATEUR
Fans invétérés de Martin Scorsese et Spike Lee, Adil El Arbi et Bilall Fallah étudient le cinéma à l’école Sint Lukas à Schaerbeek. De leur rencontre sur les bancs d’école naît une grande complicité qui pousse les condisciples à réaliser leur film de fin d’études à quatre mains. Après avoir remporté le Prix du Meilleur Court Métrage étudiant au Festival de Gand et obtenu la bourse VAF Wild Card pour Broeders, les jeunes cinéastes touchent du doigt leur rêve de coréaliser un premier long métrage. Ils se lancent alors dans la réalisation de Image, un film urbain tourné en plein cœur de la capitale et présenté en première mondiale au FIFF en 2014. Forts de leur succès, les Belges poursuivent sur leur lancée et tournent leur second long métrage Black, sorte de West Side Story bruxellois. Sélectionné au FIFF en 2015, Black reçoit le Prix Discovery au Festival International du Film de Toronto et est nommé aux Magritte du Cinéma dans plusieurs catégories dont celle du Meilleur Film flamand. Au printemps 2017, les réalisateurs posent leur caméra à Anvers et débutent le tournage de Patser, un thriller musclé sur fond de trafic de drogues. En parallèle, le duo part à la conquête d’Hollywood ! Séduit par le travail d’Adil El Arbi et Bilall Fallah, le producteur Jerry Bruckheimer leur confie les commandes du quatrième volet de la saga policière Le Flic de Beverly Hills avec Eddy Murphy en tête d’affiche. 

Portrait chinois d'Anne Émond

ANNE ÉMOND, RÉALISATRICE
Anne Émond vit et travaille à Montréal. Entre 2005 et 2011, elle écrit et réalise pas moins de sept courts métrages dont Naissances, Sophie Lavoie et Plus rien ne vouloir, qui ont voyagé dans de nombreux festivals internationaux, dont le FIFF, et se sont mérités de nombreux prix. En 2011, elle tourne son premier long métrage, Nuit #1, qui la révèle au grand public. Le film, dans lequel elle dirige Dimitri Storoge et Catherine de Léan (Échanges de talent(s) FIFF 2014), est présenté dans plus de vingt-cinq festivals à travers le monde dont le FIFF. En 2015, son deuxième long métrage, Les Êtres chers, fait un passage remarqué aux Festivals de Locarno, de Toronto ainsi qu’au FIFF où il est présenté en Compétition officielle. Fidèle au Festival de Namur, Anne Émond y revient en 2016 pour défendre Nelly, une libre adaptation de la vie et de l’œuvre de la romancière Nelly Arcan.
 

Portrait chinois de Lucie Debay

LUCIE DEBAY, COMÉDIENNE
Lucie Debay sort diplômée de l’INSAS en 2009. Très présente sur les planches, elle joue notamment pour Armel Roussel, Falk Richter, Vincent Hennebicq, Claude Schmitz, Jean-Baptiste Calame et Manah Depauw. Parallèlement, au cinéma, elle interprète le premier rôle du long métrage d’Olivier Boonjing Somewhere Between Here and Now. En 2014, elle apparaît dans le rôle titre du second long métrage de Bernard Bellefroid Melody pour lequel elle remporte le Prix d'interprétation au Festival des films du monde de Montréal, ainsi que le Magritte du meilleur espoir féminin… Puis on la retrouve dans Un Français de Diastème et dans les films de Claude Schmitz: Le Mali (en Afrique) et Rien sauf l’été qui vient de recevoir le grand prix Europe au festival de Brive. Cette année, elle est à l’affiche de La Confession de Nicolas Boukrief et dans King of the Belgians de Jessica Woodworth et Peter Brosens présenté en première mondiale au Festival de Venise et depuis sélectionné dans une cinquantaine de festivals à travers le monde. Et actuellement en salle, on peut la voir dans Villeperdue de Julien Oliveri (Prix du Jury et Prix du Public au FIFF) et Lola Pater de Nadir Mochnèche.

Portrait chinois de Loubna Abidar

LOUBNA ABIDAR, COMÉDIENNE
Née à Marrakech, Loubna Abidar obtient son premier grand rôle dans Les Transporteurs de Saïd Naciri en 2015. Mais c’est surtout sous les traits d’une prostituée dans le film de Nabil Ayouch Much Loved, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes et en Compétition officielle au FIFF, qu’elle est révélée au grand public. Son interprétation lui vaut notamment de remporter le Bayard d’Or de la Meilleure actrice ainsi qu’une nomination aux César dans la catégorie Meilleure actrice en février 2016. Au printemps de la même année, elle publie La Dangereuse, un livre autobiographique dans lequel la comédienne revient sur son enfance, sa carrière ainsi que sur son combat pour la liberté des femmes. Loubna Abidar joue ensuite sous la direction du réalisateur français Antoine Desrosières dans Des bails de rêve dont la sortie est prévue prochainement.

Portrait chinois de Samuel Theis

SAMUEL THEIS, COMÉDIEN ET RÉALISATEUR
Né en 1978, Samuel Theis étudie d’abord l’art dramatique à l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre. Il intègre ensuite l’atelier scénario de La Fémis avant de réaliser son premier long métrage Party Girl, inspiré de la vie de sa propre mère. À la frontière entre documentaire et fiction, les membres de sa famille y jouent leur propres rôles. Le film, co-réalisé avec Marie Amachoukeli et Claire Burger, ouvre la sélection Un Certain regard à Cannes en 2014 et obtient la Caméra d’Or. Samuel Theis est également comédien (La Princesse de Montpensier, Nos Futurs) et metteur en scène de théâtre (Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce, prix Théâtre 13 Jeunes metteurs en scène en 2011). On l’a vu récemment dans la saison 2 de la série Dix pour cent aux côtés d’Isabelle Adjani. Il joue également dans la mini-série Fiertés, réalisée par Philippe Faucon et attendue sur Arte en 2018. Il prépare actuellement son deuxième long métrage.

 

Portrait chinois de Marie-Elaine Riou

MARIE-ELAINE RIOU, DIRECTRICE DU FESTIVAL REGARD
Suite à des études cinématographiques effectuées en Espagne où elle s’est impliquée dans plusieurs projets culturels, Marie-Elaine Riou revient au Québec pour entamer un baccalauréat à l’Université du Québec à Montréal, en stratégies de production culturelle et médiatique. Elle y produit quelques courts métrages ainsi qu’une web série intitulée Mea Culpa. À la sortie de l’Université, elle rejoint l’équipe du Festival REGARD en tant qu’adjointe à la programmation et au Marché du court. Marie-Elaine Riou assure maintenant la direction générale de l’évènement en plus de s’impliquer sur différents comités dont celui du Ciné-Club de Jonquière. Elle a notamment siégé sur le jury des Festivals Filmets à Barcelone, le Festival du Nouveau Cinéma à Montréal ainsi que sur le Festival International du Court Métrage de Busan en Corée.

Portrait chinois d'Issaka Sawadogo

ISSAKA SAWADOGO, COMÉDIEN
Acteur, metteur en scène, danseur et musicien, Issaka Sawadogo participe à une tournée internationale avec le Théâtre de la Fraternité de Ouagadougou lorsqu’il est approché par le Théâtre National d’Oslo. Il devient alors consultant culturel et partage sa carrière entre le Burkina Faso et la Norvège. En 2004, le réalisateur Nicolas Provost l’invite à rejoindre le casting de son moyen métrage Exoticor. Remarqué par Marion Hänsel, cette dernière lui propose le rôle principal dans Si le vent soulève les sables. Artiste multidisciplinaire et autodidacte, il joue sous la direction de Kaat Beels dans Swooni ( FIFF 2011) et retrouve Nicolas Provost dans L’Envahisseur ( Prix du Meilleur acteur au Festival de Gand). Le comédien tient ensuite le rôle principal dans Diego Star de Frédérick Pelletier (FIFF 2013). En 2014, Issaka Sawadogo joue aux côtés de Bérénice Béjo et Yvan Attal dans Le Dernier diamant d’Eric Barbier et donne la réplique à Omar Sy dans Samba d’Olivier Nakache et Eric Toledano. Il est ensuite à l’affiche de Black d’Adil El Arbi et Bilall Fallah (FIFF 2015 et de The Paradise suite de Joost van Ginkel. En février 2017, il est ordonné Chevalier de l’ordre national du Mérite des Arts et des Lettres lors du FESPACO.

Portrait chinois de Marc Zinga

MARC ZINGA, COMÉDIEN
Marc Zinga débute une carrière musicale en 2003 avec The Peas Project, un collectif mêlant afrobeat, hip-hop, pop et funk. Le groupe se produit dans de nombreux festivals et sort deux albums et un EP : This is Our First Record (2007), Power and Romance (2009) et Swim with the Sharks (2013). En parallèle, l’artiste fait ses premiers pas au cinéma et joue dans Diamant 13 de Gilles Béhat avec Gérard Depardieu et Olivier Marchal. En 2013, il obtient un rôle récurrent dans la 4ème saison de la série française Engrenages. Le comédien passe ensuite de l’autre côté de la caméra avec son premier court métrage Grand Garçon (FIFF 2013) et foule les planches dans Une Saison au Congo, mise en scène par Christian Schiaretti. Il retrouve le metteur en scène, un an plus tard, pour Le Roi Lear. Année charnière, 2015 est synonyme de consécration pour l’acteur qui décroche un rôle dans 007 : Spectre aux côtés de Daniel Craig et Léa Seydoux. Sacré Meilleur Espoir Masculin lors des Magritte 2015 pour son interprétation d’un jeune footballeur ivoirien dans Les Rayures du zèbre de Benoît Mariage, il est également nommé aux César dans la catégorie Meilleur Espoir Masculin pour Qu'Allah bénisse la France d'Abd Al Malik (FIFF 2014). Enfin, le film de Jacques Audiard Dheepan, dans lequel il apparaît, remporte la Palme d’Or 2015. L’année suivante, Marc Zinga joue dans La Fille inconnue des frères Dardenne et tient le rôle principal dans Bienvenue à Marly-Gomont de Julien Rambaldi. En 2017, il revient sur les écrans dans Nos Patriotes de Gabriel Le Bomin avec Alexandra Lamy, Pierre Deladonchamps et Louane Emera, puis dans The Mercy of the Jungle du réalisateur rwandais Joel Karekezi.

Portrait chinois d'Aude-Léa Rapin

AUDE-LÉA RAPIN, RÉALISATRICE
Diplômée de l’Atelier Scénario de La Fémis, Aude Léa Rapin fait ses premières armes dans le documentaire en 2010 avec Nino's Place, Prix du Grand Reportage au Festival International de Genève puis Enclave Étoile de la Scam 2015. Elle passe à la fiction et réalise son premier court métrage, La Météo des plages, présenté dans une quarantaine de festivals internationaux dont le FIFF. La même suivante, le court métrage Ton coeur au hasard, qu’elle a co-écrit avec Jonathan Couzinié, remporte le Prix du Jury au FIFF. En 2016, Que Vive l'Empereur, récit d’un amour servile d’une jeune femme pour son conjoint, admirateur inconditionnel de la reconstitution de la Bataille de Waterloo, est salué par le Jury namurois qui lui décerne le Bayard du Meilleur Court Métrage. Épaulée par Céline Sciamma, la scénariste et réalisatrice développe son premier long métrage. 

 

Portrait chinois de Christa Théret

CHRISTA THÉRET, COMÉDIENNE
Repérée par une directrice de casting, Christa Théret apparaît pour la première fois au cinéma dans Le Couperet de Costa-Gavras. Elle interprète, par après, une adolescente gothique dans Et toi, t'es sur qui ? de Lola Doillon et tient le rôle titre dans Lol de Lisa Azuelos avec Sophie Marceau. Figurant parmi les plus grands succès du box office français en 2009, le film est nommé aux César dans la catégorie Meilleur espoir féminin. Les rôles s’enchaînent alors pour l’actrice qui joue aux côtés de Jean Dujardin et Albert Dupontel dans Le Bruit des glaçons de Bertrand Blier, puis dans La Brindille d’Emmanuelle Millet et Voie rapide de Christophe Sahr (FIFF 2010). En 2012, elle partage l’écran avec Michel Bouquet et Vincent Rottiers dans Renoir de Gilles Bourdos, puis tourne dans L'Homme qui rit de Jean-Pierre Améris auprès de Gérard Depardieu. En 2013, elle participe aux Shooting Stars à Berlin qui récompensent les étoiles montantes du cinéma européen. Christa Théret rejoint le casting de Marguerite, film multicésarisé de Xavier Giannoli, puis de La Fille du patron d’Olivier Loustau. Elle sera prochainement à l’affiche de Broers de Bram Schouw et de Gaspard va au mariage d’Anthony Cordier.

Portrait chinois de Benjamin Siksou

BENJAMIN, COMÉDIEN ET CHANTEUR
Issu d’une famille férue d’art, Benjamin Siksou se découvre une véritable vocation pour la musique dès son plus jeune âge. Il compose ses premières chansons à la guitare dès l’adolescence et interprète ses propres morceaux dans des bars et clubs de jazz parisiens. L’artiste apparaît pour la première fois à l’écran en 2008 auprès de Daniel Auteuil dans 15 ans et demi de François Desagnat et Thomas Sorriaux et interprète Largo Winch jeune dans le film éponyme de Jérôme Salle. La même année, sa participation à l’émission La Nouvelle Star donne un coup d’accélérateur à sa carrière musicale. En 2009, il sort son premier single, My eternity, ainsi qu’un EP intitulé Instantanés du 11/04/2009. Emmanuelle Bercot le choisit pour interpréter l’un des personnages principaux de son long métrage Mes chères études tandis que la réalisatrice Audrey Estrougo le dirige dans Toi, moi, les autres. En 2013, le chanteur et musicien présente son premier maxi vinyle, Benjamin Siksou et HornDogz, et entame son spectacle musical Valise blues. A l’écran, on le retrouve dans La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche, Palme d’Or à Cannes et film d’Ouverture du FIFF en 2013. Il est ensuite à l’affiche de L’Antiquaire de François Margolin, Trois Souvenirs de ma Jeunesse d’Arnaud Desplechin et La Taularde d’Audrey Estrougo avec Sophie Marceau. L’an dernier c’est dans Villeperdue de Julien Gaspar-Oliveri qu’on le retrouve, face à Lucie Debay. Le court est lauréat du Prix du Jury et du Prix du Public au FIFF 2016. 2017 signe son retour à la musique avec la sortie de son nouvel album de french pop Au Chant du Coq.

Retrouvez les portraits chinois des membres des jurys Longs et Courts métrages 2016.