Logo FIFF

Rencontres

Contenu: 
Texte: 

Dans sa volonté d'être toujours au coeur de l'actualité cinématographique et en tant que lieu de rencontre incontournable pour les professionnels du cinéma belge et francophone, le FIFF de Namur met en place tous les ans une rencontre, spécialement dédiée à un sujet brulant de l'actualité. Cette année, l'Actu des Pros a choisi d'aborder l'épineuse question de la chronologie des médias. 

No(W) Futur?

Le fondement même de la chronologie des médias se trouve aujourd'hui menacé par la seule émergence de nouveaux acteurs dans la chaîne de distribution des contenus. Les plateformes numériques occupent désormais une place majeure, sans pour autant que les acteurs internationaux ne doivent se plier aux règles de la chronologie des médias, ni respecter les obligations relatives au financement de la production, pas plus que la réglementation du territoire de réception s'imposant aux acteurs nationaux. A cette concurrence accrue, s'ajoute la démultiplication, au cours de ces 5 dernières années, des modes de diffusion et de réception ainsi que le profond changement de comportement du consommateur qui regarde aujourd'hui le contenu qu'il veut, quand il le veut, où il le veut et comme il le veut. La récente « polémique Netflix » au Festival de Cannes a mis plus encore en lumière la nécessité de réfléchir aux bases d'un nouvel accord pour le secteur du cinéma. Cette rencontre est donc l'occasion de mesurer l'impact d'un maintien, d'un assouplissement, d'une évolution ou d'une suppression de la chronologie des médias et d'en mesurer les risques, enjeux et opportunités autour d'une table ronde rassemblant les différents représentants du secteur. 

C'est du belge!

Depuis sa création, le FIFF œuvre pour accompagner et soutenir la diffusion du cinéma belge. Il y a 9 ans, le Festival a initié une série de réflexions sur les moyens à mettre en œuvre pour améliorer cette diffusion. C’est pourquoi nous souhaitons inviter les exploitants, afin de leur présenter l’incroyable diversité des productions belges, et le rôle crucial qu’ils jouent dans la bonne diffusion de ces films. 

Il y a 7 ans, nous mettions sur pied une séance regroupant extraits, bandes annonces et teasers de films belges à sortir. Séduits par la richesse et la diversité du panorama représenté par cette sélection d’extraits, nous avons décidé de faire de cette séance un rendez-vous annuel lors de la journée du cinéma belge.

Et cette fin d’année 2017, et surtout 2018 s’annoncent chargées en la matière! Du polar 100% belge Tueurs (sortie le 06/10) au très « arty » Laissez Bronzer les cadavres acclamé par la presse (janvier 2018), en passant par les prochains films de Joachim Lafosse (avec Virginie Efira dans le rôle principal) ou d’Olivier Masset-Depasse (une adaptation de l’auteure belge de polars à succès Barbara Abel), les prochains mois seront riches en sorties belges prometteuses, et extrêmement variées. Sans parler de la dizaine d’autres films terminés ou en post-production!

Nous sommes donc ravis d’organiser cette séance exceptionnelle qui permettra aux professionnels (exploitants, distributeurs, producteurs, programmateurs de festivals, responsables de centres culturels) et à quelques spectateurs privilégiés de découvrir en avant-première les films qui feront l’actualité du cinéma belge francophone dans les mois à venir.

C'est du doc belge!

Comme la séance « C’est du belge », « C’est du doc belge » vise à présenter à des diffuseurs potentiels des films inédits, afin d’oeuvrer à une meilleure diffusion. Cette séance spéciale, organisée en collaboration avec la SCAM, met en valeur les documentaires belges long métrage sélectionnés par le Festival, qui sont cette année au nombre de 8. Cette séance est ouverte aux exploitants de salle, mais aussi aux programmateurs de centres culturels, ainsi qu’aux autres acteurs qui oeuvrent à une meilleure diffusion du documentaire, en salle et hors des sentiers battus. 

Les films sélectionnés cette année sont:

  • Boli Bana de Simon Gillard (60 min)
  • Les éternels de Pierre-Yves Vandeweerd (75 min)
  • La place de l’homme de Coline Grando (60 min)
  • Rester Vivants de Pauline Beugnies (110 min)
  • Rien n’est pardonné de Vincent Coen et Guillaume Vandenberghe (61 min)
  • Ya me voy de Sebastien de Buyl (61 min)
  • Les deux visages d’une femme Bamiléké de Rosine Mbakam (86 min)
  • Celui qui saura qui je suis de Sarah Moon Howe (75 min)
     

 ​​​​​​Ceci n'est pas une assemblée générale des Magritte du cinéma

En 2018, ce sera – déjà – la 8e édition des Magritte du Cinéma ! De nombreux changements, et pas des moindres, s’annoncent pour cette nouvelle édition. Avant de se plonger pleinement dans les préparatifs de cette nouvelle Cérémonie, l’Académie André Delvaux propose, une nouvelle fois, de faire le point sur ses actions avec ceux qui la soutiennent – parfois depuis la toute première édition – et qui donnent tout son sens à l’événement: les quelques 850 professionnels qui constituent ses membres. 

L’objectif ? Parler des choix du passé et des perspectives d’avenir, des évolutions récentes, de ce qui changera en 2018 et des souhaits de l’Académie à plus long terme, en donnant la parole tant au CA qu’aux membres de l’Académie présents dans la salle.
Où et quand ? On ne change pas une équipe qui fonctionne ! Le FIFF, partenaire incontournable de l’organisation des Magritte du Cinéma depuis la première Cérémonie, nous propose d’organiser ce débat à Namur, au cœur du festival, le 3 octobre prochain.

Apéro des programmateurs 

Depuis 10 ans maintenant, le FIFF organise avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles, de Wallonie Bruxelles International et de WBImages, un rendez-vous durant lequel les producteurs belges et professionnels étrangers (programmateurs de festivals internationaux, mais aussi vendeurs internationaux et distributeurs étrangers) sont invités à se rencontrer de façon informelle et amicale. Cette initiative a pour but de permettre aux professionnels étrangers de repérer les nouveautés belges à venir, et d’offrir aux producteurs belges l’opportunité de rencontrer des programmateurs incontournables sur la scène internationale. Par le biais de ces rencontres informelles, le FIFF souhaite favoriser la diffusion du cinéma belge à l’étranger. 

Présents cette année :

  • Thibaut Bracq pour le Festival Premiers Plans à Angers - France
  • Amaury Augé pour l’ACID de Cannes - France
  • Leo Soesanto pour le Festival International du Film de Rotterdam - Pays-Bas
  • Sylvain Auzou pour les Venice Film Days - Italie
  • Pamela Leu pour Be For Films - Vendeur international
  • Raphaël Meyer pour Outside the Box - Distributeur suisse
  • Martin Gondre pour Indie Sales - Vendeur international
  • Sandrine Marques pour la Semaine Internationale de la Critique de Cannes – France
  • Mary Hardy pour Focus on French Cinema - Etats-Unis
  • Agathe Valentin pour Pyramide International - Vendeur international
     

Rencontre avec Eclair et CinemaNext

Nous vous proposons cette année une rencontre exceptionnelle avec les équipes de CinemaNext et Eclair qui vous présenteront le nouveau procédé de traitement de l'image HDR qu'ils ont mis au point, EclairColor. Après avoir découvert la toute première projection belge ayant recours à ce procédé le vendredi 30 septembre avec notre film d'ouverture, Jeune Femme, vous pourrez rencontrer les spécialistes du procédé, qui vous offrirons une démonstration avec/sans EclairColor, et vous livreront différents témoignages. 

Leçon de cinéma avec la Direction de la Photographie

Après des leçons de cinéma notamment autour de la composition musicale puis autour des métiers de repérage, le FIFF propose cette année, en collaboration avec Clap! Bureau d'accueil des tournages en Wallonie, une leçon de cinéma consacrée à la direction de la photographie.

Pour cette édition 2017, nous aurons le plaisir d’accueillir Hichame Alaouié. Chef opérateur, il fait ses premiers pas au cinéma comme assistant caméra. Il collabore notamment aux tournages de Une liaison pornographique de Frédéric Fonteyne, L'Enfant de Jean-Pierre et Luc Dardenne et Eldorado de Bouli Lanners. Le réalisateur Joachim Lafosse lui confie la direction de la photographie en 2006 pour son film Nue propriété, puis en 2008 pour Élève libre. En 2013, il assure la prise de vue de Tokyo Fiancée de Stefan Liberski (film d'ouverture du FIFF 2014). Hichame Alaouié remporte, à deux reprises, le Magritte de la meilleure image en 2013 pour L'Hiver dernier de John Shank, puis en 2014 pour Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch. 

Rencontre des Auteurs : bientôt tous producteurs!

Comme chaque année, dans le cadre du FIFF, la SACD invite les auteurs à réfléchir sur leur métier et les nouveaux enjeux auxquels ils sont confrontés. Pour cette 32ème édition, c'est autour du rôle d'« auteur/producteur » que le débat de la Recontre des Auteurs va se mener. 

Dans la création de séries TV, et ce dans différents pays européens, on constate que de plus en plus de scénaristes bousculent les usages et s'impliquent dans la production de leurs oeuvres. Ils s'associent au producteur délégué ou créent leur propre société de production. Ce choix a deux objectifs majeurs pour les auteurs : la cohérence artistique du projet, mais aussi leur intérêt financier. Les auteurs ayant la vision de ce qu'ils écrivent, sont en effet les mieux à même de faire aboutir artistiquement le projet. Ils devraient donc pouvoir intervenir à toutes les étapes : du casting au montage. Quand ils sont partie prenante de la production c'est tout le projet qui en bénéficie puisqu'on peut alors écrire et surtout réécrire « en connaissance budgétaire de cause ».

Inspirés par les initiatives réussies de plusieurs pionniers, certains auteurs bousculent les usages. Cette pratique pourrait-elle changer les esprits et remodeler la manière de faire de la fiction en Belgique ? En écho à une rencontre à ce sujet au festival TV de La Rochelle, la SACD propose une rencontre pour faire le point en compagnie d'auteurs, de producteurs et d'auteurs-producteurs. Grâce à leurs retours d'expériences on reviendra sur quelques bonnes pratiques, sur les avantages d'une telle méthode de travail, et enfin sur les aspects juridiques à prendre en compte. 

Le petit dejeuner du court 

Pour la 1ère fois cette année, le FIFF et Wallonie Bruxelles Images mettent en place Le petit déjeuner du court, en collaboration avec Unifrance, Swiss Films et la SODEC. Seront conviés à ce petit déjeuner une dizaine d’acheteurs et programmateurs en provenance de différents pays francophones ainsi que les réalisateurs des courts métrages de la Compétition nationale et de la Compétition internationale. Le but de ce petit déjeuner est de favoriser les échanges entre les professionnels et promouvoir ainsi la circulation des courts francophones. Ce petit déjeuner aura lieu dans le cadre du Week-end du court métrage, le dimanche 1er octobre à 10h, avant la première séance de la compétition nationale-FWB. 

Seront présents entre autres : 

  • Coline Tatoni et Laurence Ripoll du Festival International du Film d'Aubagne
  • Anne-Françoise Reynders de l’Agence belge du Court Métrage
  • Hélène Vayssières de Arte France
  • Angèle Paulino de TV5
  • Marie-Elaine Riou du Festival Regard
  • Bénédicte Bourgois de la RTBF
  • Justine Montagner, Emilie Montagner et Anne Wathelet du Festival Les Enfants Terribles
  • Marie Bergeret, Adi Chesson et Luc Vanden Eede de Short Screens
  • Kilian Lilienfeld du Festival du court métrage de Winterthur
  • Pascale Faure de Canal+