Logo FIFF

Une programmation plus féminine que jamais !

 

Lors de l’édition 2018 du FIFF Namur, Jean-Louis Close , Nicole Gillet et Hervé Le Phuez (respectivement Président, Déléguée Générale et Directeur de la programmation du Festival) signaient la Charte 5050x2020, en faveur de la parité et la diversité dans les festivals de cinéma, d'audiovisuel et d'image animée.

Un an après cette signature, le FIFF revient avec une programmation 2019 plus féminine que jamais !

 

 

 

Compétition officielle 2019 : la parité est parfaite ! 

Parmi les engagements tenus par le FIFF Namur : une Compétition officielle totalement paritaire ! 
En effet, sur les 12 films en lice pour le Bayard d'Or, 6 ont été réalisés par des femmes. 

By the name of Tania de Mary Jiménez et Bénédicte Liénard

Jeune Juliette d'Anne Émond


Le Milieu de l'horizon de Delphine Lehericey


Notre Dame de Valérie Donzelli

 

Compétition 1ère Oeuvre de fiction : de jeunes réalisatrices à suivre ! 

Les cinéastes féminines sont également bien représentées au sein de la Compétition 1ère Oeuvre de fiction.
Car oui, sur les 11 premiers longs métrages en compétition, 5 sont l'oeuvre de femmes.

Adam de Maryam Touzani


Noura rêve de Hinde Boujemaa


Revenir de Jessica Palud

Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles

 

 

EN RÉSUMÉ

Parmi les 139 films sélectionnés (en compétition et hors compétition), 57 ont été réalisés par des femmes.
Un total de 139 films répartis sur plusieurs genres :  

  • 85 fictions dont 34 réalisées par des femmes
  • 34 animations dont 16 réalisées par des femmes
  • 20 documentaires dont 7 réalisés par des femmes

 

Après les Festivals de Cannes, Toronto et Venise, le FIFF Namur a été le premier festival belge à signer la Charte 5050 x 2020.
Sous l'impulsion du Collectif Elles font des films*, le Festival s’est alors engagé à respecter les mesures suivantes :

  • Genrer les statistiques habituelles et notamment quant au nombre de flms soumis à sélection afin d’accompagner le mouvement avec des données certaines.
  • Rendre transparente la liste des membres des comités de sélection et programmateurs : il s’agit d’écarter toute suspicion de manque de diversité et de parité tout en permettant aux festivals d’exercer pleinement leurs choix éditoriaux et stratégiques.
  • S’engager sur un calendrier de transformation des instances dirigeantes des Festivals pour parvenir à la parfaite parité dans le délai du mandat actuel de ces instances. 


*Elles font des films, la création du collectif

En 2017, à l’occasion des 50 ans d’aide à la création cinématographique en Fédération Wallonie-Bruxelles, le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel lance l’opération 50/50 : « Cinquante ans de cinéma belge, Cinquante ans de découvertes ». Pendant plusieurs mois, 50 films ayant marqué l’histoire du cinéma belge francophone sont alors mis à l’honneurMais là où le bât blesse, c'est que sur ces 50 films, seuls 6 ont été réalisés par des femmes… 

A l'époque, cette sélection tout sauf paritaire est pointée du doigts, notamment, par des femmes réalisatrices. Celles-ci décident alors de se réunir pour réclamer la parité dans le secteur cinématographique. Les fondations du collectif Elles font des films sont posées. 

En l’espace de quelques jours, près de 150 femmes cinéastes rejoignent le mouvement de réflexion et d’action pour la promotion des femmes dans le milieu du cinéma.  Depuis lors, le collectif Elles font des Films s'est élargi aux professionnelles du secteur cinématographique et compte désormais 200 femmes dans ses rangs. Conférence, débats, appels aux politiques, etc. sont autant d’actions organisées par le collectif depuis sa création.