j
h
m
s
Favorites

27e Festival
Du 28 septembre au 5 octobre

En 2012, le FIFF a rassemblé près de 32.000 spectateurs, signe que le cinéma francophone se porte bien!

Bruno Podalydès préside le Jury Longs métrages, Amira Casar est à la barre du Jury Courts métrages et Benoit Magimel est notre Coup de coeur! Nous entamons les leçons de scénario avec Pierre Schoeller, réalisateur et scénariste de L'Exercice de l'Etat. Cette année, de nombreux invités viennent nous rendre visite : Patrice Leconte, Virginie Efira, Sandrine Bonnaire, Julie Gayet, François Damiens, François Ozon, ...


L'année 2012 a sans conteste été marquée par le cinéma africain : Les Chevaux de dieu de Nabil Ayouch est reparti avec le Prix Spécial du Jury et le Prix du Jury Junior tandis que le Bayard de la Meilleure comédienne a été attribué à Yema de et avec Djamila Sahraoui. Le cinéma roumain est une fois de plus reparti avec la récompense suprême puisque Everybody In Our Family de Radu Jude a remporté le Bayard du Meilleur film.

Cette année marque le début de notre collaboration avec Cinevox with BNP Paribas Fortis, notre nouveau main sponsor. A cette occasion, un nouveau jury est créé, le Jury Cinevox. Chapeauté par Fabienne Bradfer, ce jury a pour tâche de départager les longs métrages belges francophones programmés au FIFF.

  • 31 918 spectateurs
  • 8 583 participants au FIFF Campus
  • 774 participants aux rencontres professionnelles
  • 78 longs métrages
  • 67 courts métrages
  • 21 clips
  • 193 séances
  • 1 378 accrédités dont 343 journalistes
  • 24 territoires représentés, dont 16 pays francophones
  • 1 035 nuits d’hôtel
  • 22 140 visites sur notre site Internet pendant le Festival

Jury Longs métrages

Bayard d’Or du Meilleur film

Everybody in our family de Radu Jude

Prix Spécial du Jury

Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch

Bayard d’Or du Meilleur scénario

Catherine Corsini & Benoît Graffin pour Trois mondes de Catherine Corsini.

Bayard d’Or de la Meilleure photographie

Camille Cottagnoud pour Hiver Nomade de Manuel Von Stürler.

Bayard d’Or de la Meilleure comédienne

Djamila Sahraoui pour Yema de Djamila Sahraoui

Bayard d’Or du Meilleur comédien

Serban Pavlu pour Everybody in our family de Radu Jude

Jury Émile Cantillon

Bayard d’Or de la Meilleure première œuvre – Prix Emile Cantillon

Des morceaux de moi de Nolwenn Lemesle

Prix Découverte

Avanti d'Emmanuelle Antille

Jury Courts métrages

Compétition internationale

Bayard d’Or du Meilleur court métrage – Prix François Bovesse

On the beach de Marie-Elsa Sgualdo

Prix du Jury

Sur la route du Paradis de Uda Benyamina

Mention spéciale

Les Meutes de Manuel Schapira.

Compétition nationale – Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB)

Prix du Meilleur court métrage

A New old Story d'Antoine Cuypers

Prix du Jury

U.H.T. de Guillaume Senez

Prix de la Meilleure photographie

Thomas Schira pour Le Fils du blanc de Maxence Robert

Prix d’interprétation

Vincent Kohler pour Un monde meilleur de Sacha Feiner

Compétition Clips

Prix du Meilleur clip

Run Boy Run de Woodkid, réalisé par Yohann Lemoine

Prix du Public Long métrage Fiction de la Ville de Namur

Dead man talking de Patrick Ridremont

Prix du Public Documentaire de la Province de Namur

Hiver nomade de Manuel Von Stürler

Prix du Public Court métrage UniversCiné.be

Tristesse animal sauvage de Florian Berutti

Prix du Jury junior

Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch

Prix Cinevox

Hors les murs de David Lambert

Prix BeTV – Long métrage belge

Au Nom du fils de Vincent Lannoo

Prix BeTV – Court métrage belge

Le Fils du blanc de Maxence Robert

Jury Officiel Longs métrages

  • Bruno Podalydès, réalisateur/comédien (France) - PRÉSIDENT
  • Ahmed Boughaba, critique (Maroc)
  • Monia Chokri, comédienne (Québec)
  • Pauline Etienne, comédienne (Belgique)
  • Cyril Mennegun, réalisateur (France)
  • Katy Léna Ndiaye, réalisatrice (France/Sénégal)
  • Frédéric Pierrot, comédien (France)

Jury Officiel Courts métrages

  • Amira Casar, comédienne (France) - PRÉSIDENTE
  • Thomas Coumans, comédien (Belgique)
  • Sabine El Chamaa, réalisatrice (Liban)
  • Alessandro Marcionni, programmateur (Suisse)
  • Yelle, chanteuse/comédienne (France)

Jury Émile Cantillon

  • Delphine Girard (Belgique)
  • Anaïs Zobilma (Burkina Faso)
  • Matthieu Robinet (France)
  • Ghizlaine Benslimane (Maroc)
  • Gabriel Argüello (Québec)
  • Georgiana Madin (Roumanie)
  • Hakim Mastour (Suisse)

Jury Junior

  • Milène De Rua (IATA - Namur)
  • Amandine Ickx (Institut Notre Dame - Arlon)
  • Sarah Lefébure (Collège Saint-Etienne - Court-St-Etienne)
  • Zoé Lejeune (Collège Saint-Pierre - Bruxelles)
  • François Ponsard (Collège d’Alzon-Bure)
  • Piel Tirtiaux (Athenée Léonie Wa-Ha - Liège)
  • Valentin Willame (Institut Saint-Berthuin - Malonne)

Jury Cinéveox

  • Fabienne Bradfer, journaliste (Belgique) - encadrante
  • Nicole Brisy (comptable, 40 ans, La Bruyère)
  • Ludivine Mathonet (étudiante en communication, 26 ans, Ixelles)
  • Dominique Rappe (professeur, 46 ans, Champion)
  • Alexis Seny (étudiant en journalisme, 20 ans, Floreffe)

C’est désormais devenu une tradition : chaque année, le FIFF met en avant une personnalité du cinéma francophone à travers son « Coup de cœur ». Des artistes aussi prestigieux que Jean Rochefort, Philippe Noiret, Jean-Claude Brialy, Bernadette Lafont, Sandrine Bonnaire, Emmanuelle Béart, Kristin Scott Thomas,Isabelle Huppert, Elsa Zylberstein ou encore Ariane Ascaride nous ont ainsi fait l’honneur de leur présence lors de ces dernières années.

Pour cette 27ème édition, le FIFF a le plaisir d’accueillir l’acteur français Benoît Magimel !

Venu présenter un de ses tout premiers films en 1992, « Le Cahier volé » de Christine Lipinska, il est de retour à Namur 20 ans plus tard, chargé d’une impressionnante filmographie comprenant une cinquantaine de films. Il affiche en effet une carrière aussi exceptionnelle que variée, jouant sous la direction notamment de Benoît Jacquot, André Téchiné, Michael Haneke, Claude Chabrol, Barbet Schroeder, Olivier Dahan, Mathieu Kassovitz, Guillaume Canet, Gérard Corbiau, Harry Cleven, Xavier Beauvois, Jalil Lespert, Jean Becker, Florent-Émilio Siri et bien d’autres encore.

Pour illustrer ce Coup de cœur, le Festival a demandé à l’acteur de choisir les cinq films qui seront projetés : 3 titres parmi sa propre filmographie et 2 titres de longs métrages francophones qui l’ont marqué endehors de sa filmographie. Benoît Magimel a choisi de nous présenter : « La Pianiste » de Michael Haneke (qui lui a valu le Prix d’interprétation à Cannes), « Le Roi danse » de notre compatriote Gérard Corbiau (premier Président d’Honneur du FIFF), « Selon Matthieu » de Xavier Beauvois, ainsi que les inoubliables, « La Piscine » de Jacques Deray et « Le Cercle rouge » de Jean-Pierre Melville.

Né en 1974 à Paris, Benoît Magimel répond à une annonce de casting à l’âge de douze ans. Il est alors choisi parmi 1.600 candidats pour endosser le rôle de Momo Groseille dans le film culte « La Vie est un long fleuve tranquille » d’Étienne Chatiliez (1988). En 1992, il donne la réplique à Charles Aznavour dans « Les Années campagne » et tourne dans « Toutes peines confondues » de Michel Deville, avant de jouer aux côtés d’Élodie Bouchez dans « Le Cahier volé » de Christine Lipinska. Il se tourne un temps vers la télé avant de revenir au grand écran en 1995 avec « La Fille seule » de Benoît Jacquot aux côtés de Virginie Ledoyen, suivi d’un petit rôle dans « La Haine » de Mathieu Kassovitz. L’année suivante, il tourne sous la direction d’André Techiné dans « Les Voleurs » avec Catherine Deneuve et Daniel Auteuil.

L’année 1998 marque le début des fidélités. Olivier Dahan le choisit pour « Déjà mort », où il donne la réplique à Romain Duris avant de le retrouver en 2004 pour « Les Rivières pourpres 2 » avec Jean Reno. Et puis, surtout, « Une minute de silence » marque sa première rencontre avec Florent-Émilio Siri qu’il retrouve en 2002 pour «Nid de guêpes », en 2007 pour « L’Ennemi intime » et en 2012 pour le fameux « Cloclo » avec Jérémie Rénier. En 1999, il campe Alfred de Musset dans « Les Enfants du siècle » où son regard croise celui de Juliette Binoche. L’année suivante, il enchaîne « Selon Matthieu » de Xavier Beauvois avec Nathalie Baye, « Le Roi danse » (où il interprète Louis XIV) de notre compatriote Gérard Corbiau, et « Lisa » de Pierre Grimblat avec Marion Cotillard et Jeanne Moreau.

2001 marque un tournant dans sa carrière. Sa prestation aux côtés d’Isabelle Huppert dans « La Pianiste » de Michael Haneke lui vaut le Prix d'interprétation masculine à Cannes. Il tourne ensuite sous la direction de Claude Chabrol (« La Fleur du mal », « La Demoiselle d’honneur » et « La Fille coupée en deux »), de Jean Becker («Effroyables jardins »), du Belge Harry Cleven (« Trouble »), de Gérard Pirès (« Les Chevaliers du ciel »), de Nicole Garcia (« Selon Charlie »), ou encore de Jalil Lespert avec qui il tourne « 24 Mesures » en 2007 et « Des vents contraires » en 2011. L’étendue de ses capacités d’acteur l’emmènera dans des genres aussi variés que la comédie avec « Seuls two » d’Eric & Ramzy, l’adaptation littéraire avec « La Possibilité d’une île » de Michel Houllebecq, ou encore le thriller avec « Inju » de Barbet Schroeder. En 2010, il tourne notamment dans « Les Petits mouchoirs » de Guillaume Canet et « Mon pote » de Marc Esposito. L’an dernier, il donnait la réplique à Diane Krüger dans « Forces spéciales » de Stéphane Rybojad avant d’incarner l’impresario de Cloclo dans le film du même nom. Actuellement, il tourne le nouveau film de Diane Kurys, « Pour une femme », aux côtés de Mélanie Thierry et Nicolas Duvauchelle.

Tout au long de sa carrière, Benoît Magimel, tel un caméléon, nous montre qu’il peut osciller avec un égal talent entre cinéma d'auteur et films de genre.

Compétition officielle

  • Aujourd'hui d'Alain Gomis
  • Camion de Rafaël Ouellet
  • C'était mieux demain de Hinde Boujemaa
  • Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch
  • Dans la Maison de François Ozon
  • Everybody In Our Family (Toata Lumea Din Familia Noastra) de Radu Jude
  • Hiver nomade de Manuel von Stürler
  • Hors les murs de David Lambert
  • Kinshasa Kids de Marc-Henri Wajnberg
  • La Pirogue de Moussa Touré
  • Rengaine de Rachid Djaïdani
  • Le Reste du monde de Damien Odoul
  • Tango Libre de Frédéric Fonteyne
  • Tout ce que tu possèdes de Bernard Émond
  • Trois mondes de Catherine Corsini
  • Yema de Djamila Sahraoui

Compétition Émile Cantillon

  • After de Géraldine Maillet
  • Avanti d'Emmanuelle Antille
  • Dead Man Talking de Patrick Ridremont
  • Des morceaux de moi de Nolwenn Lemesle
  • Hors les murs de David Lambert
  • J'enrage de son absence de Sandrine Bonnaire
  • Le Jour des corneilles de Jean-Christophe Dessaint
  • Mariage à Mendoza d'Édouard Deluc
  • Nuit # 1 d'Anne Émond
  • Ombline de Stéphane Cazes
  • Rengaine de Rachid Djaïdani
  • Le Sac de Farine de Kadija Leclere
  • La Tête la première d'Amélie van Elmbt
  • Twa Timoun de Jonas d'Adesky
  • Un mois en Thaïlande (O Luna In Thailanda) de Paul Negoescu
  • La Vierge, les coptes et moi de Namir Abdel Messeeh

Regards du présent

  • Après le silence ce qui n'est pas dit n'existe pas de Vanina Vignal
  • Au nom du fils de Vincent Lannoo
  • C'était un géant aux yeux bruns d'Eileen Hofer
  • Catimini de Nathalie Saint-Pierre
  • Charges communes d'Anne Schiltz et Charlotte Grégoire
  • Cinéma Inch'Allah de Vincent Coen et Guillaume Vendenberghe
  • Duch, le maître des forges de l'enfer de Rithy Panh
  • Ernest et Célestine de Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier
  • Être là de Régis Sauder
  • Himself He Cooks de Valérie Berteau et Philippe Witjes
  • Ladies' turn d'Hélène Harder
  • Le Magasin des suicides de Patrice Leconte
  • Même pas mal de Nadia El Fani et Alina Isabel Pérez
  • No Comment de Pascal Poissonnier
  • Notre école (Scoala Noastra) de Miruna Coca-Cozma et Mona Nicoara
  • Opération Libertad de Nicolas Wadimoff
  • Over My Dead Body de Brigitte Poupart
  • Pauline détective de Marc Fitoussi
  • Pays rêvé de Jihane Chouaib
  • Le Repenti de Merzak Allouache
  • Les Saveurs du Palais de Christian Vincent
  • Sous le figuier d'Anne-Marie Étienne
  • Sweetheart come de Jacques Molitor
  • La Terre amoureuse de Manu Bonmariage
  • Thérèse Desqueyroux de Claude Miller
  • Un nouveau monde de Patrick Bossé

Focus Cinéma belge francophone

  • 38 témoins de Lucas Belvaux
  • À perdre la raison de Joachim Lafosse
  • Couleur de peau : miel de Jung et Laurent Boileau
  • La Fée de Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy
  • Le Thé ou l'électricité de Jérôme le Maire
  • Torpédo de Matthieu Donck

Focus Cinéma belge flamand

  • À tout jamais (Tot altijd) de Nic Balthazar
  • Allez, Eddy ! de Gert Embrechts
  • Germaine (Groenten uit balen) de Franck Mechelen
  • Little Black Spiders de Patrice Toye

Séances Famille

  • Le Jour des corneilles de Jean-Christophe Dessaint
  • Le Noël de Walter et Tandoori de Sylvain Viau

Séances Les Amis des aveugles et malvoyants

  • Et si on vivait tous ensemble de Stéphane Robelin
  • La Nouvelle guerre des boutons de Christophe Barratier

Séance adaptée pour les sourds et malentendants

  • L’Enfance nue de Maurice Pialat

Compétition Internationale

Séance 1

  • Premiers pas de Grégory Lecocq
  • On The Beach de Marie-Elsa Sgualdo
  • Fleuve rouge, Song Hong de Stéphanie Lansaque et François Leroy
  • Les Meutes de Manuel Schapira
  • Horizon (Orizont) de Paul Negoescu

Séance 2

  • Sur la route du Paradis d'Uda Benyamina
  • Voyage des pierres (Faraw Ka Tamaa) de Seydou Cissé
  • Avec Jeff à moto de Marie-Ève Juste
  • Tristesse animal sauvage de Florian Berutti

Séance 3

  • La Tête froide de Nicolas Mesdom
  • Demain, Alger d'Amin Sidi-Boumédiène
  • Blu de Nicolae Constantin Tanase
  • Faillir de Sophie Dupuis

Compétition Nationale FWB

Séance 1

  • La Boîte de Sardines de Louise-Marie Colon
  • Sac de Nœuds d'Eve Duchemin
  • Bona nox de Jean-Frédéric Eerdekens
  • Martin de Raphael Parmentier
  • Tristesse animal sauvage de Florian Berutti

Séance 2

  • Que la suite soit douce d'Alice Vestele
  • Duo de volailles, sauce chasseur de Pascale Hecquet
  • Atomes d'Arnaud Dufeys
  • Le Syndrome du cornichon de Géraldine Doignon
  • U.H.T. de Guillaume Senez

Séance 3

  • Maintenant il faut grandir de Bruno Tondeur
  • A New Old Story d'Antoine Cuypers
  • Fable domestique d'Ann Sirot et Raphaël Balboni
  • Come what may de Maxime Feyers et Mathieu Bergeron
  • Premiers pas de Grégory Lecocq

Séance 4

  • Le Cri du homard de Nicolas Guiot
  • Un monde meilleur de Sacha Feiner
  • Le Fils du blanc de Maxence Robert
  • Les Corps conducteurs de Zeno Graton

Compétition Clips

  • 28 jours réalisé par Dominique Laurence et interprété par Karkwa
  • Alcoholic's Hymn réalisé par Jamie Harley et interprété par Koudlam
  • Avant la haine réalisé par Christophe Honoré et interprété par Alex Beaupain et Camélia Jordana
  • Be Africa réalisé par Soandsau et interprété par Bibi Tanga & The Selenites
  • Civilization réalisé par Edouard Salier et interprété par Justice
  • Cochon ville réalisé par Alex Courtes et interprété par Sébastien Tellier
  • Enemies réalisé par Arnaud Gurdal et interprété par Roscoe
  • Everything réalisé par Alexandre Rochon et Émilie Fernandez et interprété par The Delano Orchestra
  • Franky's Princess réalisé par Gerlando Infuso et interprété par Émilie Simon
  • Handmade Cloaks réalisé apr Jeremy Ayer et Julien Mercier et interprété par Honey For Petzi
  • In Your Body réalisé par Iouri-Philippe Paillé et interprété par Ariane Moffatt
  • Kick, Snare, Bien réalisé par Bruno Tracq et interprété par Veence Hanao
  • Lowlands réalisé par Norman Bates et interprété par Roscoe
  • Marlene réalisé par Antoine Carlier et interprété par Jehnny Beth
  • Mexico réalisé par Haroun Souiriji et interprété par BRNS
  • Midnight City réalisé par Fleur&Manu et interprété par M83
  • Off The Wall réalisé par Romain Segaud et interprété par Yuksek
  • On & On réalisé par Robin Narèce et interprété par The Funk League
  • Radioactivity réalisé par Jean-Paul Frenay et interprété par Kyasma
  • Run Boy Run réalisé par Yoann Lemoine et interprété par Woodkid
  • World Left Behind réalisé par Pierre-Luc Racine et interprété pat The Blue Seeds

Regards du présent

  • À nos terres d'Aude Verbiguié
  • L' Âge adulte d'Eve Duchemin
  • Ba'adana de Roy Arida
  • Bahari d'Ahmed Ghoneimy
  • Ce n'est pas un film de cowboys de Benjamin Parent
  • Chef de meute de Chloé Robichaud
  • Cheveux rouges et café noir de Milena Bochet
  • Demain c'est loin de Thomas Szczpanski
  • Fille du calvaire de Stéphane Demoustier
  • Footing de Damien Gault
  • Ina Litovski d'Anaïs Barbeau-Lavalette et André Turpin
  • Little Sister de Ségolène Neyroud
  • Quand est-ce que je les ai vus s'embrasser de Baptiste Janon
  • Le Sens de l'orientation de Fabien Gorgeart
  • Soubresauts (Mkhobbi Fi Kobba) de Leyla Bouzid
  • Tennis Elbow de Vital Philippot
  • Le Tombeau des filles de Carmen Jaquier

Focus Cinéma belge flamand

  • Matteus de Leni Huyghe
  • Oh Willy ... d'Emma De Swaef et Marc-James Roels

50 ans INSAS

  • Le Barbier de Julie Decarpentries
  • Dames en attente de Dieudo Hamadi et Davita Wa Lusala
  • Le Dossier de Majdi Lakhdar
  • L'Étang d'El Mehdi Azzam
  • Où sont-ils ? de Lelly Kossa Anité

Le FIFF Campus est l’un des principaux piliers du FIFF. L’éducation au et par le cinéma est fondamentale dans la société actuelle. Il est devenu indispensable d’apprendre aux nouvelles générations à faire face à un flux ininterrompu d’images, de les décrypter, de les digérer… Une expérience cinématographique nécessite parfois un accompagnement, une réflexion ; c’est pourquoi chaque film est suivi ou précédé d’un atelier cinéma, d’un débat ou d’une animation citoyenne.

Quelques chiffres étonnants pour illustrer le succès de nos activités :

  • 7 827 participants
  • 4 477 élèves de maternelle et primaire accompagnés de 259 professeurs
  • 3 049 étudiants du secondaire et supérieur accompagnés de 158 professeurs
  • 301 spectateurs aux séances Famille et mouvements de jeunesse
  • 12 associations partenaires
  • 33 séances pédagogiques

Rencontres

Brunch des programmateurs et des producteurs

Depuis 6 ans, le FIFF organise avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de Wallonie-Bruxelles International et de WBImages, un brunch au cours duquel producteurs belges et programmateurs internationaux sont invités à se rencontrer de façon informelle et amicale. Cette initiative a pour but de permettre aux professionnels étrangers de repérer les nouveautés belges à venir, et d’offrir aux producteurs belges l’opportunité de rencontrer des programmateurs incontournables sur la scène internationale. Par le biais de ces rencontres informelles, le FIFF souhaite favoriser la diffusion du cinéma belge à l’étranger. Les deux premières éditions ont permis de créer de fructueux contacts entre les professionnels et les programmateurs présents.

Près d’une vingtaine de projets de longs métrages belges seront présentés.

Des histoires à lire et à regarder

Vous cherchez des histoires, des univers littéraires à transposer au cinéma ou à la télévision ? Dans le cadre du 27ème FIFF, le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel et la Commission des Lettres du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles organisent une matinée de présentation d’œuvres littéraires d’auteurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles pouvant faire l’objet d’une adaptation télévisuelle ou cinématographique. Lors de cette rencontre, cinq ouvrages seront présentés par leurs auteurs et par des parrains qui ont eu un véritable coup de cœur pour ces histoires.

Les romans sélectionnés cette année sont :

  • Si tu passes la rivière de Geneviève Damas, parrainé par Dan Cukier ;
  • Le Chant des Gorges de Patrick Delperdange, parrainé par Pierre Penneman ;
  • Tu ne jugeras point d’Armel Job, parrainé par André Buytaers ;
  • Les Candidats de Yun Sun Limet, parrainé par Isabelle Willems ;
  • Kosaburo 45 de Nicole Roland, parrainé par Stefan Liberski.

Les œuvres présentées ont été choisies par la Commission des Lettres en concertation avec la Commission de Sélection des Films, et en partenariat avec la SACD-SCAM en fonction de leur capacité à faire l’objet d’une adaptation et/ou de l’univers très particulier de leur auteur. La SCAD-SCAM proposera également un point sur les modalités pratiques liées à l’acquisition des droits, et Vanja d’Alcantara, réalisatrice belge, témoignera de son expérience relative à l’adaptation du roman d’Olivier Adam, « Le Cœur Régulier ».

Osez le cinéma belge

Depuis sa création, le FIFF œuvre pour accompagner et soutenir la diffusion du cinéma belge. En 2008, le Festival initiait une série de réflexions sur les moyens à mettre en œuvre pour améliorer cette diffusion. Il nous est alors apparu crucial de convier les exploitants, afin de leur présenter l’incroyable diversité des productions belges, et le rôle déterminant qu’ils jouent dans la bonne diffusion de ces films.

Il y a 2 ans, nous mettions sur pied une séance regroupant extraits, bandes-annonces et teasers de films belges à sortir. Séduits par la richesse et la diversité du panorama représenté par cette sélection d’extraits, nous avons décidé de faire de cette séance un rendez-vous annuel.

Nous sommes donc ravis d’organiser à nouveau cette séance exceptionnelle qui permettra aux professionnels (exploitants, distributeurs, producteurs, programmateurs de festivals, responsables de centres culturels) et à quelques spectateurs privilégiés de découvrir en avant-première les films qui feront l’actualité du cinéma belge francophone dans les mois à venir.

Nouvelles formes de diffusion : enjeux et perspectives

Convergence numérique, triple play, théorie des 5 écrans, autant d’expressions barbares qui semblent amener à redéfinir les conditions de consultation (consommation ?) des films. Il n’est pourtant pas si loin, ce temps où seule la salle de cinéma permettait de découvrir les pépites (et le reste) du 7ème art. Depuis, les innovations se sont succédées, à une allure qui semble s’accélérer de façon exponentielle : télévision gratuite, télévision payante, VHS, DVD, Blu-ray, VOD, SVOD, AVOD, catch-up tv, pay tv, Apple tv, Google tv, connected tv, smart tv, hybrid tv, hbbtv…

En 2008, le FIFF organisait une rencontre intitulée : « La VOD, un marché en pleine croissance ». Depuis, le marché a largement crû, et s’est aussi singulièrement diversifié. Non seulement les formules abondent, mais en plus les écrans se multiplient. Résultat, un spectateur aujourd’hui a le choix pour visionner son film entre le grand écran, son écran de télévision, l’écran de son ordinateur, celui de sa tablette tactile, celui de son smartphone ou celui de sa console de jeu !

Difficile dès lors pour les auteurs, les producteurs ou les diffuseurs de s’y retrouver. Le FIFF a donc décidé de se pencher à nouveau sur la question. L’idée est de faire le point sur la façon dont l’exploitation numérique des films hors des salles de cinéma va évoluer dans les prochaines années, en essayant de vulgariser les concepts et le jargon, et en donnant la parole à des professionnels confrontés au quotidien à ces bouleversements technologiques. A l’heure où la perspective de l’entrée sur le marché belge des grands acteurs internationaux de la SVOD, une analyse trans-sectorielle du développement de la diffusion multi-écran tombe à point nommé.

L’occasion de s’interroger sur les supports et canaux de diffusion (technologie et terminologie) ; les coûts et les droits pour chacun des acteurs du marché (producteur, distributeur, vendeur, diffuseur) ; la promotion et l’éditorialisation des contenus ; et enfin, les perspectives d’avenir.

Organisée avec le soutien de l’UPFF, la rencontre se fera notamment avec la participation de représentants de la SACD, d’Europa International, d’Universciné, d'Eurovod, du programme MEDIA, de la Société des Auteurs Audiovisuels de la Belgian Entertainment Association et du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Conserver le cinéma numérique

Stratégies et techniques pour garantir le futur du cinéma contemporain

Si l’arrivée des technologies numériques a amené des changements profonds dans la production et la distribution des œuvres cinématographiques, les solutions traditionnelles pour assurer la conservation à long terme de ces œuvres doivent elles aussi être repensées et redéfinies. Des stratégies différentes s’imposent et des techniques nouvelles doivent être adoptées par l’industrie et les institutions du patrimoine.

Cette rencontre se propose d’ouvrir une réflexion en faisant un état des lieux dans ce domaine: les différentes solutions techniques, les choix stratégiques, les politiques dans d’autres pays, la recherche, les pratiques des archives, et les résultats et les recommandations contenus dans l’étude sur la numérisation et la conservation du cinéma récemment menée par la Commission européenne, DG Société de l’information et des médias.

Cette rencontre sera animée par Nicolas Mazzanti, conservateur de la Cinematek (Cinémathèque Royale de Belgique).

Ceci n’est pas une AG des Magritte du Cinéma

Bientôt la 3e édition – déjà ! Un bon moment pour le faire le point et rencontrer ceux qui nous ont suivis sans hésitation : les quelque 700 professionnels du cinéma qui constituent les membres de l'Académie André Delvaux.

L’objectif ? Parler des choix, de la Cérémonie, du budget, des invités, de la retransmission, bref, de tout ce qui a pu faire débat, de ce qu’on a envie de maintenir ou, au contraire, de changer.

Où et quand ? Le FIFF est l’un des initiateurs des Magritte du Cinéma et mobilise pleinement ses équipes depuis le tout début. C’est donc à Namur que nous vous convions le 2 octobre, jour de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sans laquelle nous n’aurions pas pu exister.

Comment ? Un peu comme au Bilan du cinéma, les membres du CA expliqueront la démarche, évoqueront les problèmes et les solutions, parleront chiffres et dessineront les objectifs. Ensuite, nous vous écouterons, répondrons à vos commentaires et surtout écouterons vos souhaits.

Vous êtes membre ? Venez ! Nous nous réjouissons de vous rencontrer.

Promotion numérique : Wallimage Cross Media

Les séminaires du FIFF, au-delà des réflexions et des débats qu’ils suscitent, voient aussi naître des initiatives on ne peut plus concrètes. C'est au FIFF par exemple que pour la première fois, avait été abordé l'idée d'avoir une plateforme VOD pilotée par les producteurs indépendants belges. Quelques mois plus tard se créait Universciné.

C'est au FIFF aussi que Wallimage a inauguré l’année dernière sa ligne CrossMedia boostée par Creative Wallonia, suite à une rencontre professionnelle qui a permis de faire le point sur les outils du marketing cross media, et les opportunités qu’il offre aux producteurs.

Ce lundi 1er octobre, le FIFF accueillera à nouveau Wallimage pour la proclamation des lauréats du deuxième appel à projets Digital Promotion. Et pour nous mettre en appétit, nous examinerons avec les producteurs, le réalisateur et les prestataires com’ et web (Kweb) le dispositif cross media mis en place autour du « Magasin des Suicides » de Patrice Leconte, qui sera projeté le soir même au FIFF.

Leçon de cinéma avec Pierre Schoeller

Atelier des auteurs SACD, l’écriture de scénario

L’atelier professionnel que la SACD organise au FIFF offre aux cinéastes et aux scénaristes l’occasion de discuter concrètement de leur pratique d’auteur, de leurs conditions de travail ou du contexte professionnel / institutionnel de la création cinématographique en Belgique. Après « Création et Internet » (2010) et « Les aides publiques à la création audiovisuelle » (2011), l’édition 2012 sera dédiée à l’écriture de scénario.

Pierre Schoeller, dont le film « L’Exercice de l’État » a été couronné l’an dernier par le Bayard d’Or du Meilleur Scénario doté par la SACD, a accepté de participer à cette leçon de cinéma.

La leçon de cinéma sera suivie par une présentation des Constellations. En Allemagne ou aux Etats-Unis, les constellations de scénario prennent de l'ampleur. Dans les pays francophones, l'évolution est timide et la démarche peu connue. Pourtant, c’est un outil puissant qui peut à la fois dénouer une narration confuse, offrir une plus grande densité émotionnelle aux personnages, affiner le tissu de relations entre eux ou apporter une force nouvelle au récit… Convaincu et passionné par le sujet depuis 3 ans, Thierry de Coster a organisé de nombreux ateliers de constellations en écriture.

L’Atelier des auteurs est organisé en partenariat avec l’ARRF ; il est animé par Luc Jabon, président de la SACD et André Buytaers, président de l’ARRF.

Après des études de Lettres Modernes et de Cinéma, Pierre Schoeller entre à l’école Louis Lumière, section Image Cinéma. Son premier court métrage coréalisé avec Olivier Wahl, « Basse température » (1984), est le récit de deux morts mystérieuses en wagon frigorifique. En 1996, il réalise le court métrage « Deux Amis » avec Michael Lonsdale puis en 2002 le téléfilm « Zéro défaut ». En 2008, il signe son 1er long métrage, « Versailles » avec Guillaume Depardieu. Le film est sélectionné au Festival de Cannes dans la section Un Certain Regard et est nominé à deux reprises aux César 2009 (Meilleur Acteur et Meilleur Premier film). Son 2ème long métrage, « L'Exercice de l'État », présenté également à Un Certain Regard (Cannes 2011) remporte le Bayard d’Or du Meilleur scénario lors du 26ème FIFF et le César du meilleur scénario original. Il vient de réaliser pour Canal + « Les Anonymes », un téléfilm sur l’affaire du préfet Erignac, avec Mathieu Amalric, Karole Rocher et Olivier Gourmet.

Rencontre Mediarte

Le secteur du cinéma et de l’audiovisuel, aussi passionnant soit-il, se construit par des professionnels. A la sortie des écoles, il n’est pas évident de se lancer comme professionnel. Pourtant de nombreuses aides existent et ont été mises en place pour accompagner les techniciens de l’audiovisuel et du cinéma ainsi que les créateurs.

Cette séance se déroulera en deux temps. Le premier sera dédié aux aides du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles afin d’éclairer les futurs professionnels sur les soutiens existants aux différents projets.

Dans un second temps, mediarte.be convie des personnalités de référence pour donner des pistes aux futurs professionnels et les aiguiller dans le démarrage de leur vie professionnelle.

  • Comment postuler ou atteindre un employeur potentiel?
  • Quelles sont les démarches pour gagner de l’expérience ou la valoriser?
  • Quelles différences entre le statut d’indépendant et de free-lance?
  • Comment négocier son contrat?
  • Faut-il passer par des stages? Quels sont les pièges à éviter?
  • Choisir un temps partiel ou un temps plein?

Autant de questions possibles auxquelles tenteront de répondre des professionnels du secteur en charge du recrutement.

A destination des étudiants du secondaire supérieur, des hautes écoles et universités, issus de cursus orienté vers l’audiovisuel et le cinéma, cette session d'information sera essentiellement pratique. Les participants pourront poser les questions qu'ils souhaitent en fonction de leur envie, de leur formation et de leur profil de façon générale.

Ateliers

Echanges de Talent(s)

Depuis quelques années déjà, les jeunes réalisateurs sont sous le feu des projecteurs namurois notamment grâce à la Compétition Émile Cantillon qui récompense les premières œuvres de fiction. Il était temps de se pencher davantage sur les visages du cinéma de demain. En 2010, l’événement exceptionnel « 25 ans, 25 talents » fut une belle réussite. Se déclinant en 2 volets, il mettait à l’honneur, d’une part, la nouvelle génération de comédiens belges (« Génération 25ème ! ») et, d’autre part, 5 jeunes comédiens en provenance de divers pays francophones (« Échanges de talent(s) »).

Après le succès remporté et l’enthousiasme tant du côté des jeunes participants que des professionnels, nous avions décidé de renouveler l’expérience lors du FIFF 2011. Après avoir accueilli en 2010 Felipe Castro (Suisse), Merce Llorens (Espagne), Benoît McGinnis (Québec), Ruth Nirere (Rwanda) et Jean-Jacques Rausin (Belgique), le FIFF mettait à l’honneur en 2011 ses nouveaux comédiens : Edwige Baily (Belgique), Jonas Bloquet (Belgique), Maxime Dumontier (Québec), Baptiste Gilliéron (Suisse) et Nadia Kounda (Maroc).

Cette année encore, 5 jeunes comédien(ne)s francophones ont l’opportunité de rencontrer les professionnels présents et de participer à différents évènements et activités mis en place spécialement à leur attention : projection de leur démos, lecture de scénarios, speed meeting avec agents et directeurs de casting et rencontre avec le public. L’objectif de cet atelier est de permettre à ces jeunes d’ouvrir leur carrière à l’International.

À Namur, ils auront l’opportunité de profiter de la dynamique et de l’effervescence du Festival pour faire des rencontres avec tous les professionnels présents à notre 27ème édition mais aussi de se faire connaitre auprès du grand public belge.

Ces 5 jeunes auront la chance d’être « parrainés » par la comédienne belge Anne Coesens.

  • Anne Coesens - Marraine – Belgique - Comédienne
  • Nabil Asli - Algérie
  • Ioana Blaj - Roumanie
  • Damien Côme Bernard Chapelle - Belgique
  • Sophie Desmarais - Québec
  • Francesco Martino - Italie - Comédien

Dans les traces de l'Atelier Grand Nord

Depuis de nombreuses années, le FIFF met en avant les auteurs dans leur grande diversité et dans leur souci commun de l’écriture, ce maillon initial et indispensable de la grande chaîne de production du cinéma.

Suite au succès rencontré depuis 2008, le FIFF et la SACD Belgique s’inscrivent pour la 5ème fois « Dans les traces de l’Atelier Grand Nord ». L’Atelier Grand Nord réunit chaque année des scénaristes et des experts de France, Belgique, Québec, Suisse et Luxembourg pour un atelier d’une semaine entièrement consacré à la réécriture de scénarios, une étape délicate mais cruciale dans le développement d’un film de fiction.

Les partenaires de l’Atelier Grand Nord proposent aux scénaristes de l’édition 2012 de se retrouver au FIFF autour de la version retravaillée de leur scénario, pour une relecture critique et un nouvel échange.

Ce suivi est aussi l’occasion de renforcer le réseau des auteurs réunis par Grand Nord et d’encourager les liens professionnels au-delà des frontières. Parallèlement à ces retrouvailles, les participants de l’Atelier sont invités à prendre part aux autres activités du FIFF et à y rencontrer les professionnels présents, notamment les participants de l’Atelier d’expertises – Forum francophone de la production.

« Dans les Traces de l’Atelier Grand Nord » est une initiative de la SODEC, en partenariat avec Wallonie Bruxelles International et la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD France, Belgique et Canada). Depuis sa création en 2004, plus de 28 projets de films ont été portés à l’écran. La 9ème édition s’est déroulée du 26 janvier au 3 février derniers.

Se retrouvent à Namur pour ce suivi :

  • Laurent Brandenbourger, Belgique, expert
  • Antoine Cuypers, Préjudice, Belgique
  • Patrice Deboosère, Hors-Je, France
  • Luc Galissaires, Le Dimanche à midi, France
  • Rafaël Ouellette, Canada, expert
  • Emmanuelle Pirotte, False Flag, Belgique

Forum de la production

Le Forum francophone de la production accueille les producteurs et auteurs de 6 projets de longs métrages de fiction francophones pour 4 intenses journées de travail.

Tout au long des 9 précédentes éditions, le Forum a accueilli 72 projets. Sur les 66 projets expertisés jusqu’en 2011, un tiers ont vu le jour dans le paysage cinématographique francophone.

Ce n’est pas sans fierté ni réussite (à en juger les palmarès !) que le FIFF a déjà eu l’occasion de programmer certains d’entre eux :

  • A Perfect Day de Joanna Hadjitomas et Khalil Joreige, Bayard du meilleur comédien en 2005 pour Ziad Saad (Liban) ;
  • Cages d’Olivier Masset-Depasse, Prix du public et Prix du Jury Junior en 2006 (Belgique) ;
  • Rêves de poussière de Laurent Salgues, Prix Ciné-FX en 2007 (France/Burkina Faso) ;
  • Faro, la Reine des Eaux de Salif Traoré, Prix Emile Cantillon en 2007 (Mali) ;
  • Le Jour où Dieu est parti en voyage de Philippe Van Leeuw, Prix Découverte Emile Cantillon en 2009 (France/Belgique/Rwanda) ;
  • Noces Éphémères de Reza Serkanian, Compétition Emile Cantillon (Iran/France) ;
  • Opération Casablanca de Laurent Nègre, section « Regards du Présent » en 2011 (Suisse) et
  • Le Sac de Farine, premier film de Khadija Leclere (Belgique), présenté en compétition Emile Cantillon.

Pour ses 10 ans, l'Atelier permettra à 6 projets de longs métrages francophones, chacun représenté par son producteur, son auteur et parfois son coproducteur, de bénéficier des conseils et recommandations de 5 experts de renom : un producteur, un scénariste, un expert en développement, un expert en diffusion et un directeur de casting. Des rendez-vous collectifs leurs sont également proposés, aussi bien sur le difficile exercice du pitch que sur l’art de choisir la bonne scène pour faire passer un casting, ou encore la multiplicité des financements en Francophonie.

En partenariat avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC Québec), l'Office fédéral de la culture suisse, Téléfilm Canada, et le Film Fund Luxembourg, avec le soutien d’Unifrance et de TV5 Monde.

Projets

  • Des étoiles de Dyana Gaye, Andolfi, Sénégal/ France
  • Le Coeur Régulier (ex-Kokoro) de Vanja d’Alcantara, Need Productions, Belgique/ France/ Canada
  • La Dissociation d'Albéric Aurtenèche, MetaFilms, Canada
  • Les Tribulations d’un indien au pays des droits de l’homme de François Azria, Les Films du Présent, France
  • Baden Baden (ex-Seule comme une baignoire) de Rachel Lang, Tarantula et Chevaldeuxtrois, Belgique/ France
  • L'Ascension (ex-Un tocard sur le toit du monde) de Nadir Dendoune et Olivier Ducray, De l’Autre côté du Périph’, France

Experts

  • Emanuelle Beaugrand – Champagne, Directrice de casting et scénariste, Canada
  • Isabelle Fauvel, Consultante spécialiste du développement, Initiative Films, France
  • Pierre Penneman, Scénariste et script doctor, Belgique
  • Mathieu Robinet, Vente et distribution, Bac Films, France
  • Vincent Tavier, Producteur, La Parti, Belgique