j
h
m
s
Favorites

31e édition du Festival
Du 30 septembre au 6 octobre 2016

Cette 31ème édition a été une nouvelle occasion de célébrer le cinéma. Plus de 1500 films ont été visionnés par les programmateurs du festival afin de présenter une sélection variée, tout en défendant une ouverture sur le monde de la francophonie et l’interculturalité A coté de cet éclectisme culturel, le FIFF soutient également les réalisateurs belges.

Pour son ouverture, le Festival a fait appel à des figures bien connues du public namurois, Jean-Luc et Pierre Dardenne. Ils sont venus présenter leur dernier film, La Fille inconnue, avec notamment Adèle Haenel, Christelle Cornil, Louka Minella, et Fabrizio Rongione.

Jean-Pierre & Luc Dardenne à propos du FIFF – L’Avenir – 1/10/2016 : C’est un bel évènement qui a une réputation internationale.

Parmi nos compatriotes, nous avons pu compter entre autres sur la présence de Stephan Streker avec Noces, Marion Hänsel, venue présenter En amont du fleuve, Laurent Micheli avec Even Lovers Get The Blues ainsi que Jean-Philippe Martin pour Sonar.

Le FIFF dans les médias...

Comme chaque année depuis 1986, le Festival international du film de Namur (FIFF) ouvre ses portes à ce qui se fait de mieux dans l’espace francophone.
Le Soleil – 3 octobre 2016

Rendez-vous incontournable des professionnels du cinéma francophone et un moment très attendu par le public cinéphile, le FIFF met en valeur les richesses et la vitalité du cinéma de l’espace francophone.
L’Avenir – 30 septembre 2016

The most important francophone film festival in the world, whose 31st edition is organized between September 30 and October 6, 2016, will screen more than 140 films on the screens of the city of Namur (Belgium), which is its location since its inception (1986).

nineoclock.ro – 30 septembre 2016

Devenu au fil des ans le rendez-vous incontournable du cinéma francophone et un pilier de la coproduction, le Festival accueille aujourd’hui des centaines de professionnels venus de l’Univers francophone, autour d’ateliers, de colloques et de rencontres.
letemps.com.tn – 30 septembre 2016

ILS ONT DIT…

Bouli Lanners – fiff.be – 6 octobre 2016 :
Il y a une bonne ambiance, le Festival arrive à un bon moment de l’année, au bon endroit et avec la bonne programmation. Ce qui fait la magie du Festival, ce sont aussi des ingrédients extérieurs, ce n’est pas seulement la programmation. C’est un ensemble de choses : l’accueil, la possibilité de faire de vraies rencontres et d’avoir un endroit où l’on peut se croiser.

Jean-Pierre Dardenne – La Meuse/Namur – 1 octobre 2016 :
Les distributeurs nationaux Cinéart ont pensé avec nous à la meilleure manière de sortir le film en Belgique. Ils nous ont dit qu’il fallait passer par Namur et qui si le film faisait l’ouverture du FIFF ce serait vraiment très bien. Ça veut dire que le FIFF est un festival important pour la Belgique. Pas seulement pour la partie francophone.

Sergi López – Le Soir – 1 octobre 2016 :
L’idée de la francophonie comme le défend Namur m’épate.

Savina Dellicour - fiff.be – 1 octobre 2016 :
Le FIFF est un Festival important pour le cinéma belge francophone. J’y viens donc chaque année. C’est chouette d’y revoir tous les amis de l’industrie, c’est un lieu de rassemblement important pour tous les gens du cinéma francophone belge et étranger.

Margaux (Jury Junior) – lavenir.net – 6 octobre 2016 :
C’est une expérience unique, ça n’arrive qu’une seule fois dans sa vie.

Jury Longs métrages

Compétition officielle

Bayard d’Or du Meilleur film

Orpheline d'Arnaud Des Pallières (France)

Prix Spécial du Jury

Une jeune fille de 90 ans de Valeria Tedeschi & Yann Coridian (France)

Bayard du Meilleur Scénario

Alina Grigore & Adrian Sitaru pour Illégitime d'Adrian Sitaru (Roumanie/Pologne/France)

Bayard de la Meilleur Photographie

David Toutevoix pour Ma vie de Courgette de Claude Barras (Suisse/France)

Bayard de la Meilleure Comédienne

Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos, Véga Cuzytek, Solène Rigot pour le film Orpheline d’Arnaud des Pallières (France)

Bayard du Meilleur Comédien

Adrian Titieni pour Illégitime d'Adrian Sitaru (Roumanie/Pologne/France)

Mention Spéciale

Le Voyage au Groenland de Sébastien Betbeder (France)

Jury Emile Cantillon

Compétition 1ère oeuvre de fiction

Bayard de la Meilleure Première Oeuvre de fiction

Diamond Island de Davy Chou (Cambodge/France/Allemagne/Thaïlande/Qatar)

Prix Découverte

Tramontane de Vatche Boulghourjian (Liban/ France/Qatar/Emirats Arabes Unis)

Jury Courts métrages

Prix Courts Métrages

Compétition internationale

Bayard du Meilleur Court Métrage

Que vive l'Empereur d'Aude Léa Rapin (France)

Prix François-Bovesse

Prix Spécial du Jury

Villeperdue de Julien Gaspard-Oliveri (France)

Mention Spéciale

Oh What a Wonderful Feeling de Français Jaros (Québec)

Compétition nationale – Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB)

Prix du Meilleur Court Métrage

Angelika de Léopold Legrand (Belgique)

Prix Spécial du Jury

La Saison du silence de Tizian Büchi (Belgique/Suisse)

Prix de la Meilleure Photographie

Camille Sultan pour La Saison du silence de Tizian Büchi (Belgique/Suisse)

Prix d'interprétation

Hajar Koutaine pour A l'arraché d'Emmanuelle Nicot (Belgique)

Mention Spéciale

Corps de Benjamin D'Aoust (Belgique)

Compétition Clips

Prix du Meilleur Clip

Drifted de Dent de Cuit (France/Québec)

Autres prix

Prix du Public Long Métrage Fiction – Ville de Namur

Il a déjà tes yeux de Lucien Jean-Baptiste (France/Belgique)

Prix du Public Documentaire - Province de Namur

Une jeune fille de 90 ans de Valeria Bruni Tedeschi & Yann Coridian (France)

Prix du Public Court Métrage

Villeperdue de Julien Gaspar-Oliveri (France)

Prix Jury Junior

1:54 de Yan England (Québec)

Prix off

Prix Cinevox - Long Métrage Belge

Noces de Stephan Streker

Prix de la Critique - Long Métrage Belge

Even Lovers Get The Blues de Laurent Micheli

Prix Be TV - Long Métrage

Orpheline d'Arnaud Des Pallières (France)

Prix Arte - Court Métrage

Les Dauphines de Juliette Klinke (Belgique)

Prix Format Court - Court Métrage International

Une nuit à Tokoriki de Roxana Stroe (Roumanie)

Prix RTBF - Court Métrage Belge

Les Dauphines de Juliette Klinke

Prix Be TV - Court Métrage Belge

Lulu de Michiel Blanchart et Louise Dendraën

Jury Longs métrages

Bouli Lanners, , comédien et réalisateur (Belgique) - PRÉSIDENT

Marguerite Abouet, réalisatrice et auteure (Côte d’Ivoire)

Jérôme Bonnell, réalisateur (France)

Sandrine Bonnaire, comédienne et réalisatrice (France)

Tudor Giurgiu, producteur, réalisateur et directeur du Festival de Cluj (Roumanie)

Niels Schneider, comédien (Québec)

Eileen Hofer, réalisatrice, journaliste et photographe (Suisse)

Jury Courts métrages

Savina Dellicour, réalisatrice (Belgique) - PRÉSIDENTE

Ely Dagher, réalisateur (Liban)

Kacey Mottet-Klein, comédien

Marvin Jouno, compositeur et interprète (France)

Damien Chapelle, comédien (Belgique)

Jury Emile Cantillon

Julie Bellard (Suisse)

Nina Degraeve (Belgique)

Jedjiga Loumi (Algérie/Maroc)

Julien Kai (Liban)

Etienne Piérard Dansereau (Québec)

Gwendal Sartre (France)

Mohamed Bachir Sylla (Burkina Faso)

Jury Junior

Margaux Bertrad (Institut Saint Joseph – Ciney)

Charly Bragard (Institut Saint François Xavier – Verviers)

Mattéo Caruana (Institut de la Providence – Champion)

Maïra Doumont (Saint Marie – Namur)

Judith Isaia (Athénée Léonie de Waha – Liège)

Chloé Legrand (Collège d’Alzon – Bure)

Gabin Pauwels (Athénée Royal Uccle 1 – Bruxelles)

Guillaume Sandront (Saint Marie – Namur)

Jury Cinévox

Fabienne Bradfer – journaliste (Belgique) - Encadrante

Christophe Boux (Orp-Jauche)

Clotilde Colson (Namur)

Nicole Dandoy (Jodoigne)

Grégory Lacroix (Ath)

Jury de la critique

Olivier Clinckart - Moustique

Jean-Jacques Lecocq- Ciné Télé Revue

Élise Lenaerts- L'Avenir

Comme chaque année, le FIFF met à l’honneur une figure emblématique du 7ème Art. De nombreux artistes prestigieux comme Jean Rochefort, Philippe Noiret, Sandrine Bonnaire, Emmanuelle Béart, Kristin Scott Thomas, Isabelle Hupert ou encore Vanessa Paradis, le Coup de cœur de notre 30ème anniversaire, ont brillé de leur présence au cœur de la capitale de la Wallonie. À travers la projection de films choisis parmi leur filmographie et une rencontre publique, les festivaliers namurois ont ainsi pu rencontrer de nombreuses personnalités du cinéma francophone.

Pour sa 31ème édition, le FIFF a l’immense plaisir d’accueillir un comédien à la carrière internationale, un comédien francophile et namurois de cœur : Sergi López.

Après des cours de théâtre à Barcelone, Sergi López entame des études à l’École Internationale de Théâtre à Paris. Ce mélange de culture le mènera à une carrière polyglotte, en tournant aussi bien en français qu’en castillan et catalan. Sergi obtient son premier grand rôle au cinéma en 1992 avec La Petite amie d’Antonio de Manuel Poirier, qui marque une longue relation de fidélité. En 1996, ils se retrouvent avec Western, un road-movie en plein cœur de la Bretagne. Le film connait un énorme succès tant public que critique et remporte notamment le César de la Meilleure musique originale en 1998. Sergi López enchaine alors les tournages : La Nouvelle Ève (1998) de Catherine Corsini, Rien à faire (1999) de Marion Vernoux. La même année, il tombe sous le charme de l’actrice française Nathalie Baye dans Une liaison pornographique (1999) du belge Frédéric Fonteyne. Le film séduit à l’international notamment à Venise, Sao Paolo et Namur !

En 2001, Sergi López est le premier acteur étranger à décrocher le César du Meilleur acteur pour son interprétation dans Harry, un ami qui vous veut du bien de Dominik Moll, également lauréat du César du Meilleur réalisateur. On le retrouve ensuite à l’affiche de nombreux films parmi lesquels Seconde chance (2000) de Ventura Pons, Les Femmes… ou les enfants d’abord (2001), pour lequel il retrouve Manuel Poirier et remporte le Swann d’Or du Meilleur acteur au Festival du Film de Cabourg, et Filles perdues, cheveux gras (2002) de Claude Duty.

En 2002, il tourne avec le britannique Stephen Frears dans Dirty Pretty Things, avec notamment Audrey Tautou, notre Coup de cœur 2014. Sergi López poursuit avec Rencontre avec le dragon (2002) d’Hélène Angel, Chemins de traverse (2003) de Manuel Poirier, Les Mots bleus d’Alain Corneau ou encore Peindre ou faire l’amour des frères Larrieu, sélectionné en Compétition à Cannes.

En 2006, Sergi López est à l’affiche du Labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro. Présenté en Compétition Officielle du Festival de Cannes en 2007, le film remporte de nombreux prix. La même année, il retrouve Manuel Poirier dans La Maison (présenté au FIFF) avec Bruno Salomone, Bérénice Béjo et Barbara Schulz. Il collabore ensuite pour la première fois avec Arnaud des Pallières dans Parc où il affronte Jean-Marc Barr. Il joue ensuite avec Alexandra Lamy dans Ricky de François Ozon puis Kristin Scott Thomas dans Partir de Catherine Corsini. Son histoire d’amour avec la Belgique se poursuit avec le tournage de La Régate du namurois Bernard Bellefroid, Prix du Public lors du FIFF 2010. Il retrouve ensuite Frédéric Fonteyne en 2012 pour Tango Libre, présenté en Ouverture du FIFF, puis apparait dans La Tendresse (FIFF 2013) de Marion Hänsel.

Acteur fidèle, il retrouve Arnaud des Pallières pour Michael Kohlhaas (2013), ou encore les frères Carrieu pour Vingt et une nuits avec Pattie (2015) et joue beaucoup en Espagne notamment sous la direction de Marc Recha, Daniel Monzón ou Isaki Lacuesta.

Cette année, il revient donc à Namur avec En amont du fleuve de Marion Hansel et Orpheline d’Arnaud des Pallières.

Afin d’illustrer ce Coup de cœur, Sergi López a choisi 2 titres de sa filmographie qu’il a envie de partager avec les festivaliers namurois. Il a donc choisi Western (1997) de Manuel Poirier et Une liaison pornographique (1999) de Frédéric Fonteyne.

Film d'ouverture : La Fille inconnue de Luc et Jean-Pierre Dardenne (Belgique/France – 2016 – fiction – 113 min)

Film de clôture : Divines de Houda Benyamina (France – 2016 – fiction – 105 min)

Compétition Officielle

Boris sans Béatrice de Denis Côté (Québec – 2016 – fiction – 93 min)

Dans ma tête un rond-point (Fi Rassi rond point) de Hassen Ferhani (Algérie/France/Liban/Pays-Bas – 2015 – documentaire – 100 min)

Deux billets de loterie de Paul Negoescu (Roumanie/Espagne – 2016 – fiction – 86 min)

En amont du fleuve de Marion Hänsel (Belgique/Pays-Bas/Croatie – 2016 – fiction – 93 min)

Illégitime d’Adrian Sitaru (Roumanie/Pologne/France – 2016 – fiction – 88 min)

Jean Ziegler, l’optimisme de la volonté de Nicolas Wadimoff (Suisse – 2016 – documentaire – 93 min)

Ma vie de courgette de Claude Barras (Suisse/France – 2016 – animation – 66 min)

Nelly d’Anne Emond (Québec – 2016 – fiction – 100 min)

Noces de Stephan Streker (Belgique/France/Luxembourg/Pakistan – 2016 – fiction – 95 min)

Orpheline d’Arnaud Des Pallières (France – 2016 – fiction – 111 min)

Tour de France de Rachid Djaïdani (France – 2016 – fiction – 95 min)

Une jeune fille de 90 ans de Valeria Bruni-Tedeschi et Yann Coridian (France – 2016 – documentaire – 90 min)

Une vie de Stéphane Brizé (France/Belgique – 2016 – fiction – 119 min)

Le Voyage au Groenland de Sébastien Betbeder (France – 2016 – fiction – 88 min)

Zaineb n’aime pas la neige de Kaouther Ben Hania (Tunisie/France – 2016 – documentaire – 94 min)

Compétition 1ère Œuvre de fiction

1 :54 de Yan England (Québec – 2016 – fiction – 106 min)

Akhdar Yabes de Mohammed Hammad (Egypte/France – 2016 – fiction – 73 min)

L’Âme du tigre de François Yang (Suisse/Belgique – 2016 – fiction – 91 min)

Compte tes blessures de Morgan Simon (France – 2016 – fiction – 80 min)

Diamond Island de Davy Chou (Cambodge/France/Allemagne/Thaïlande – 2016 – fiction – 101 min)

Even Lovers Get the Blues de Laurent Micheli (Belgique – 2016 – fiction – 95 min)

Hedi de Mohamed Ben Attia (Tunisie/Belgique – 2016 – fiction – 90 min)

L’Inclinaison des chapeaux d’Antonin Schopfer et Thomas Szczepanski (Suisse – 2016 – fiction – 78 min)

Le Pacte des anges de Richard Angers (Québec – 2016 – fiction – 95 min)

Sonar de Jean-Philippe Martin (Belgique/France – 2016 – fiction – 106 min)

Tramontane de Vatche Boulghourjian (Liban/France/Qatar/Émirats Arabes Unis– 2016 – fiction – 105 min)

Willy 1er de Ludovic Boukherma, Zoran Boukherma, Marielle Gautier et Hugo P. Thomas (France – 2016 – fiction – 82 min)

Wùlu de Daouda Coulibaly (France/Sénégal – 2016 – fiction – 95 min)

Regards du présent

Belle de nuit - Grisélidis Réal, Autoportraits de Marie-Eve De Grave (Belgique – 2016 – documentaire – 74 min)

Chacun sa bonne de Maher Habi Samra (Liban/France – 2016 – documentaire – 67 min)

Le Ciel attendra de Marie-Castille Mention-Schaar (France – 2016 – fiction – 105 min)

En bataille, portrait d’une directrice de prison d’Eve Duchemin (Belgique/France – 2016 – documentaire – 60 min)

Hissein Habré de Mahamat-Saleh Haroun (Tchad/France – 2016 – documentaire – 82 min)

Il a déjà tes yeux de Lucien-Jean Baptiste (France/Belgique – 2016 – fiction – 95 min)

Intégration Inch’Allah de Pablo Munoz Gomez (Belgique – 2016 – documentaire – 60 min)

L’Invitation de Michael Cohen (France/Belgique – 2016 – fiction – 81 min)

Mal de pierres de Nicole Garcia (France – 2016 – fiction – 120 min)

Manoir de Martin Fournier et Pier-Luc Latulippe (Québec – 2015 – documentaire – 70 min)

Les Mauvaises herbes de Louis Bélanger (Québec – 2016 – fiction – 107 min)

Les Sauteurs de Abou Bakar Sidibé, Moritz Siebert et Estephan Wagner (Mali/Danemark – 2016 – documentaire – 79 min)

Swagger d’Olivier Babinet (France – 2016 – documentaire – 84 min)

La Terre abandonnée de Gilles Laurent (Belgique – 2016 – documentaire – 73 min)

Timgad de Fabrice Benchaouche (Algérie/Belgique/France – 2016 – fiction – 100 min)

Un tombeau pour Khun Srun d’Eric Galmard (France – 2015 – documentaire –67 min)

La Vie des gens d’Olivier Ducray (France – 2015 – documentaire – 92 min)

Focus cinéma belge francophone

Baden Baden de Rachel Lang (Belgique/France – 2016 – fiction – 94 min)

Le Chant des hommes de Mary Jimenez et Bénédicte Liénard (Belgique/Luxembourg/France – 2016 – fiction – 95 min)

Les Chevaliers blancs de Joachim Lafosse (Belgique/France – 2015 – fiction – 118 min)

Le Cœur régulier de Vanja D’Alcantara(Belgique/France/Québec – 2016 – fiction – 95 min)

Les Premiers les derniers de Bouli Lanners (Belgique/France – 2016 – fiction – 98 min)

Focus cinéma belge flamand

Broer de Geoffrey Enthoven (Belgique/Irlande – 2016 – fiction – 115 min)

Everybody Happy de Nic Balthazar (Belgique – 2016 – fiction – 93 min)

Le Passé devant nous de Nathalie Teirlinck (Belgique/Pays-Bas/Danemark – 2016 – fiction – 111 min)

Séances spéciales

Films Coup de cœur

Une liaison pornographique de Frédéric Fonteyne (Belgique – 1999 – fiction – 80 min)

Western de Manuel Poirier (France – 1997 – fiction – 136 min)

Séances en audiodescription

Le Nouveau de Rudi Rosenberg (France – 2015 – fiction – 85 min)

Un homme à la mer de Géraldine Doignon (Belgique/France – 2016 – fiction – 96 min)

Bruxelles débarque à Namur

Le Chantier des gosses de Jean Harlez (Belgique – 1955 – fiction – 76 min)

Séance Cinéma Parents non admis

La Guerre des boutons d’Yves Robert (France – 1962 – fiction – 90 min)

Séances Famille

Ma Vie de courgette de Claude Barras (Suisse/France – 2016 – animation – 66 min)

Iqbal, l’enfant qui n’avait pas peur de Michel Fuzelier (France/Italie – 2016 – animation – 80 min)

FIFF Campus

1 :54 de Yan England (Québec – 2016 – fiction – 106 min)

Bois d'ébène de Moussa Touré (France/Sénégal – 2016 – documentaire – 90 min)

Chacun sa bonne de Maher Habi Samra (Liban/France – 2016 – documentaire – 67 min)

La Chouette entre veille et sommeil de Samuel Guénolé, Pascale Hecquet, Clémentine Robach, Fritz Standaert et Arnaud Demuynck (Belgique/France – 2016 – animation – 40 min)

Le Ciel attendra de Marie-Castille Mention-Schaar (France – 2016 – fiction – 105 min)

Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent (France – 2015 – documentaire – 118 min)

Le Dernier Gaulois de Samuel Tilman (Belgique/France – 2015 – animation – 86 min)

En bataille, portrait d’une directrice de prison d’Eve Duchemin (Belgique – 2016 – documentaire – 60 min)

Intégration Inch’Allah de Pablo Munoz Gomez (Belgique – 2016 – documentaire – 60 min)

La Jeune fille sans mains de Sébastien Laudenbach (France – 2016 – animation – 76 min)

Ma vie de courgette de Claude Barras (Suisse/France – 2016 – animation – 66 min)

Les Malheurs de Sophie de Christophe Honoré (France – 2015 – fiction – 106 min)

Les Sauteurs de Abou Bakar Sidibé, Moritz Siebert et Estephan Wagner (Mali/Danemark – 2016 – documentaire – 79 min)

Swagger d’Olivier Babinet (France – 2016 – documentaire – 84 min)

Timgad de Fabrice Benchaouche (Algérie/Belgique/France – 2016 – fiction – 100 min)

La Vie des gens d’Olivier Ducray (France – 2015 – documentaire – 92 min)

Zéro de conduite de Jean Vigo (France – 1933 – fiction – 44 min)

Compétition Internationale

Les Dauphines de Juliette Klinke (Belgique – 2016 – fiction – 13 min)

Kindil el Bahr‏ de Damien Ounouri (Algérie/États-Unis/Koweït – 2016–fiction– 40 min)

La Laine sur le dos de Lotfi Achour (Tunisie/ France – 2016 – fiction – 15 min)

Oh What a Wonderful Feeling de François Jaros (Québec – 2016 – fiction – 15 min)

Opération Commando de Jan Czarlewski (Suisse – 2016 – fiction – 21 min)

Pornography d’Eric Ledune (Belgique/France – 2016 – animation – 24 min)

Prima Noapte d’Andrei Tanase (Roumanie/Allemagne – 2016 – fiction – 17 min)

Que vive l'Empereur d’Aude Léa Rapin (France – 2016 – fiction – 26 min)

Une nuit à Tokoriki de Roxana Stroe (Roumanie – 2016 – fiction – 18 min)

Samedi Cinéma de Mamadou Dia (Sénégal – 2016 – fiction – 11 min)

Vaysha, l'aveugle de Theodore Ushev (Québec – 2016 – animation – 8 min)

Villeperdue de Julien Gaspar Oliveri (France – 2016 – fiction – 52 min)

Compétition nationale - FWB

A l'arraché d’Emmanuelle Nicot (Belgique – 2016 – fiction – 23 min)

Angelika de Leopold Legrand (Belgique – 2016 – documentaire – 14 min)

Betelgeuse de Bruno Tracq (Belgique – 2016 – fiction – 31 min)

Complices de Mathieu Mortelmans (Belgique – 2016 – fiction – 30 min)

Corps de Benjamin D'Aoust (Belgique – 2016 – documentaire – 16 min)

Crazy Sheep de Mathias Desmarres (Belgique – 2016 – fiction – 13 min)

Cure d’Alice Khol (Belgique/France – 2016 – documentaire – 21 min)

Les Dauphines de Juliette Klinke (Belgique – 2016 – fiction – 13 min)

Ice Scream de Vincent Smitz (Belgique – 2016 – fiction – 23 min)

Jolis Mômes de Thomas Xhignesse (Belgique – 2016 – fiction – 15 min)

Kwek ! de Martin Colas (Belgique – 2016 – animation – 3 min)

Lulu de Michiel Blanchart et Louise Dendraën (Belgique – 2016 – fiction – 23 min)

Maxime & Marie de Nikita Trocki (Belgique – 2016 – fiction – 13 min)

Le Patin de Faustine Crespy (Belgique – 2016 – fiction – 20 min)

Le Plombier de Méryl Fortunat-Rossi et Xavier Seron (Belgique/France – 2016 – fiction – 14 min)

Pornography d’Eric Ledune (Belgique/France – 2016 – animation – 24 min)

Pour une poignée de girolles de Julien Grande (Belgique – 2016 – animation – 7 min)

La Rentrée des classes de Stéphane Aubier et Vincent Patar (Belgique/France – 2016 – animation – 26 min)

La Saison du silence de Tizian Büchi (Belgique/Suisse – 2016 – documentaire – 27 min)

Steven Goes to the Park de Claudia Cortes Espejo (Belgique – 2016 – animation – 6 min)

Totems de Paul Jadoul (Belgique – 2016 – animation – 9 min)

Les Tubes de Matthieu Donck et Xavier Seron (Belgique – 2016 – fiction – 24 min)

XY de Justine Gramme (Belgique – 2016 – documentaire – 17 min)

Compétition Clips

AK47 de School is Cool, réalisé par Marine Dricot (Belgique – 2015 – 4 min)

America de Dan San, réalisé par Raphaël Parmentier (Belgique/Allemagne/Suisse – 2016 – 4 min)

Les Amours parallèles de Stéphanie Lapointe, réalisé par Dominique Laurence (Québec – 2015 – 3 min)

Cage of Bones de Son Lux, réalisé par Jean-Paul Frenay (Belgique – 2016 – 4 min)

Colors of Love de Maddam, réalisé par Maxime Durand (Suisse – 2016 – 3 min)

Les Chers Leaders de Marvin Jouno, réalisé par Romain Winkler (France – 2016 – 4 min)

Drifted de The Shoes, réalisé par Dent de Cuir (France – 2015 – 4 min)

Get Lost de Breakbot, réalisé par Dent De Cuir (France – 2016 – 3 min)

Gravité de Flavien Berger, réalisé par Céline Devaux (France – 2015 – 3 min)

I Can't Wait de Cocoon, réalisé par Simon Medard (Belgique – 2016 – 3 min)

Lobsters & Cherries de Ruby Cube, réalisé par Pierre Teulieres (France – 2016 – 4 min)

Lost & Found de Nicola Testa, réalisé par Nicola Testa et Martin Landmeters (Belgique – 2016 – 4 min)

Lucky you de Alice on the Roof, réalisé par Marc Cortès et Mélanie Brun (France – 2016 – 3 min)

The Magic de Great Mountain Fire, réalisé par Salsa (Belgique – 2016 – 4 min)

Nostalgie des jours qui tombent d’Ariane Moffatt, réalisé par Agathe Bray Bourret, Mathilde Corbeil et Soleil Denault (Québec – 2016 – 4 min)

Sphynx de La Femme, réalisé par Aymeric Bergada Du Cadet et La Femme (France – 2016 – 6 min)

Unité et litre de Baloji, réalisé par Baloji (Belgique – 2015 – 4 min)

Violent Streets de Alaska Gold Rush, réalisé par Mihnea Popescu (Belgique – 2016 – 3 min)

Walkin' de Duck Duck Grey Duck, réalisé par Antonin Schopfer et Thomas Szczepanski (Suisse – 2016 – 3 min)

Regards du présent

4 :15pm La Fin du monde de Catalin Rotaru et Gabi Virginia Sarga (Roumanie – 2016 – fiction – 15 min)

Après Suzanne de Félix Moati (France – 2016 – fiction – 17 min)

Le Diable est dans les détails de Fabien Gorgeart (France – 2016 – fiction – 19 min)

Le Gars d’la Shop de Jean-François Leblanc (Québec – 2015 – fiction – 14 min)

Le Goût du Vietnam de Pier-Luc Latulippe (Québec – 2016 – fiction – 9 min)

Hotaru de William Laboury (France – 2015 – fiction – 21 min)

Mon nom est Costin (Ma Cheama Costin) de Radu Potcoava (Roumanie – 2016 – fiction – 15 min)

O Som Da Casa de Maxime Kathari (Suisse – 2015 – fiction – 14 min)

Rhythm & Intervals de Comes Chahbazian (Belgique – 2016 – documentaire – 52 min)

Soltar de Jenna Hasse (Suisse – 2016 – fiction – 24 min)

Sous les soutanes de Michel Zarazir (Liban – 2015 – fiction – 20 min)

Une tête disparaît de Franck Dion (France – 2016 – animation – 2016)

Focus Cinéma Flamand

Allegory of the Jam Jar de Boris Kuijpers et Ruth Mellaerts (Belgique – 2015 – fiction – 17 min)

Empire de Kristof Hoornaert (Belgique – 2015 – fiction – 14 min)

Het Geluk de Jan Van Dyck (Belgique – 2015 – fiction – 15 min)

Umpire de Leonardo Van Dijl (Belgique – 2015 – fiction – 15 min)

Zacharie de Michiel Dhont (Belgique – 2015 – fiction – 15 min)

FIFF Campus

#pouralex de Louda Ben Salah (France – 2015 – fiction – 15 min)

Complices de Mathieu Mortelmans (Belgique – 2016 – fiction – 30 min)

Chemin d'eau pour un poisson de Mercedes Marro (France/Espagne/Belgique – 2016 – animation – 8 min)

La Convention de Genève de Benoit Martin (France – 2016 – fiction – 15 min)

Crazy Sheep de Mathias Desmarres (Belgique – 2016 – fiction – 13 min)

Les Dauphines de Juliette Klinke (Belgique – 2016 – fiction – 13 min)

De longues vacances de Caroline Nugues-Bourchat (Belgique – 2015 – animation – 16 min)

Le Dragon et la musique de Camille Müller (Suisse – 2015 – animation – 8 min)

La Fontaine fait son documentaire de Pascal Adant (Belgique/France – 2015 – animation – 6 min)

Goliath de Loïc Barché (France – 2016 – fiction – 18 min)

Le Goût du Vietnam de Pierre-Luc Latulippe (Québec – 2016 – fiction – 9 min)

Ice Scream de Vincent Smitz (Belgique – 2016 – fiction – 21 min)

Kwek ! de Martin Colas (Belgique – 2016 – animation – 3 min)

La Laine sur le dos de Lotfi Achour (France/Tunisie – 2016 – fiction – 15 min)

Mamie de Janice Nadeau (France/Québec – 2016 – animation – 6 min)

Nirin de Josua Hotz (Madagascar/Suisse – 2015 – fiction – 16 min)

Opération Commando de Jan Czarlewski (Suisse – 2016 – fiction – 21 min)

Le Park de Randa Maroufi (Maroc/France – 2015 – fiction – 14 min)

Petit salé de Laura Nicolas (Belgique – 2015 – animation – 4 min)

Pour une poignée de girolles de Julien Grande (Belgique – 2016 – animation – 7 min)

The Old Piano de Laura Piette (Belgique – 2016 – animation – 5 min)

Le Renard minuscule d'Aline Quertain et Sylwia Szkiladz (Belgique/France/Suisse – 2015 – animation – 8 min)

Seule de Mélanie Charbonneau (Québec – 2016 – fiction – 9 min)

Sous les soutanes de Michel Zarazir (Liban – 2015 – fiction – 20 min)

Tiribi de Suzie Lou Chetcuti (Belgique – 2016 – animation – 6 min)

Une nuit à Tokoriki de Roxana Stroe (Roumanie – 2016 – fiction – 18 min)

Une tête disparait de Franck Dion (France – 2016 – animation – 9 min)

Vous avez vos papiers ? du collectif 16 réfugiés (Belgique – 2016 – animation – 10 min)Vaysha, l’aveugle de Theodore Ushev (Québec – 2016 – animation – 8 min)

La Voce de David Uloth (Québec – 2015 – fiction – 22 min)

La section pédagogique du FIFF souhaite sensibiliser le public jeune à la richesse du cinéma francophone, aux messages qu’il véhicule et à l’impact qu’il peut avoir sur notre société. Au-delà de cet aspect citoyen, développé notamment lors d’animations à l’issue des films, le FIFF offre également aux élèves la possibilité de décoder l’univers du 7ème Art grâce à de nombreux ateliers techniques.

Afin de leur apprendre à trier, analyser, décrypter et comprendre cette masse d’informations, le Festival oriente son action autour de deux grands axes : une éducation à l’image et une éducation par l’image.

En quelques chiffres, voici un aperçu du succès du FIFF Campus :

  • 6.767 spectateurs aux séances FIFF Campus dont 437 professeurs
  • 873 participants aux rencontres et conférences
  • 232 participants aux expositions
  • 35 séances Campus
  • 2 séances famille
  • 1 séance Ciné parents non admis
  • 34 ateliers (19 techniques et 15 citoyens)
  • 15 associations partenaires
  • 2.696 élèves aux séances maternelles et primaires, dont 148 professeurs
  • 4.071 élèves aux séances secondaires et supérieurs, dont 289 professeurs

Pour sa 31ème édition, le FIFF Campus était parrainé par Cyril Dion. L’écrivain, militant engagé en faveur du développement durable, et coréalisateur du film Demain avec Mélanie Laurent, a rencontré les jeunes afin de parler de son expérience. Cette séance lui a permis de partager son enthousiasme sur les solutions alternatives qui existent afin de lutter contre les crises écologiques, économiques et sociales qui détruisent peu à peu notre monde. Cette rencontre a eu lieu après la projection du documentaire.

Comme chaque année, ce fut aussi l’occasion de poursuivre et d’intensifier nos collaborations avec les écoles de cinéma belges. Ainsi les étudiants de la HELB et l’IHECS, encadrés par des professionnels de la RTBF, se sont associés afin de tourner l’émission «Silence on FIFF !» diffusée tous les jours à 20h sur La Trois. Ceux de l’IATA ont quant à eux réalisé de courts reportages sur les activités du FIFF Campus. Les élèves de l’école Félicien Rops et de l’Ilon Saint Jacques ont également apporté leur pierre à l’édifice en participant à l’accueil des invités et du public durant le festival.

Cette année, Solidaris s’est associé avec le FIFF pour organiser une journée consacrée au harcèlement et aux violences à l’école sous la forme du projet «Ose ta voix !». Cette journée a eu lieu le mardi 4 octobre. En mai, un appel à projets avait été lancé : seul, avec leur classe, ou au sein d’une association, les jeunes ont été invités à réaliser une capsule vidéo d’environ 5 minutes dans laquelle ils s’expriment contre le harcèlement au travers de la danse, de la chanson, de stand up, de saynètes,… Un Jury de professionnels des arts de la scène et du spectacle a sélectionné les meilleures vidéos qui ont ensuite été présentées le 4 octobre lors d’une soirée spéciale dédiée aux jeunes organisée sous le chapiteau réception.

Une éducation à l'image > les ateliers techniques

Le FIFF Campus propose un large éventail d’ateliers, d’événements et de conférences afin de permettre aux jeunes d’expérimenter les différents procédés de construction d’un film. L’écriture du scénario, la réalisation ou encore le montage sont, entre autres, abordés ! Nous sommes en effet convaincus que le fait de donner des repères pratiques aux jeunes, en les poussant à garder l’oeil ouvert sur le processus filmique, est fondamental pour les aider à décoder l’image.

Une éducation par l'image > les ateliers citoyens

En complémentarité avec le premier volet, ce second axe propose des films qui permettent à la jeune génération d’ouvrir les yeux sur le monde qui les entoure. Alors que l’image est omniprésente dans la vie quotidienne de chacun, le FIFF veut être la vitrine d’un cinéma d’auteur de qualité. Regorgeant d’enseignements, que ce soit par leurs thèmes, leurs approches ou les questionnements qu’ils provoquent, les films programmés par le FIFF Campus permettent le dialogue et la réflexion à l’issue des projections.

Le projet fédérateur 2016

En plus des nombreuses séances et animations, le FIFF Campus a rassemblé de nombreux jeunes autour d’un grand projet fédérateur. Cette année encore, Action Média Jeune (AMJ), partenaire privilégié du FIFF Campus, a rassemblé les jeunes de 3 à 25 autour du projet Sur quoi tu planches ? Les jeunes ont été invités à continuer une histoire sur une planche de 8 cases avec leur technique préférée (dessin, collage, photo, peinture,…). Plus de 400 planches nous sont parvenues et les plus originales et les plus pertinentes ont été récompensées par de nombreux prix offerts par nos partenaires lors de la clôture le jeudi 6 octobre, autour d’un quizz géant rassemblant 195 petits et grands et animé par l’AMJ. À l’issue de celle-ci, un goûter a été offert par les Femmes prévoyantes socialistes du groupe Solidaris pour les jeunes présents sous le chapiteau public du Festival.

Les prix ont été attribués en fonction des catégories suivantes:

Pour la catégorie Esthétique :

Ecole gagnante : Félicien Rops grâce à la planche de Sarah Spriesterbach

Initiation au Paddle offert par Charlie’s Capitainerie

Pour la catégorie Créatif :

Ecole gagnante : IATA grâce à la planche de Yanna Bousmanne

Initiation au Paddle offert par Charlie’s Capitainerie

Pour la catégorie Scénario :

Ecole gagnante : Félicien Rops grâce à la planche de Coline Vyvey

Visite des bureaux de la RTBF offert par AMJ

Pour la catégorie Humour :

Ecole gagnante : Sainte Marie Namur grâce à la planche de Louise Vanlangenakers

Soirée bowling offert par Bowling et Squash Namur

Pour la catégorie Atelier :

Ecole gagnante : Ste Ursule - Laure Gatelier

Visite de la Citadelle offert par La Citadelle prend deux ailes

Pour la catégorie Jeune planche :

Ecole gagnante : Sainte Marie Namur grâce à la planche de Simon Heylens

Visite du Musée Royal de l’Afrique Centrale offert par Musée Royal de l’Afrique centrale

Pour la catégorie Coup de cœur :

Ecole gagnante : Félicien Rops grâce à la planche d’Alizé VandeMaele et Lauréline Meeze

Une journée au parc Pairi Daiza

La séance des exploitants

Depuis maintenant cinq ans, lors de la journée du cinéma belge, le FIFF travaille en collaboration avec la Fédération des Cinémas de Belgique pour permettre aux exploitants de découvrir en amont les nouveautés belges qui feront l’actualité dans l’année à venir. En plus de la séance «C’est du belge», une projection d’une production ou d’une coproduction belge inédite leur est exclusivement consacrée. Cette année, une dizaine d’exploitants a pu découvrir en exclusivité le long métrage L’Invitation de Michaël Cohen, coproduit par Nexus.

C’est du belge/C’est du doc belge

Depuis sa création, le Festival International du Film Francophone de Namur œuvre pour accompagner et soutenir la diffusion du cinéma belge. Il y a 9 ans, le Festival a initié une série de réflexions sur les moyens à mettre en œuvre pour améliorer cette diffusion. C’est pourquoi nous souhaitons inviter les exploitants, afin de leur présenter l’incroyable diversité des productions belges, et le rôle crucial qu’ils jouent dans la bonne diffusion de ces films.

Nous sommes donc ravis d’avoir à nouveau pu organiser cette séance exceptionnelle qui a permis aux professionnels (exploitants, distributeurs, producteurs, programmateurs de festivals, responsables de centres culturels) de découvrir en avant-première les fictions qui feront l’actualité du cinéma belge francophone dans les mois à venir.

Depuis trois ans, nous avons également souhaité consacrer une séance spécifique au cinéma documentaire belge, en collaboration avec la Quadrature du Cercle, le réseau des programmateurs cinéma de centres culturels. Nous avons donc à nouveau présenté l’ensemble des documentaires belges sélectionnés par le FIFF cette année à l’occasion de la séance de 13h30, « C’est du doc belge ».

Apéro des programmateurs et des producteurs

Depuis 9 ans, le FIFF organise avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles, de Wallonie Bruxelles International et de WBImages, un rendez-vous durant lequel les producteurs belges et programmateurs internationaux sont invités à se rencontrer de façon informelle et amicale. Cette initiative a pour but de permettre aux professionnels étrangers de repérer les nouveautés belges à venir, et d’offrir aux producteurs belges l’opportunité de rencontrer des programmateurs incontournables sur la scène internationale. Par le biais de ces rencontres informelles, le FIFF souhaite favoriser la diffusion du cinéma belge à l’étranger. Etaient présents cette année :

  • Amaury Augé pour l’ACID
  • Frédéric Boyer pour le Tribeca Film Festival et le Festival de Cinéma Européen des Arcs
  • Marie-Pierre Duhamel pour le Festival International du Film de Macao
  • Nathan Fischer pour Stray Dogs
  • Tudor Giorgiu pour le Transilvania International Film Festival
  • Arnaud Gourmelen pour la Quinzaine des Réalisateurs et le Festival Premiers Plans d’Angers
  • Ivana Novotna pour le Festival international du Film de Karlovy Vary
  • Leo Soesanto pour le Festival International du Film de Rotterdam

Ceci n’est pas une Assemblée générale des Magritte du Cinéma

En 2017, ce sera – déjà – la 7ème édition des Magritte du Cinéma ! Avant de se plonger pleinement dans les préparatifs de cette nouvelle Cérémonie, l’Académie André Delvaux a proposé, une nouvelle fois, de faire le point sur ses actions avec ceux qui la soutiennent – parfois depuis la toute première édition – et qui donnent tout son sens à l’événement: les quelque 800 professionnels qui constituent ses membres.

L’objectif ? Parler des choix du passé et des perspectives d’avenir, des évolutions récentes, de ce qui changera en 2017 et des souhaits de l’Académie à plus long terme, en donnant la parole tant au CA qu’aux membres de l’Académie présents dans la salle.

L’Atelier des Auteurs : cinéma et littérature

L’Atelier des auteurs de la SACD a pour objectif de proposer aux scénaristes, cinéastes et aux praticiens du cinéma des réflexions sur leur métier. En 2016, les auteurs de la SACD en partenariat avec l’ASA proposaient de revenir sur les liens entre littérature et cinéma, pour évoquer la question de l’adaptation mais aussi les différentes pratiques d’écriture que peut avoir un auteur ou la rencontre entre écrivains et scénaristes,… Alors que la Belgique est une terre littéraire fertile, les initiatives d’adaptations d’œuvres littéraires sont peu nombreuses. Acquisition des droits, négociation d’option, recherche des ayants droits,… les envies d’adaptation sont complexes et risquées, voire quasi impossibles pour des auteurs sans producteurs. Le but de cet atelier sera notamment de faire émerger des propositions concrètes sur comment aider et accompagner les initiatives d'auteurs qui souhaitent se lancer dans une adaptation. Cette initiative s’inscrit dans la volonté de la SACD de renforcer l’autonomie des auteurs et des créateurs.

L’atelier des auteurs a ainsi mis autour de la table des scénaristes engagés dans des adaptations de romans ou de nouvelles, des experts en adaptation, un juriste qui a proposé un point juridique sur les modalités pratiques liées à l’acquisition des droits … Avec la présence notamment de : Marion Hansel, scénariste, réalisatrice, productrice ; Philippe Blasband, scénariste, écrivain, réalisateur ; Isabelle Fauvel, spécialiste dans le développement de projets cinématographiques et dans les passerelles entre littérature et cinéma ; Tanguy Roosen, Directeur juridique SACD-Scam ; Frédéric Castadot, scénariste et Président de l’ASA.

15 ans de cinéma made in Wallonie

A l’occasion des 15 ans de Wallimage, le fonds wallon de l’audiovisuel, Philippe Reynaert et Jacques Bredael ont co-signé un livre d’entretien intitulé Par ailleurs, le cinéma est une industrie paru dans la Collection "11 Questions + 1" des Editions du Cep. Dans le cadre du FIFF, le Directeur de Wallimage et le plus célèbre des présentateurs du Journal Télévisé de la RTBF, sont revenus sur les temps forts d’une stratégie économique qui a changé le visage de la Wallonie cinématographique. Plus de 30 professionnels ont assisté à cette présentation.

Rencontre avec CLAP !: le rôle des bureaux de tournage

Pour fêter ses 10 ans, CLAP ! proposait une rencontre autour du rôle et des missions d’un bureau d’accueil des tournages. En 10 années d’existence, le bureau d’accueil des tournages en Provinces de Liège, Luxembourg et Namur – CLAP ! asbl – est devenu un partenaire privilégié des maisons de production en Wallonie, mais aussi de nombreux producteurs étrangers.
Mais comment fonctionne un bureau d’accueil au quotidien ? Qui y travaille ? Quels sont ses objectifs ? A qui se destinent ses services ? Comment les améliorer ? Cette discussion s’est articulée autour d’un cas concret : la préparation et le tournage de la série belge Ennemi Public, tournée dans les Ardennes belges, avec notamment la participation d’Olivier Abrassart (directeur de production), François-Xavier Willems (directeur de production), Dominique Frizat (repéreuse) et Maxime Dechamps (Clap !).

Travailler dans le secteur audiovisuel : rencontre avec Mediarte

Cette séance avait pour objectif de présenter différents types de parcours dans les métiers de l'animation. Un spécialiste des effets spéciaux et un expert en décors travaillant pour différents studios d'animation ont témoigné de leur parcours et ont partagé leur expérience. En introduction à cette séance, mediarte.be a présenté en quelques mots le secteur audiovisuel dans ce qui le compose (chiffres du secteur) et a apporté quelques éléments sur la législation sociale de rigueur (type de contrat, barèmes, réglementations, etc.) afin de donner quelques clefs de compréhension et d'indiquer où aller chercher des informations.

Les intervenants

  • Daphné Braun - spécialiste décor - Dreamwall
  • Jan Hammeew - spécialiste VFX - The Fridge

Leçon de scénario : rencontre avec Philippe Claudel

L’atelier professionnel que la SACD organise avec le FIFF offre aux cinéastes et aux scénaristes l’occasion de discuter concrètement de leur pratique d’auteur. Depuis 5 ans, la SACD et le FIFF invitent le lauréat du Bayard d’or du scénario - Prix SACD de l’édition précédente à venir partager les secrets de son travail d’écriture. Après Pierre Scholler, Catherine Corsini, Denis Côté, et Abderrahmane Sissako, nous avons donc eu le plaisir et l’honneur d’accueillir cette année le lauréat du Prix l’année dernière pour Une enfance, Philippe Claudel.

Écrivain et réalisateur français, il est l’auteur de livres reconnus tels Les Âmes grises, gagnant du prix Renaudot en 2003, ou encore Le Rapport Brodeck, récompensé par le prix Goncourt des lycéens en 2007. Il fait ses premiers pas en tant que réalisateur en 2008 avec Il y a longtemps que je t’aime, qui remporte de nombreux prix dont le César du meilleur premier film. Il réalise ensuite Tous les soleils en 2011, Avant l’hiver en 2013 et Une enfance en 2015, tout en continuant son activité littéraire en parallèle.

Conférence de presse : création de la Belgian Screen Composers Guild

La Belgian Screen Composers Guild a profité de la clôture de l'Atelier Le 3ème personnage pour annoncer sa création, et revenir sur ses motivations et ses objectifs.

Les compositeurs pensent que l’union fait la force, même dans des métiers où l’individualisme primait jusqu’ici, et que tout doit être fait pour renforcer un secteur musical indispensable à la création cinématographique. La « Belgian Screen Composers Guild » est née le 3 septembre 2016. Elle se donne pour objectifs de :

  • Faire largement connaître les spécificités et les attributs d’une profession essentielle à l’écriture cinématographique et audiovisuelle.
  • Favoriser la musique originale composée et produite en Belgique.
  • Mener des actions visant à la revalorisation des budgets de musique de film, en concertation avec les producteurs, les pouvoirs publics et les organismes de financement.
  • Organiser des rencontres locales et internationales ainsi que participer aux manifestations majeures du cinéma belge et international.
  • Apporter à ses membres un espace d’échange et de partage d’expérience et d’information.

L’association est nationale et unitaire, elle veut regrouper les compositeurs professionnels du nord et du sud du pays qu'elle appelle à la rejoindre. Un statut particulier est prévu pour les compositeurs en devenir qui ne remplissent pas encore les conditions d’adhésion effectives.

Conférence de presse : La Quadrature du Cercle annonce un nouveau partenariat de diffusion avec Les Magritte du Cinéma

Créée il y a maintenant 4 ans au Festival de Namur, la Quadrature du Cercle, réseau des programmateurs cinéma dans les centres culturels et le secteur non marchand de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a profité de cette 31ème édition pour signer avec l’Académie André Delvaux, organisatrice des Magritte, une convention de partenariat pour la mise en valeur du cinéma belge.

Après le succès des projections organisées pour la Fête de la Fédération Wallonie Bruxelles le 27 septembre – 46 opérateurs, plus de 50 séances et 3000 spectateurs aux rendez-vous – la Quadrature du Cercle s’engage à faire (re)découvrir les films majoritaires francophones lauréats des Magritte du Cinéma 2017. 22 récompenses sont attribuées lors de la Cérémonie annuelle qui se tient le samedi 4 février à Bruxelles.

La tournée « Carte blanche aux Magritte » s’installera ensuite du 11 février au 12 mars 2017 dans les centres culturels à travers toute la Wallonie et à Bruxelles. C’est l’occasion pour le public de (re)voir les œuvres marquantes de nos créateurs et de rencontrer les réalisateurs, équipes de film, distributeurs et professionnels du métier.

Les ateliers

Cette année, en plus de ses traditionnels ateliers, le FIFF organisait à nouveau deux ateliers professionnels créés l’année dernière : « La Manufacture de Namur », consacré aux étudiants en cinéma, et « Le 3ème personnage », autour de la musique de films.

La Manufacture de Namur

Pour son trentième anniversaire, le Festival International du Film Francophone de Namur avait mis sur pied un nouvel atelier, intitulé La Manufacture de Namur. Cet atelier réunissait 15 étudiants et 15 formateurs d’écoles de cinéma francophones, qui avaient pu discuter et échanger pendant trois jours, créant ainsi de fait un véritable réseau d’écoles francophones, tout en assistant aux différents rendez-vous professionnels du festival, ainsi surtout qu’à des ateliers qui leur étaient dédiés. Cette première édition exceptionnelle s’est prolongée cette année avec les membres du jury Cantillon, qui, pour la première fois, étaient tous issus d’écoles de cinéma. Une fois leur mission de jury achevée, les 7 étudiants du jury étaient ainsi invités à prendre part à un programme spécifiquement élaboré à leur attention : leçons de cinéma, projections, réflexions sur l’écriture, la production, ainsi que des conseils pratiques pour débuter au mieux leur parcours de jeunes professionnels du cinéma.

Les participants

  • Mohamed Bachir, ISIS, Burkina Faso
  • Julie Bellard, HEAD, Suisse
  • Nina Degraeve, HELB, Belgique
  • Julien Kai, NDU, Liban
  • Jedjiga Loumi, ESAV, Maroc
  • Etienne Pierard-Dansereau, INIS, Québec
  • Gwendal Sartre, Le Fresnoy, France

Les étudiants étaient encadrés par Isabelle Fauvel, consultante spécialiste du développement et directrice artistique, Initiative Film (France). Ils ont notamment eu l’opportunité de pouvoir présenter leurs films d’école à de jeunes producteurs présentant des premiers longs métrages au Festival : Benoît Roland (Wrong Men, Belgique), Anthony Rey (Hélicotronc, Belgique), Amaury Ovise (Kazak Productions, France) et Anton Iffland Stettner (Stenola, Belgique).

Le 3ème personnage

Le Festival organisait pour la deuxième fois cette année, avec la complicité du Festival International du Film d'Aubagne (FIFA), un atelier dédié à la composition de musiques de film. Cette initiative s’inspire du travail mené depuis plusieurs années par le FIFA avec le concours de la SACEM. L’Atelier « Le 3ème personnage » est nommé en référence à Federico Fellini qui désignait ainsi la musique de film. Il réunit le trio « producteur, réalisateur, compositeur » autour d’une partition composée sur un extrait de scénario de film.

Un réalisateur, dont le projet de court métrage a reçu une aide à la production, a soumis en amont son scénario à un ou plusieurs jeunes compositeurs en précisant l’extrait sur lequel ils devaient travailler, ainsi que ses intentions musicales. À l’occasion du Festival, le producteur et le réalisateur du projet ont reçu chaque compositeur pour un entretien au cours duquel ils ont évalué les qualités artistiques des projets musicaux. C’était alors au compositeur de les convaincre de collaborer pour créer ensemble la partition. À l’issue de ces rencontres, il appartenait à chaque duo producteur/réalisateur d’envisager une future collaboration avec un compositeur à qui ils confieraient la partition musicale de leur projet.

Les compositeurs

  • Tom Bourgeois (Belgique)
  • Arnaud de Ghellinck (Belgique)
  • Nicolas Fieremans (Belgique)
  • François Hanse (Belgique)
  • Cyril Peron (France)
  • Lionel Polis (Belgique)
  • Valério Selig (France)
  • Virginie Tasset (Belgique)
  • The Penelopes (France)
  • Margaux Vranken (Belgique)

Les films

  • Il avait toujours dit qu’un jour il partirait d’ici de Nora Burlet, produit par Need Productions (Belgique)
  • L’Arrêt de bus de Flore Bleiberg, produit par Alfredo Garcia (Belgique)
  • Puzzle d’Olivier Parroux, produit par Kwassa Films (Belgique)
  • Eté de Benjamin Hautenauve, produit par Altitude 100 (Belgique)
  • Garçon d’Isabelle Schapira, produit par Hélicotronc (Belgique)
  • Bâtards Sensibles de Rafael Andrea Soatto, produit par Offshore (France)
  • Craps de Tünde Deak, produit par Perspective Films (France)

13ème Forum de Namur - Atelier d’expertises

Depuis 13 ans, le Festival International du Film Francophone de Namur organise, avec le soutien de ses partenaires, le Forum Francophone de la Production. À l’origine de sa création résidait l’envie commune du FIFF et de ses partenaires de poursuivre leur réflexion quant au processus de création filmique, dans le but d’offrir un accompagnement toujours plus approprié et efficace aux artisans du cinéma francophone lors de la phase de développement de leur projet.

Cet atelier, unique en Francophonie, accueillait trois jours durant les porteurs de projets de 5 longs métrages de fiction francophones, rassemblant pour une intense session de travail l’auteur et le producteur du film. Entre séances individuelles et collectives, les participants ont pu bénéficier d’expertises en développement, en écriture ou en production, mais aussi en casting, en marketing ou en distribution. Ils étaient encadrés par 5 experts de renom qui, ayant pris connaissance en amont de leur dossier et de leur scénario, ont pu consacrer à chacun des binômes une heure de rendez-vous individuel, en plus des séances collectives. L’Atelier est destiné aux projets en développement ou en début de production, et s’intéresse plus particulièrement aux coproductions entre partenaires francophones. Il est ouvert à tous les auteurs et producteurs issus de la Francophonie.

Cette année, pas moins de 7 films passés par le Forum étaient présentés à l’occasion du Festival. Les participants du Forum 2016 ont ainsi eu l’opportunité de voir certains de ces films, et de rencontrer l’équipe du film suisse L’Ame du Tigre, de François Yang produit par Xavier Grin (PS Productions), qui avait rencontré lors du Forum son coproducteur belge, Joseph Rouschop (Tarantula).

Tout au long de ces 12 premières éditions, le Forum a expertisé 90 projets, dont 6 travaillés en 2015 dans le cadre du 30ème FIFF et 84 analysés entre 2004 et 2014. Sur les 84 projets expertisés lors des 11 premières éditions, 37 ont été finalisés : ils ont été et vont être projetés en salles dans de nombreux pays, présentés en festivals et certains d’entre eux ont même été primés. Ainsi, près de 50% des projets expertisés ont vu le jour dans le paysage cinématographique francophone.

Les projets 2016

  • Anka de Halima El Khatabi, produit par Patricia Bergeron pour Leitmotiv, Canada
  • L’Eté avant demain de Nathalie Saugeon, produit par Sébastien Haguenauer pour 10 :15 Productions et Les Productions Balthazar, France
  • C’est de famille ! d’Elodie Lélu, produit par Isabelle Truc pour Iota Productions, Belgique
  • Sans Soleil de Banu Akseki, produit par Cassandre Warnauts pour FraKas, Belgique
  • Une si longue lettre d’Angèle Diabang, produit par Eric Neve pour La Chauve Souris, France, et Karoninka Prod, Sénégal

Les experts 2016

  • Emanuelle Beaugrand-Champagne, casting, Canada
  • Pierre Chosson, scénario, France
  • Isabelle Fauvel, développement (Initiative Film), France
  • Alexis Hofmann, ventes et distribution (Bac Film), France
  • Ada Solomon, production (HiFilm Production), Roumanie

Le Forum est organisé en partenariat avec la Fédération Wallonie Bruxelles, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC Québec), l’Office fédéral de la culture suisse, Téléfilm Canada, et le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle du Grand Duché de Luxembourg.

Dans les traces d’Atelier Grand Nord

Depuis de nombreuses années, le FIFF met en avant les auteurs dans leur grande diversité et dans leur souci commun de l’écriture, ce maillon initial et indispensable de la grande chaîne de production du cinéma. Le FIFF et la SACD Belgique s’inscrivaient pour la 9ème fois « Dans les traces d’Atelier Grand Nord », qui réunit chaque année des scénaristes et des experts de France, Belgique, Québec, Suisse et Luxembourg pour un atelier d’une semaine entièrement consacré à la réécriture de scénarios, une étape délicate mais cruciale dans le développement d’un film de fiction.

« Dans les Traces d’Atelier Grand Nord » est une initiative de la SODEC, en partenariat avec le Commissariat Général aux Relations Internationales de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Centre National de la Cinématographie (CNC, France), et la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD France, Belgique et Canada). Depuis sa création en 2004, plus de 45 projets de films ont été portés à l’écran. La 13ème édition s’est déroulée du 27 janvier au 4 février derniers dans la région de l’Outaouais.

Se sont retrouvés à Namur pour ce suivi

  • Belgique

Scénariste : Stefan Vuillet (Pasional)

Expert : Vanja d’Alcantara

  • France

Scénaristes : Margaut Bonhomme (Tiens toi debout) et Sabrina Chemloul (La Bâtarde)

  • Suisse

Scénariste : François-Christophe Marzal (Tambour Battant)

Expert : Ariane Heyraud

  • Québec

Scénariste : Jacques Davidts (Ru)

Expert : François Delisle

  • Afrique francophone

Scénariste : Angèle Diabang (Une si longue lettre)

Génération Talents !

Depuis 2010, le Festival mettait à l’honneur les jeunes comédiens au travers de deux événements : « Échanges de Talent(s) » et « Génération ! ». En 2016, ces deux ateliers ont fusionné et sont devenus « Génération Talents ! ». Concrètement, 17 jeunes comédiens issus de la francophonie ont été invités à Namur afin de travailler en groupe et rencontrer les professionnels présents (agents, directeurs de casting et réalisateurs). Le samedi 1er octobre, les participants ont travaillé sous la direction de 12 réalisateurs sur des extraits de Les Tubes, court métrage réalisé par Xavier Seron et Matthieu Donck, Parrains 2016 de cet atelier. L’ensemble des enregistrements réalisés lors de cette journée ont été livrés à un monteur qui a conçu une seule et unique séquence, type «Cadavre exquis» avec les différents extraits de tous les comédiens qui s’enchainent et se répondent. Cette journée était orchestrée avec la précieuse collaboration de l’ARRF, d’ADNStudio et de Bomel-Centre Culturel Régional de Namur. Le fruit de cet Atelier a été diffusé lors du Gala FWB/RTBF le mardi 4 octobre et relayé par nos différents réseaux sociaux. Les dimanche 2 et lundi 3 octobre, les comédiens ont rencontré les agents et directeurs de casting lors de sessions de travail sur base d’une scène de Ça rend heureux de Joachim Lafosse.

L’objectif de cet atelier est de permettre aux jeunes comédiens d’ouvrir leur carrière à l’international, vers les autres cinématographies francophones, et de favoriser les rencontres avec les agents et directeurs de casting. Cette année, nous avons accueilli :

Les agents et directeurs de casting

  • Emanuelle Beaugrand-Champagne – Directrice de casting (Québec)
  • Michaël Bier – Directeur de casting (Belgique)
  • Laure Cochener – Directrice de casting (France)
  • Brigitte Descormiers – Agent (France)
  • Doriane Flamand – Directrice de casting (Belgique)
  • Patrick Hella – Directeur de casting (Belgique)
  • Gonzalve Leclerc – Agent (France)
  • Kadija Leclere – Directrice de casting (Belgique)
  • Sébastian Moradiellos – Directeur de casting (Belgique)
  • Ann Willems – Directrice de casting (Belgique)

Les réalisateurs

  • Raphaël Balboni (Belgique/France)
  • Michiel Blanchart (Belgique)
  • Faustine Crespy (Belgique/France)
  • Benjamin D’Aoust (Belgique)
  • Tizian Büchi (Belgique/Suisse)
  • Louise Dendraën (Belgique)
  • Mathias Desmarres (Belgique/France)
  • Méryl Fortunat-Rossi (Belgique/France)
  • Alice Khol (Belgique/France)
  • Juliette Klinke (Belgique/Suisse)
  • Léopold legrand (Belgique/France)
  • Thomas Xhignesse (Belgique)

Les comédiens

  • Gabriel Da Costa (Belgique/France)
  • Adriana Da Fonseca (Belgique)
  • Chloé De Grom (Belgique)
  • Louise Dendraën (Belgique)
  • Egon Di Mateo (Belgique)
  • Anna Franziska Jaeger (Belgique)
  • Marouan Iddoub (Belgique)
  • Mylène Mackay (Québec)
  • Louise Manteau (Belgique)
  • Aurora Marion (Belgique)
  • Majd Mastoura (Tunisie)
  • Mathilde Rault (Belgique)
  • Prunelle Rulens (Belgique)
  • Tristan Schotte (Belgique)
  • Réal Siellez (Belgique)
  • Louis Sylvestrie (Belgique/France)
  • Raphaël Tschudi (Suisse)

A l’issue de cet atelier, Majd Mastoura a été choisi par Gonzalve Leclerc pour intégrer l’Agence Elizabeth Simpson. Marouan Iddoub a quant à lui été repéré par Arielle Léva, de l’Agence Artciné.

Depuis 13 ans, le Festival International du Film Francophone de Namur organise, avec le soutien de ses partenaires, le Forum Francophone de la Production. À l’origine de sa création résidait l’envie commune du FIFF et de ses partenaires de poursuivre leur réflexion quant au
processus de création filmique, dans le but d’offrir un accompagnement toujours plus approprié et efficace aux artisans du cinéma francophone lors de la phase de développement de leur projet. Cet atelier, unique en Francophonie, accueillait trois jours durant les porteurs de projets de 5 longs métrages de fiction francophones, rassemblant pour une intense session de travail l’auteur et le producteur du film. Entre séances individuelles et collectives, les participants ont pu bénéficier d’expertises en développement, en écriture ou en production, mais aussi en casting, en marketing ou en distribution. Ils étaient encadrés par 5 experts de renom qui, ayant pris connaissance en amont de leur dossier et de leur scénario, ont pu consacrer à chacun des binômes une heure de rendez-vous individuel, en plus des séances collectives.

L’Atelier est destiné aux projets en développement ou en début de production, et s’intéresse plus particulièrement aux coproductions entre partenaires francophones. Il est ouvert à tous les auteurs et producteurs issus de la Francophonie. Cette année, pas moins de 7 films passés par le Forum étaient présentés à l’occasion du Festival. Les participants du Forum 2016 ont ainsi eu l’opportunité de voir certains de ces films, et de rencontrer l’équipe du film suisse L’Ame du Tigre, de François Yang produit par Xavier Grin (PS Productions), qui avait rencontré lors du Forum son coproducteur belge, Joseph Rouschop (Tarantula).

Tout au long de ces 12 premières éditions, le Forum a expertisé 90 projets, dont 6 travaillés en 2015 dans le cadre du 30ème FIFF et 84 analysés entre 2004 et 2014. Sur les 84 projets expertisés lors des 11 premières éditions, 37 ont été finalisés : ils ont été et vont être projetés en salles dans de nombreux pays, présentés en festivals et certains d’entre eux ont même été primés. Ainsi, près de 50% des projets expertisés ont vu le jour dans le paysage cinématographique francophone.

Les projets 2016

  • Anka de Halima El Khatabi, produit par Patricia Bergeron pour Leitmotiv, Canada
  • L’Eté avant demain de Nathalie Saugeon, produit par Sébastien Haguenauer pour 10 :15 Productions et Les Productions Balthazar, France
  • C’est de famille ! d’Elodie Lélu, produit par Isabelle Truc pour Iota Productions, Belgique
  • Sans Soleil de Banu Akseki, produit par Cassandre Warnauts pour FraKas, Belgique
  • Une si longue lettre d’Angèle Diabang, produit par Eric Neve pour La Chauve Souris, France, et Karoninka Prod, Sénégal

Les experts 2016

  • Emanuelle Beaugrand-Champagne, casting, Canada
  • Pierre Chosson, scénario, France
  • Isabelle Fauvel, développement (Initiative Film), France
  • Alexis Hofmann, ventes et distribution (Bac Film), France
  • Ada Solomon, production (HiFilm Production), Roumanie