j
h
m
s
Favorites

34e édition du Festival
Du 27 septembre au 4 octobre 2019

Entre glamour et convivialité, exploration de thématiques engagées et immersion dans l’envers du décor, ce 34ème FIFF a été l’occasion d’assister a une multitude de projections - plus de 130 films étaient programmés -, d’animations, d’ateliers, de rencontres, d’expositions et de concerts ouverts à toutes et tous. A l’occasion de cette nouvelle édition, nous avons également eu le plaisir d’entamer une transition écologique que l’on souhaite progressive et pérenne. En effet, nous avons mis en place une séries d’actions qui porteront, nous l’espérons, leurs fruits, comme la réduction des transports en voiture au profit des transports en commun, la mise en place d’un groupe de covoiturage sur Facebook ou encore la réduction du nombre d’impressions, notamment des catalogues. L’équipe du Festival est heureuse de constater une nouvelle fois que les festivaliers ont répondu présent à notre invitation à PARTAGER LE CINEMA. EN VRAI. EN GRAND. !



En résumé :

  • Plus de 32.000 festivaliers
  • 6.300 jeunes spectateurs au FIFF Campus
  • 900 participants au FIFF Pro
  • 70 longs métrages
  • 69 courts métrages
  • 136 séances
  • 1.244 accrédites professionnels dont 340 accrédites presse
  • 15 territoires francophones représentés
  • 1.000 nuits d’hôtels

Des invités de renom

CHIARA MASTROIANNI CHRISTOPHE HONORÉ SAMI BOUAJILA ANNE ÉMOND CHARLOTTE GAINSBOURG YVAN ATTAL CÉSAR DIAZ PIERRE FRANÇOIS MARTIN-LAVAL LUBNA AZABAL GENEVIÈVE DULUDE-DE CELLES LAETITIA CASTA VALÉRIE DONZELLI MAUD WYLER MEHDI M. BARSAOUI ANTOINE DE BARY NOÉE ABITA NIELS SCHNEIDER THIERRY KLIFA FABIENNE BERTHAUD NOURI BOUZID ERWAN LE DUC MARC COLLIN MADALINA GHENEA FABRICE DU WELZ JESSICA PALUD SWANN ARLAUD GABRIEL D’ALMEIDA FREITAS HINDE BOUJEMAA MARIUS OLTEANU LUDIVINE SAGNIER JONATHAN COUZINIÉ THOMAS SCIMECA DORIAN BOGUTA EDOUARD BERGEON CHRISTOPHE LAMBERT AUDE LÉA RAPIN LAURENT MICHELI FANTINE HARDUIN THOMAS GIORIA MAMADOU DIA MARY JIMÉNEZ BÉNÉDICTE LIÉNARD ARNAUD DESPLECHIN...

Le JURY LONGS METRAGES a décerné parmi les longs métrages de la Compétition officielle les prix suivants

Bayard d'Or du Meilleur film

Roubaix, une lumière d'Arnaud Desplechin

  • La RTBF offre un prix d’une valeur de 10.000 € au distributeur belge pour l’achat des droits TV
  • La SABAM offre 5.000 € au distributeur belge pour une aide à la distribution en Belgique
  • Pandemie Trailer offre un prix d’une valeur de 5.000 € au distributeur pour une aide à la promotion du film primé

Prix Spécial du Jury

By the Name of Tania de Bénédicte Liénard et Mary Jimenez

Mention spéciale du Jury

Kuessipan de Myriam Verreault

  • ADN Studio offre au/à la réalisateur·rice des services d'étalonnage/DCP sur son prochain film pour une valeur de 2.000 €, à valoir dans les facilités d'AdnStudio, à Bruxelles.

Bayard du Meilleur scénario

Boris Lojkine et Bojina Panayatova pour Camille de Boris Lojkine

  • La SACD Belgique offre 2.500 € à l’auteur·rice

Bayard de la Meilleure photographie soutenu par la SBC (The Belgian Society of Cinematographers)

Virginie Surdej pour By the Name of Tania de Bénédicte Liénard et Mary Jiménez

  • Eyelite offre un prix d’une valeur de 5.000 € en location de matériel au/à la directeur·rice de la photographie

Bayard de la meilleure interprétation

Fantine Harduin et Thomas Gioria pour Adoration de Fabrice Du Welz

  • Thalgo offre 1.000 € à l’interprète lauréat

PRIX DÉCERNÉS PAR LE JURY EMILE CANTILLON – Compétition 1ère œuvre de fiction

Bayard de la Meilleure 1ère œuvre de fiction

Perdrix d'Erwan Le Duc

  • La Fédération Wallonie-Bruxelles offre 7.500 € au distributeur (localisé en Wallonie ou en FWB) pour la promotion et la diffusion en salles commerciales en Belgique
  • La Ville de Namur offre 2.500 € au distributeur pour la promotion et la diffusion en salles commerciales en Belgique

Prix Découverte

Le Père de Nafi de Mamadou Dia

  • UniversCiné Belgique offre 2.500 € à l’ayant-droit sous forme de minimum garanti pour la distribution du film en VOD en Belgique
  • CinéFemme offre 1.000 € au/à la réalisateur·rice lauréat

Prix d’interprétation

Adèle Haenel et Jonathan Couzinié pour Les Héros ne meurent jamais de Aude Léa Rapin

  • Thalgo offre 1.000 € à l’interprète lauréat

Prix Agnès

Adam de Maryam Touzani

  • L’Agnès offre 5.000 € à l’auteur·rice dont l’œuvre témoigne d’un regard original et novateur sur l’égalité homme-femme et d’un imaginaire égalitaire. Fruit de la rencontre entre « Elles font des films » et des femmes qui aiment et/ou créent des œuvres, ce prix est remis exclusivement dans des festivals dotés d’instances de décision paritaires.

Mention spéciale du Jury

Un fils de Mehdi M. Barsaoui

Prix décernés par le jury courts métrages

Bayard du Meilleur court métrage Compétition internationale et Compétition nationale – FWB

La Musique de Jean-Benoît Ugeux

  • L’Association Les Amis et Disciples de François Bovesse offre 2.500 € au réalisateur·rice

Prix du Jury - Compétition internationale

Sous l'écorce de Ève-Chems De Brouwer

  • Le Studio Chocolat-Noisette offre un prix d’une valeur de 2.500 € au/à la réalisateur·rice pour la mise à disposition d’un studio de post-production

Prix de la mise en scène - Compétition internationale

Cadeau de Noël de Bogdan Muresanu

  • Thomas & Piron offre 1.000 € au/à la réalisateur·rice

Mention du Jury

Postcards from the End of the World de Konstantinos Antonopoulos

Prix du Jury Compétition nationale/FWB

Akram de Adrien Berlandi et Mickey Broothaerts

  • La Fédération Wallonie-Bruxelles offre 2.500 € au/à la réalisateur·rice

Prix de la mise en scène Compétition nationale/FWB

Bruxelles-Beyrouth de Thibaut Wohlfahrt et Samir Youssef

  • ADN Studio offre au/à la réalisateur·rice des services d'étalonnage/ DCP sur son prochain film pour une valeur de 1.500 €, à valoir dans les facilités d'AdnStudio, à Bruxelles

Prix de la Meilleure photographie Compétition nationale/FWB

Charlotte Muller pour L'isola dei Sogni de Théo Degen

  • Eye-lite offre un prix d’une valeur de 2.000 € en location de matériel au/à la directeur·rice de la photographie

Prix d’interprétation Compétition nationale/FWB

Jean-Benoît Ugeux dans La Musique de Jean-Benoît Ugeux

  • PlayRight offre 500 € à l'interprète lauréat·e

Mention du Jury

Détours de Christopher Yates

Prix décernés par le Jury Junior

Prix du Jury junior

Fahim de Pierre François Martin-Laval

  • Ce prix est attribué par un Jury de 7 jeunes belges âgés de 12/13 ans à un long métrage parmi une sélection définie par le Comité de programmation.
  • Une photographie de l’artiste Charline Derese sera remise au/à la réalisateur·rice lauréat·e

Prix du public

Prix du Public Long métrage Fiction

Un fils de Mehdi M. Barsaoui

  • Attribué à un long métrage de fiction programmé dans le cadre des sections Compétition officielle / Compétition 1ère œuvre de fiction / Les Pépites
  • La Ville de Namur offre 1.500 € au/à la réalisateur·rice pour une aide à la réalisation

Prix du Public Documentaire belge

Le Temps long de Lou Colpé

  • Attribué à un documentaire programmé dans le cadre de la section Place au doc belge !
  • UniversCiné Belgique offre 1.500 € à l’ayant droit sous forme de minimum garanti pour la distribution du film en VOD en Belgique

Prix du Public Court métrage

Désirée de Victoria Jadot

  • Attribué à un film programmé dans le cadre des sections Compétition internationale du court / Compétition nationale – FWB du court
  • La Province de Namur offre 1.000 € au/à la réalisateur·rice pour une aide à la réalisation

Prix OFF - Longs métrages

Prix Cinevox

Lola vers la mer de Laurent Micheli

  • Attribué à un long métrage belge programmé dans le cadre des sections Compétition officielle / Compétition 1ère œuvre de fiction / Les Pépites par un jury de 3 passionnés de cinéma belge
  • Cinevox, via la régie publicitaire Brightfish, offre au film primé une semaine de diffusion de son spot promotionnel (durée maximale de 30'’) dans les salles de Bruxelles et Wallonie – en régie chez Brightfish
  • UGC Belgique garantit la sortie du film lauréat dans l’une de ses salles.

Mention spéciale

Loups tendres et loufoques de Arnaud Demuynck, Rémi Durin, Hugo Frassetto, Pascale Hecquet et Anaïs Sorrentino

Prix de la critique

Nuestras Madres de César Diaz

  • Attribué à un long métrage belge programmé dans le cadre des sections Compétition officielle /Compétition 1ère œuvre de fiction / Les Pépites
  • L’U.C.C (l’Union de la Critique de cinéma) et l’U.P.C.B. (l’Union de la Presse Cinématographique Belge) décernent un Prix de la critique accompagné d’un chèque de 500 € offert au/à la réalisateur·rice par la plateforme Universciné

Prix BeTV

Camille de Boris Lojkine

  • Attribué à un long métrage programmé dans le cadre des sections Compétition officielle / Compétition 1ère œuvre de fiction / Les Pépites
  • BeTV soutient la diffusion et la promotion du cinéma francophone par l'intermédiaire de ce prix consistant en l'achat des droits de diffusion sur la chaîne pour la somme de 5.000€

Prix OFF - Courts métrages

Prix ARTE

Miss Chazelle de Thomas Vernay

  • Attribué à un court métrage de fiction ou d’animation programmé dans le cadre des sections Compétition internationale du court / Compétition nationale – FWB du court
  • ARTE prime sous la forme d'un achat de droits, à hauteur de 600 € la minute, un court métrage qui sera diffusé dans Court-circuit, le magazine du court d'ARTE programmé tous les samedis après minuit

Prix RTBF – La Trois

Le Dragon à deux têtes de Pàris Cannes

  • Attribué à un court métrage de fiction ou d’animation programmé dans le cadre de la section Compétition nationale – FWB du court
  • Le Prix RTBF-La Trois consiste en l’acquisition des droits de diffusion du court métrage primé, à hauteur de 100 € la minute

Prix BeTV

Plaqué or de Chloé Léonil

  • Attribué à un court métrage de fiction ou d’animation programmé dans le cadre de la section Compétition nationale - FWB du court
  • BeTV soutient la diffusion et la promotion du cinéma belge francophone par l’intermédiaire de ce prix consistant en l’achat des droits de diffusion pour la somme de 1.500 €

Prix de l’Université de Namur

Le Dragon à deux têtes de Pàris Cannes

  • Attribué à un des courts métrages sélectionnés dans le cadre de la section Compétition nationale – FWB du court
  • L’Université de Namur offre 500 € au/à la réalisateur·rice

Laetitia Casta

C’est un rendez-vous désormais in-con-tour-na-ble qui fait chaque année le bonheur des festivaliers : le Coup de cœur !

Les festivaliers ont ainsi eu l’opportunité au fil des éditions de rencontrer des artistes prestigieux tels que Jean Rochefort, Philippe Noiret, Bernadette Lafont, Jean-Claude Brialy, Sandrine Bonnaire, Emmanuelle Béart, Kristin Scott Thomas, Isabelle Huppert, Elsa Zylberstein, Ariane Ascaride, Benoit Magimel, Josiane Balasko, Audrey Tautou, Vanessa Paradis, Sergi Lopez, Nicolas Duvauchelle ou encore Lambert Wilson. Excusez du peu !

Pour sa 34ème édition, le FIFF a offert son Coup de coeur à une artiste exigeante qui aime relever les défis, une mannequin, comédienne et réalisatrice française au charisme et à l’élégance rares : LAETITIA CASTA.

Dans ce cadre, 3 longs métrages et les deux premiers épisodes d’une toute nouvelle série télévisée diffusée sur Arte ont été proposés au public namurois :
Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar – France – 135 min.
L’homme fidèle de Louis Garrel – France – 75 min.
Une Île de Julien Trousselier – France – Épisodes 1&2 – 104 min.
Le milieu de l'horizon de Delphine Lehericey – Suisse/Belgique – 89 min.

Laetitia Casta a également rencontré le public au Cinéma Caméo le jeudi 3 octobre à 17h lors d’une discussion passionnante et généreuse, animée par le journaliste Hugues Dayez.

Toute petite, Laetita Casta se fait une promesse : avoir une vie extraordinaire. Vœu qui se réalise très tôt puisqu’elle débute sa carrière de mannequin à l’âge de 15 ans. Elle attire rapidement l’attention des photographes, puis travaille avec Jean Paul Gauthier, le premier à la faire défiler. Elle collabore ensuite notamment avec Yves Saint Laurent, créateur sensible dont elle se souvient avec tendresse, pour valoriser la beauté naturelle des femmes. Elle devient l’une des mannequins les plus convoitées !

En 1999, Laetitia Casta fait ses premiers pas au cinéma en prêtant ses traits au personnage de bande dessinée Falbala dans Astérix contre César, avant d’incarner Léa, l’héroïne de La Bicyclette bleue pour une adaptation télévisée du roman de Régine Deforges. Laetitia Casta aurait pu alors aligner les personnages de jeunes héroïnes dans des comédies romantiques faciles, mais elle aime les défis. Sa curiosité et sa soif de découverte l’amènent à travailler, pour son premier grand rôle au cinéma, avec Raoul Ruiz dans Les Âmes fortes. Elle s’impose alors comme une grande comédienne sur laquelle il faut désormais compter.

Elle enchaîne les collaborations avec Patrice Leconte (Rue des plaisirs), Damien Odoul (Errance), Pascal Thomas (Le Grand appartement) ou encore avec Olivier Ducastel et Jacques Martineau (Nés en 68, film qui lui vaudra le Swann d’or de la meilleure actrice au Festival du film de Cabourg). En 2009, Laetitia Casta joue dans Visage de Tsai Ming-Liang, puis incarne Brigitte Bardot dans Gainsbourg – (vie héroïque). Elle décroche pour ce rôle une nomination pour la meilleure actrice dans un second rôle aux César.

Egalement productrice, Laetitia Casta est une touche-à-tout. En 2011, elle prête sa voix pour le film d’animation Rio, apparait dans un clip de la chanteuse Rihanna, et on la retrouve également sur les planches pour Ondine en 2004 et Elle t'attend en 2008. En 2017, elle joue dans Scènes de la vie conjugale d’Ingmar Bergman, mis en scène par Safy Nebbou, un succès ! En 2016, Laetitia Casta s’essaye à la réalisation. Son court métrage, En moi, est présenté à la Semaine de la critique au festival de Cannes. Elle dit de son film qu’il représente tout ce qu’elle est, mêlant la créativité, l'image, le cinéma et la performance.

Laetitia Casta est aussi une femme engagée. Elle effectue plusieurs missions humanitaires avec Unicef. Au Tchad notamment où son travail aboutit au retrait des troupes armées dans les écoles pour que les enfants puissent retrouver une scolarité. Elle rapporte de ce voyage des témoignages de femmes victimes de Boko Haram, avec pour projet d’en faire un jour un documentaire.

Sur grand écran, on la retrouve l’an dernier dans Facteur cheval de Nils Tavernier et dans L’Homme fidèle de Louis Garrel. Elle tourne alors dans Une Île, série d’Arte dans laquelle elle incarne une sirène. Loin du cliché mythologique, son personnage mystérieux vient semer la zizanie dans un petit port de pêche en proie à des disparitions mystérieuses et à une pénurie de poissons. La série sélectionnée au FIFF sera projetée en présence de la comédienne.

Laetitia Casta joue également dans Le Milieu de l’Horizon de Delphine Lehericey, réalisatrice belgo-suisse. Désarmante de fraîcheur, Laetitia Casta y incarne une mère de famille qui voit sa vie basculer lors d’un été de canicule dans les années 70.

Nous sommes donc fiers d’accueillir au FIFF cette icône aux multiples talents. En plus d’Une Île et Le Milieu de l’horizon, nous avons demandé à Laetitia Casta de choisir deux films parmi sa filmographie. Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar et L’Homme fidèle de Louis Garrel seront projetés dans le cadre du festival.

Jury longs métrages

  • André Téchiné, réalisateur – Président du Jury (France)
  • Catherine De Léan, comédienne (Québec)
  • Jacques Fieschi, scénariste (France)
  • Marème Ndiaye, comédienne (Sénégal)
  • Yannick Renier, comédien (Belgique)

Jury courts métrages

  • Juliette Armanet, autrice-compositrice-interprète – Présidente du Jury (France)
  • Zoran Boukherma, réalisateur (France)
  • Ludovic Boukherma, réalisateur (France)
  • Julia Faure, comédienne (France)
  • Jean-Paul Lespagnard, créateur (Belgique)
  • Aurora Marion, comédienne (Grèce/Belgique)

Jury Emile Cantillon

  • Anthony Coveney (UQAM – Québec)
  • Kylian Erhard (Esav – Marrakech – Maroc)
  • Louise Hansenne (HELB – Belgique)
  • Rhachida Moussa Maïga (ISIS – Burkina Faso)
  • Korlei Rochat (ECAL – Suisse)

Jury Junior

  • Elina Bastin (Athénée Royale de Chênée)
  • Eli Benrubi (Athénée Royal de Mons)
  • Antonin Creeten (Athénée Waha de Liège)
  • Lila Dascotte (Ecole Active de Bruxelles)
  • Milan Degre (Institut Saint-Louis de Namur)
  • Margot Troisfontaines (Collège Cardinal Mercier de Braine-l’Alleud)
  • Zlata Visait (Ecole Sainte-Marie de Namur)

Jury Cinevox

  • Ugo Arquin (Namur)
  • Rémi Clobert (Namur)
  • Isabelle Mbuyamba (Bruxelles)

Jury de la critique

  • Dimitra Bouras (UPCB – Cinergie)
  • Stéphanie Lannoy (UCC – madamefaitsoncinema.be)
  • Gaëlle Moury (UPCB – Le Soir)

Après avoir visionné près de 1.300 longs et courts métrages, l’équipe de programmation du Festival a proposé une sélection d’exception, composée de 139 films issus des quatre coins de la Francophonie. Toutes compétitions confondues, le Festival a décerné des prix pour un montant total de près de 75.000 €. André Téchiné a présidé le Jury Longs Métrages tandis que Juliette Armanet dirigeait le Jury Courts Métrages.

Ci-dessous les longs métrages de la programmation 2019.

Ouverture

  • Chambre 212 de Christophe Honoré – France/Luxembourg/Belgique – 90 min. (TeleScope)

Clôture

  • Revenir de Jessica Palud – France – 76 min.

Compétition officielle

  • Adoration de Fabrice Du Welz – Belgique/France – 98 min. (Imagine Film)
  • By the Name of Tania de Bénédicte Liénard et Mary Jiménez – Belgique – 85 min. (Moov)
  • Camille de Boris Lojkine – France – 90 min.
  • Chambre 212 de Christophe Honoré – France/Luxembourg/Belgique – 90 min. (TeleScope)
  • Les épouvantails de Nouri Bouzid – Tunisie/Maroc/Luxembourg – 98 min.
  • Jeune Juliette de Anne Émond – Québec – 93 min.
  • Kuessipan de Myriam Verreault – Québec – 117 min.
  • La longue marche (Bor Mi Vanh Chark) de Mattie Do – Laos/Espagne/Singapour – 115 min. 10
  • Le milieu de l'horizon de Delphine Lehericey – Suisse/Belgique – 89 min.
  • Matthias et Maxime de Xavier Dolan – Québec – 119 min. (September Film)
  • Notre Dame de Valérie Donzelli – France/Belgique – 89 min. (TeleScope)
  • Roubaix, une lumière de Arnaud Desplechin – France – 119 min. (Palace/Grignoux)

Compétition 1ère œuvre de fiction

  • Adam de Maryam Touzani – Belgique/Maroc – 98 min. (Cinéart)
  • La Trace (Urma) de Dorian Boguta – Roumanie – 104 min.
  • Le Père de Nafi (Baamum Nafi) de Mamadou Dia – Sénégal – 107 min.
  • Les héros ne meurent jamais de Aude Léa Rapin – France/Bosnie-Herzégovine /Belgique – 85 min. (TeleScope)
  • Mes jours de gloire de Antoine de Bary – France – 98 min. (Athena)
  • Monstres. (Monstri) de Marius Olteanu – Roumanie – 116 min.
  • Noura rêve de Hinde Boujemaa – Tunisie/Belgique/Qatar – 92 min. (O’Brother)
  • Nuestras Madres de César Diaz – Belgique/France/Guatémala – 78 min. (Cinemien)
  • Perdrix de Erwan Le Duc – France – 99 min.
  • Revenir de Jessica Palud – France – 76 min.
  • Un fils (Bik Eneich) de Mehdi M. Barsaoui – France/Tunisie/Liban/Qatar – 95 min. (Cinéart)
  • Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles – Québec – 102 min.

En exclusivité

Les pépites

  • Alice et le maire de Nicolas Pariser – France – 105 min. (Athena)
  • Au nom de la terre d’Edouard Bergeon – France/Belgique – 103 min. (O’Brother)
  • Fahim de Pierre François Martin-Laval – France – 107 min. (Paradiso)
  • Fritzi de Matthias Bruhn et Ralf Kukula – Belgique/Allemagne/Luxembourg/République Tchèque – 86 min. (Artébis)
  • Le voyage du Prince de Jean-François Laguionie et Xavier Picard – France/Luxembourg – 76 min. (Le Parc)
  • La forêt de mon père de Vero Cratzborn – Belgique/France/Suisse – 90 min.
  • Lola vers la mer de Laurent Micheli – Belgique/France – 94 min. (Lumière)
  • Loups tendres et loufoques de Arnaud Demuynck, Rémi Durin, Hugo Frassetto, Pascale Hecquet et Anaïs Sorrentino – Belgique/France – 53 min. (Le Parc)
  • Mon chien stupide de Yvan Attal – France – 106 min. (Distri7)
  • Un monde plus grand de Fabienne Berthaud – France/Belgique – 100 min. (TeleScope)
  • La source de Rodolphe Lauga – France – 104 min.

Place au doc belge !

  • Asile de Victor Ridley – Belgique – 52 min.
  • In Another Life de Philippe De Pierpont – Belgique/France – 77 min.
  • Le temps long de Lou Colpé – Belgique – 40 min.
  • Mon nom est clitoris de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond – Belgique – 88 min.
  • Overseas de Sung-a Yoon – Belgique – 90 min.
  • Victor de Christophe Hermans – Belgique/Angleterre/France – 72 min.

Séances spéciales

  • La leçon de cinéma d’André Téchiné
    André Téchiné, cinéaste insoumis de Thierry Klifa – France – 53 min.
  • Namur Connexion/Carte Blanche à Beautés Soniques
    Le choc du futur
    de Marc Collin – France – 84 min.
  • Portrait de cinéaste
    Par-delà les nuages
    – Le cinéma de Marion Hänsel de Caroline D’Hondt – Belgique – 63 min.
  • Presse et démocratie au Congo
    Radio Congo
    de Philippe Ayme – France – 53 min.
  • Wallimage Tournage
    Trois jours et une vie
    de Nicolas Boukhrief – France – 119 min. (Distri7)

Cap sur la Flandre

  • Bastaard de Mathieu Mortelmans – Belgique – 104 min. (KFD)
  • The Best of Dorien B. de Anke Blondé – Belgique/Pays-Bas – 106 min. (KFD)

FIFF en séries

  • Une Île – Saison 1 de Julien Trousselier – France – Épisodes 1&2 – 104 min.

Rétrospectives

Focus cinéma belge francophone, en collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Bains publics de Kita Bauchet – Belgique – 60 min. (CBA)
  • Continuer de Joachim Lafosse – Belgique/France – 84 min. (O’Brother)
  • Duelles de Olivier Masset-Depasse – Belgique/France – 93 min. (O’Brother)
  • Emma Peeters de Nicole Palo – Belgique/Québec – 87 min. (Imagine Film)
  • Le jeune Ahmed de Jean-Pierre et Luc Dardenne – Belgique/France – 84 min. (Cinéart)
  • Pour vivre heureux de Salima Sarah Glamine et Dimitri Linder – Belgique/Luxembourg – 90 min. (O’Brother)

Coup de cœur

  • Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar – France – 135 min.
  • L’homme fidèle de Louis Garrel – France – 75 min.
  • Une Île de Julien Trousselier – France – Épisodes 1&2 – 104 min.
  • Le milieu de l'horizon de Delphine Lehericey – Suisse/Belgique – 89 min.

Séances spéciales

  • Séances en audiodescription
    C’est ça l'amour
    de Claire Burger – France/Belgique – 98 min. (Cinéart)
  • Séance Cinémardi du Delta
    Sans toit ni loi
    d’Agnès Varda – France – 105 min.
  • Séance Cinéma Parents Non Admis
    Le voyage de Fanny
    de Lola Doillon – France/Belgique – 94 min.

FIFF Campus

  • 100 kilos d'étoiles de Marie-Sophie Chambon – France – 85 min.
  • Binti de Frédérike Migom – Belgique/Pays-Bas – 90 min. (Le Parc Distribution)
  • Bastaard de Mathieu Mortelmans – Belgique – 104 min. (KFD)
  • Bus Campus de Stéphanie De Smedt – Belgique – 82 min.
  • La course des Tuques de Benoît Godbout – Québec – 89 min.
  • Delphine et Carole, insoumuses de Callisto Mc Nulty – France/Suisse – 68 min.
  • Fahim de Pierre François Martin-Laval – France – 107 min. (Paradiso)
  • La fameuse invasion des ours en Sicile de Lorenzo Mattotti – France/Italie – 80 min. (Cinéart)
  • Fritzi de Matthias Bruhn et Ralf Kukula – Belgique/Allemagne/Luxembourg/République Tchèque – 86 min. (Artébis)
  • Jeune Juliette de Anne Émond – Québec – 93 min.
  • Le voyage de Fanny de Lola Doillon – France/Belgique – 94 min. (Téléscope)
  • Les vaches n'auront plus de nom d’Hubert Charuel – France – 52 min.
  • Ma vie en rose d’Alain Berliner – France/Belgique/Angleterre – 87 min.
  • Mon nom est clitoris de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond – Belgique – 88 min.
  • Radio Congo de Philippe Ayme – France – 53 min.
  • Raoul Taburin de Pierre Godeau – France – 89 min. (O’Brother)
  • Sans toit ni loi d’Agnès Varda – France – 105 min.
  • Victor de Christophe Hermans – Belgique/Angleterre/France – 72 min.
  • Wardi de Mats Grorud – France/Norvège/Suède – 77 min.
  • Zero Impunity de Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies – Luxembourg/France – 95 min.
  • Zaibilla ou la vie zébrée d’Isabelle Favez, Marjolaine Perreten et Martina Svojíková – Suisse/Belgique – 45 min.

Décentralisations

Liège – Sauvenière

  • Au nom de la terre d’Edouard Bergeon – France/Belgique – 103 min. (O’Brother)
  • Perdrix de Erwan Le Duc – France – 99 min.
  • Matthias et Maxime de Xavier Dolan – Québec – 119 min. (September Film)

Bruxelles – Palace

  • Nuestras Madres de César Diaz – Belgique/France/Guatémala – 78 min. (Cinemien)
  • Un monde plus grand de Fabienne Berthaud – France/Belgique – 100 min. (TeleScope)

Bruxelles – Bozar

  • Le Père de Nafi (Baamum Nafi) de Mamadou Dia – Sénégal – 107 min.

Bruxelles – Cinéma Galeries

  • Radio Congo de Philippe Ayme – France – 53 min.

Moustier-sur-Sambre – Centre Culturel Gabrielle Bernard

  • Alice et le maire de Nicolas Pariser – France – 105 min. (Athena)

Après avoir visionné près de 1.300 longs et courts métrages, l’équipe de programmation du Festival a proposé une sélection d’exception, composée de 139 films issus des quatre coins de la Francophonie. Toutes compétitions confondues, le Festival a décerné des prix pour un montant total de près de 75.000 €. André Téchiné a présidé le Jury Longs Métrages tandis que Juliette Armanet dirigeait le Jury Courts Métrages.

Ci-dessous les courts métrages de la programmation 2019.

Compétition internationale du court

  • Brotherhood de Meryam Joobeur – Québec/Tunisie – 25 min.
  • Cadeau de Noël (Cadoul de Craciun) de Bogdan Muresanu – Roumanie/Espagne – 23 min.
  • I Got My Things and Left de Philbert Aimé Mbabazi Sharangabo – Rwanda/Suisse – 22 min.
  • La nuit, elle ment de Jérémy Forni et Rachel Lang – France – 24 min.
  • La place libre de Filippo Demarchi – Suisse – 20 min.
  • Miss Chazelles de Thomas Vernay – France – 22 min.
  • Omé de Wassim Geagea – Liban/Qatar – 17 min.
  • Physique de la tristesse de Theodore Ushev – Québec – 27 min.
  • Postcards from the End of the World de Konstantinos Antonopoulos – Grèce – 23 min.
  • Recrue de Pier-Philippe Chevigny – Québec – 15 min.
  • Sous l'écorce de Ève-Chems De Brouwer – France – 20 min.
  • The Van de Erenik Beqiri – France/Albanie – 15 min.

Compétition nationale/FWB du court

  • Akram de Adrien Berlandi et Mickey Broothaerts – Belgique – 15 min.
  • Aube de Valentine Lapière – Belgique – 15 min.
  • Bruxelles-Beyrouth de Thibaut Wohlfahrt et Samir Youssef – Belgique/France – 30 min.
  • Désirée de Victoria Jadot – Belgique – 19 min.
  • Détours de Christopher Yates – Belgique – 18 min.
  • Grand Loup & Petit Loup de Rémi Durin – Belgique/France – 14 min.
  • I Was Still There When You Left Me de Marie Mc Court – Belgique – 23 min.
  • Immersion de Mathis Dubrul, Marie Royer et Zinia Scorier – Belgique – 6 min.
  • Je serai parmi les amandiers de Marie Le Floc’h – Belgique/France – 21 min.
  • L’isola dei Sogni de Théo Degen – Belgique/Italie – 15 min.
  • La Musique de Jean-Benoit Ugeux – Belgique – 29 min.
  • Le Dragon à deux têtes de Páris Cannes – Belgique – 21 min.
  • Les glaçons de Sara Dufossé – Belgique – 10 min.
  • Lucia en el Limbo de Valentina Maurel – Belgique – 20 min.
  • Matriochkas de Bérangère Mc Neese – Belgique/France – 24 min.
  • Mother's de Hippolyte Leibovici – Belgique – 22 min.
  • Notre territoire de Mathieu Volpe – Belgique – 21 min.
  • Nuit chérie de Lia Bertels – Belgique – 14 min.
  • Plaqué or de Chloé Léonil – Belgique – 25 min.
  • Saïgon sur Marne de Aude Ha Leplège – Belgique – 14 min.
  • Sous le cartilage des côtes de Bruno Tondeur – Belgique/France – 13 min.
  • Vaarheim de Victor Ridley – Belgique/Royaume-Uni – 30 min.

Cap sur la Flandre

  • Bamboe de Flo Van Deuren – Belgique – 19 min.
  • Harley Wheelchair de Niels Sabbe – Belgique – 11 min.
  • In the Palace de Nelson Polfliet – Belgique – 22 min.
  • Meli Melo de Julian Wolf – Belgique – 19 min.
  • Provence de Kato De Boeck – Belgique – 22 min.

FIFF Campus

  • Bamboe de Flo Van Deuren – Belgique – 19 min.
  • Brotherhood de Meryam Joobeur – Québec/Tunisie – 25 min.
  • Détours de Christopher Yates – Belgique – 18 min.
  • Dies Irae de Jordan Damour – France – 3 min.
  • En sortant de l'école : Jean Tardieu de Rosalie Benevello, Alix Boiron-Albrespy, Céline Brengou, Matthieu Gérard–Tulane, Jeanne Girard, Judith Herbeth, Nan Huang, Isis Leterrier, Eva Lusbaronian, Mathilde Roy, Marine Varguy, Iulia Voitova, Lingxi Zhang, Jihua Zhu – France – 39 min.
  • Fuck les gars de Anthony Coveney – Québec – 8 min.
  • Génération Playmobils de Thomas Leclercq – Belgique – 7 min.
  • Harley Wheelchair de Niels Sabbe – Belgique – 11 min.
  • Hybrids de Florian Brauch, Matthieu Pujol, Kim Tailhades, Yohan Thireau, Romain Thirion – France – 6 min.
  • Immersion de Mathis Dubrul, Zinia Scorier et Marie Royer – Belgique – 6 min.
  • In the Palace de Nelson Polfiet – Belgique – 22 min.
  • Là-haut sur la montagne de Benjamin Botella, Arnaud Demuynck, Emmanuelle Gorgiard, Pascale Hecquet – Belgique/France – 26 min.
  • La légende de Manon Eyriey – France – 11 min.
  • La musique de Soline d’Aurélie Maestre Vicario – Belgique – 27 min.
  • Le dernier voyage à la mer (Ultimul Drum Spre Mare) de Adi Voici – Roumanie – 12 min.
  • Le jour extraordinaire de Joanna Lurie – France – 14 min.
  • Le labyrinthe de Mathieu Labaye – Belgique – 9 min.
  • Le renard et l'oisille de Fred Guillaume et Samuel Guillaume – Suisse/Belgique – 12 min.
  • Le rêve de Sam de Nölwenn Roberts – France – 7 min.
  • Machini de Franck Mukunday et Tétshim – République Démocratique du Congo/Belgique – 8 min.
  • Matriochkas de Bérangère Mc Neese – Belgique/France – 23 min.
  • Meli Melo de Julian Wolf – Belgique – 19 min.
  • Visages (面 Mian) de Paul Vincent de Lestrade – Belgique – 20 min.
  • Mother's de Hippolyte Leibovici – Belgique – 22 min.
  • Nuit chérie de Lia Bertels – Belgique – 13 min.
  • Omé de Wassim Geagea – Liban/Qatar – 17 min.
  • Où vas-tu Basile? de Jérémie Mazurek – Belgique/France – 3 min.
  • Pépé le morse de Lucrèce Andrea – France – 14 min.
  • Plaqué or de Chloé Léonil – Belgique – 24 min.
  • Provence de Kato De Boeck – Belgique – 21 min.
  • Pulse de Kévin de Garidel, Cécile Floucat, Sarah Forest, Juliette Gales, Pauline Javelot, Thibaut Wambre – France – 7 min.
  • Simbiosis Carnal de Rocío Álvarez – Belgique – 10 min.
  • Sous le cartilage des côtes de Bruno Tondeur – Belgique/France – 13 min.
  • Tête de linotte ! de Gaspar Chabaud – Belgique – 6 min.
  • The Stained Club de Simon Boucly, Marie Ciesielski, Alice Jaunet, Mélanie Lopez, Chan Stéphie, Peang, Béatrice Viguier – France – 7 min.
  • Le tigre sans rayures de Raul ‘Robin’ Morales Reyes – France/Suisse – 9 min.
  • Une tête disparaît de Franck Dion – France – 9 min.
  • Vaarheim de Victor Ridley – Belgique/Angleterre – 30 min.
  • Zoo de Nina Heckel – France – 4 min.

Le FIFF Campus, le volet pédagogique du FIFF, doit son succès à une programmation forte en sensations et découvertes dont l’objectif est de sensibiliser le public jeune à la richesse du cinéma francophone. Les ateliers citoyens organisés visent à conscientiser les élèves aux messages véhiculés dans les films et à l’impact que ceux-ci peuvent avoir sur la société et l’opinion publique. En outre, les ateliers de technique cinématographique offrent la possibilité aux cinéphiles en herbe d’explorer l’envers du décor et de laisser libre court à leur imagina- tion et leur créativité. De nombreuses collaborations permettent également d’offrir au public scolaire et aux familles une foule d’animations !

À l’instar des éditions précédentes, une personnalité parrainait le volet Campus. Cette année, c’est au rappeur français R.Can qu’est revenu ce rôle. Outre sa participation aux ateliers techniques « Exprime tes revendications en mu- sique », R.Can s’est produit sur la scène du Chapiteau, le mercredi soir, et a pris part à une rencontre avec les étudiants le vendredi 4 octobre.

En quelques chiffres, voici un aperçu du succès du FIFF Campus :

  • Près de 6.300 jeunes spectateurs
  • 38 séances Campus
  • 36 ateliers (19 techniques et 17 citoyens)
  • Plus de 2.6000 participants aux ateliers
  • Plus de 1.100 participants aux rencontres, conférences et animations.

Pour cette 34ème édition, le FIFF s’est associé à Solidaris pour #LesDéfenseursDeDemain, un projet de sensibilisation et d’éducation autour de la thématique du développement durable. 28 projets ont été déposés par des écoles !

C’est également durant le Festival qu’a été inaugurée la nouvelle saison de Cinéma Parents Non Admis au Delta avec la projection du film Le Voyage de Fanny de Lola Doillon, animée par Christophe Challe et Vincent Pagé en présence de Fantine Harduin.

Le Festival fut aussi l’occasion de pour- suivre et renforcer nos collaborations avec les écoles. Ainsi les étudiants de la HELB et l’IHECS, encadrés par des professionnels de la RTBF, ont enregistré quotidiennement l’émission Silence on FIFF !, diffusée sur La Trois et Auvio. Une émission spéciale Bayard a également été enregistrée et diffusée en direct sur Canal C. Ceux de l’IATA ont quant à eux réalisé de courts reportages vidéos et photos sur les activités du FIFF Campus. Les élèves de l’HEPN, de l’HEAJ et de l’Ilon-Saint-Jacques ont également apporté leur pierre à l’édifice en participant à l’accueil des invités et du public durant le festival. Les élèves de l’EMAP ont quant à eux permis de rendre les lieux accueillants grâce à leurs compositions florales.

R-Can, le parrain de cette année

Chaque année le FIFF Campus est parrainé par un artiste partageant les mêmes valeurs que celles du Festival.
Pour cette édition c'est le rappeur R-Can qui a accepté de se prêter au rôle de parrain.

Le Jury Junior :

  • Elina Bastin (Athénée Royale de Chênée)
  • Eli Benrubi (Athénée Royal de Mons)
  • Antonin Creeten (Athénée Waha de Liège)
  • Lila Dascotte (Ecole Active de Bruxelles)
  • Milan Degre (Institut Saint-Louis de Namur)
  • Margot Troisfontaines (Collège Cardinal Mercier de Braine-l’Alleud)
  • Zlata Visait (Ecole Sainte-Marie de Namur)

Depuis sa création, l’un des objectifs du FIFF Namur est de soutenir un réseau entre professionnels au sein de l’espace francophone. Cette année, le FIFF Pro, rassemblant tant des rencontres que des ateliers, a permis de mettre en relation près de 900 personnes.

Les ateliers

Le Forum de Namur, co-organisé avec Initiative Films, a permis aux porteurs de 5 projets de longs métrages de bénéficier d’expertises afin d’évaluer et renforcer la qualité et la faisabilité de leurs projets. Ces projets ont été analysés selon 4 domaines d’expertises : le développement par Isabelle Fauvel, l’écriture par Frédéric Zeimat, la production par Sylvain Corbeil (Metafilms) et la vente et le marketing par Clémence Lavigne (Doc & Film).
Le FIFF et la SACD ont continué de s’inscrire « Dans les traces d’Atelier Grand Nord » et ont invité 7 scénaristes à venir se retrouver autour de la version retravaillée de leur scénario, pour une relecture critique et un nouvel échange, le suivi étant une étape cruciale de la réécriture. Chloé Cinq Mars (Québec), Sophie Kovess-Brun (Belgique) et Aude Py (Suisse) ont encadré ces scénaristes.

Génération Talents ! a permis à 17 jeunes comédiens de rencontrer réalisateurs, agents et directeurs de casting. La première journée, encadrée par Géraldine Doignon de l’ARRF, était consacrée au tournage du « Cadavre exquis » à partir du film Le Nom des gens de Michel Leclerc. Lors de la seconde journée de l’atelier, les comédiens sont passés devant 16 agents et directeurs de casting, sur une scène de L’Économie du couple de Joachim Lafosse.

Les rencontres

Depuis quelques années, La Journée du cinéma belge est un rendez-vous incontournable du FIFF. Déclinée en plusieurs parties, elle permet aux distributeurs, vendeurs internationaux, exploitants, programmateurs ou encore responsables de Centres Culturels de découvrir les films belges francophones à venir.
Le dimanche, Le Petit déj du court francophone a permis aux réalisateurs et producteurs sélectionnés de rencontrer des acheteurs et programmateurs belges et étrangers.

Cette année, l’Actu des Pros s’est intéressée aux liens qui unissent les mondes de la production et de la diffusion de films. Organisée par Europe Creative Desk Media, cette rencontre animée par Boris Pugnet a permis à ses participants de réfléchir à la stratégie de distribution, dès la phase de développement, afin d’optimiser le potentiel d’exploitation d’un film.

A l’occasion de la Rencontre des Auteurs et des Autrices, la SACD a invité les auteur·ice·s belges à discuter et débattre avec Jacques Fieschi, scénariste français et membre du Jury Longs métrages 2019. Laurent Brandenbourger a animé cette rencontre et a permis ainsi aux participants de découvrir sa carrière, son travail et son expérience.

Profitant de la présence exceptionnelle d’André Téchiné, Président du Jury Longs métrages 2019, le FIFF et la SACD ont proposé une Leçon de cinéma. Cette rencontre a été précédée du documentaire André Téchiné, cinéaste insoumis réalisé par Thierry Klifa. Juliette Goudot nous a aidé à redécouvrir ses œuvres.

Un an après le regroupement des 3 bureaux de tournage Clap ! au sein de Wallimage, la Journée de l’Industrie Audiovisuelle wallonne a permis de faire un premier bilan d’activité du nouveau département Wallimage Tournages avec son directeur, Jean- François Tefnin, accompagné de Philippe Reynaert. La discussion a été menée à partir du film Trois jours et une vie de Nicolas Boukhrief.

Du FIFF au TAFF

Si le volet Pro du FIFF s’adresse principalement aux professionnels, le Festival n’en oublie pas pour autant les jeunes étudiants qui seront prochainement sur le marché de l’emploi.

Dans le cadre de Animons-nous !, les étudiants en animation 2D et 3D ont été conviés à une conférence avec Mediarte autour de l’évolution du secteur de l’animation. Ils ont également eu la possibilité de rencontrer, sous forme de speed-dating, lors du Face à Face, des professionnels du secteur qui cherchent à engager de jeunes talents.

A quoi tu joues ? permettait, via différents ateliers spécifiquement conçus pour l’occasion, aux étudiants de dernière année en interprétation dramatique d’aborder plus sereinement leur future carrière et d’acquérir les outils indispensables pour celle-ci. Ils ont ainsi pu s’essayer notamment à un atelier de jeu face caméra ou encore au doublage.