j
h
m
s
Favorites

Film d'ouverture
30.09.22

L'Innocent de Louis Garrel

Tickets en vente
dès le 16.08.22

Après sa première mondiale en Sélection Officielle cette année à Cannes, le nouveau film de Louis Garrel, L'Innocent, sera projeté en ouverture du 37e Festival International du Film Francophone de Namur le 30 septembre prochain, en présence de son acteur-réalisateur.

Après Les Deux Amis, L’Homme Fidèle et La Croisade, l’acteur et cinéaste français Louis Garrel signe ici son quatrième long métrage en tant que réalisateur.

Produit par Anne-Dominique Toussaint, L’Innocent suit avec tendresse et humour le parcours d’Abel. Quand [il] apprend que sa mère Sylvie, la soixantaine, est sur le point de se marier avec un homme en prison, il panique. Épaulé par Clémence, sa meilleure amie, il va tout faire pour essayer de la protéger. Mais la rencontre avec Michel, son nouveau beau-père, pourrait bien offrir à Abel de nouvelles perspectives…

Pour cette délicieuse comédie, Louis Garrel s’inspire de son vécu et de sa propre mère, l’actrice et cinéaste Brigitte Sy, qui a organisé des ateliers de théâtre en prison avant de s’y marier.

« Ma mère a travaillé 20 ans en prison, explique Louis Garrel. Depuis l’âge de 11 ans, j’ai fréquenté des personnes qui sortaient de prison, parfois y retournaient… On les voit, on n’a plus de nouvelles. À la maison, j’ai toujours connu des types très marrants. Des femmes aussi, car ma mère a aussi fait des ateliers dans des prisons de femmes. Certains sont devenus écrivains. J’ai connu de cette manière ce monde d’intellectuels engagés, plutôt attirés par ces personnes en marge de la société. »

L’Innocent réunit dans les rôles principaux Roschdy Zem, Anouk Grinberg, Noémie Merlant et Louis Garrel lui-même.

« Bizarrement, ce ne sont pas des choix de comédiens, relève Louis Garrel, mais plutôt des choix de couples. J’ai commencé avec Roschdy Zem. Cela lui faisait plaisir de ne pas jouer des types virils mais une personne plus tendre, sentimentale. Ce mélange lui plaisait. Anouk Grinberg, même si elle a joué dans un film de mon père, J’entends plus la guitare, je ne la connaissais pas. Je lui avais envoyé deux scènes et lorsqu’elle est arrivée dans le bureau, j’ai tout de suite senti que je n’avais plus rien à faire, que ça allait fonctionner tout seul entre eux deux comme un circuit autoalimenté. Pareil pour Noémie Merlant. Je l’avais croisée dans un avion, en allant au festival de Toronto, et on ne s’était pratiquement pas parlé et je l’ai vue dans Les Olympiades de Jacques Audiard où j’ai aimé sa légèreté et sa profondeur. J’ai senti en elle quelque chose de clownesque, ce que je voulais faire ressortir. Comme elle ne l’a jamais fait, c’était très jouissif pour elle tout en ayant une grande peur d’aller sur ce terrain. J’avais donc mon quatuor avec lequel je pouvais composer. Mettre des acteurs ensemble, c’est une nouvelle écriture, aussi importante que le scénario. Ce sont des assemblages qui font que le film tient par eux. »

Produit par Les Films des Tournelles (France), L’Innocent sera distribué en Belgique par Cinéart et en France par Ad Vitam. Les ventes internationales sont assurées par Wild Bunch.

À propos de Louis Garrel

Né en 1983 à Paris, Louis Garrel est à la fois acteur, réalisateur et scénariste. Fils du réalisateur Philippe Garrel, il tourne dès l’âge de six ans dans son film Les Baisers de secours (1989). Son père le dirigera ensuite dans Les Amants réguliers (2005, qui lui vaudra le César du meilleur jeune espoir masculin), La Frontière de l’aube (2008), Un Eté brûlant (2011) et La Jalousie (2013), tandis que sa mère Brigitte Sy le dirigera dans L’Astragale en 2015.

Après des études au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, c’est en 2001 que Louis Garrel décroche son premier véritable rôle dans Ceci est mon corps de Rodolphe Marconi, aux côtés de Jane Birkin. Il tournera ensuite sous la direction notamment de Bernardo Bertolucci (The Dreamers, 2003), Christophe Honoré dont il sera l’acteur fétiche avec six collaborations (Ma Mère en 2004, Dans Paris en 2006, Les Chansons d’amour en 2007, La Belle personne en 2008, Non ma fille tu n’iras pas danser en 2009 et Les Bien-aimés en 2011), Valeria Bruni-Tedeschi (Actrices en 2007, Un Château en Italie en 2013 et Les Amandiers, présenté à Cannes cette année), mais également de Xavier Dolan (Les Amours imaginaires, 2010), Jacques Doillon (Le Mariage à trois, 2010), Bertrand Bonello (Saint Laurent, 2014), Maiwenn (Mon Roi, 2015 et ADN, 2020), Nicole Garcia (Mal de pierres, 2016), Arnaud Desplechin (Les Fantômes d’Ismaël, 2017), Michel Hazanavicius (Le Redoutable, 2017), Roman Polanski (J’accuse, 2019). Il tournera aussi dans Little Women de Greta Gerwig (2019), Rifkin’s Festival de Woody Allen (2020), L’Histoire de ma femme d’Ildikó Enyedi (2020) et dans le film franco-belge Mon Légionnaire de Rachel Lang (2021) présenté au FIFF l’an dernier. On le retrouvera prochainement dans L’Ombra di Caravaggio de Michele Placido et Les Trois Mousquetaires de Martin Bourboulon.

Dès 2008, Louis Garrel se lance dans la réalisation avec le court métrage Mes Copains (Quinzaine des Réalisateurs à Cannes), suivi en 2010 de Petit Tailleur (Quinzaine des Réalisateurs à Cannes) et en 2011 La Règle de Trois (Prix Jean Vigo). Il passe au long métrage en 2015 avec Les Deux Amis (Semaine de la Critique à Cannes) et enchaîne avec L’Homme fidèle en 2018 (avec sa femme Laetitia Casta, invitée Coup de Cœur du FIFF en 2019, et primé à San Sebastian), La Croisade en 2021 (Sélection Officielle à Cannes, et dans lequel il donne la réplique à Laetitia Casta) et enfin, L’Innocent en 2022, Sélection Officielle à Cannes et ouverture à Namur.

Vous souhaitez participer à la projection en présence de Louis Garrel ? La billetterie du FIFF Namur sera ouverte dès le 16 août.
Marquez-le dans votre agenda !

Le film d'ouverture du 37e FIFF Namur est...