j
h
m
s
Favorites

32e édition du Festival
Du 29 septembre au 6 octobre 2017

Cette 32e édition du Festival International du Film Francophone de Namur a fait l’objet d’une belle couverture médiatique qu’il s’agisse de presse écrite, de télévision mais aussi de médias en ligne.

Le Festival a proposé 182 séances dont 144 séances publiques en 8 jours, soit une moyenne de 18 séances par jour. Sans compter les séances en réalité virtuelle, au nombre de 26 sur 4 jours.

Chiffres clés de la 32ème édition du FIFF

30.861 festivaliers
6.914 jeunes spectateurs
769 participants au FIFF Pro
71 longs métrages
78 courts métrages
182 séances dont 144 séances publiques et 38 séances de presse
1.448 accrédités dont 327 accrédités presse
26 territoires représentés, dont 17 pays francophones
1.072 nuits d’hôtel

Le FIFF dans les médias

"Car ici tout est à la fois familial et assez solennel : Namur, aux yeux du reste du monde, n’est pas simplement la ville bourgeoise et agréable qu’elle est pour nous, Belges : elle constitue un haut lieu de cinéma, où l’on accourt de toute la francophonie, et au-delà. Peut-être même aurez-vous l’occasion de sympathiser avec de sombres inconnus, mais stars de demain : les Namurois se souviennent du jeune garçon en hoodie "discret mais charismatique", venu présenter il y a huit ans, en toute humilité, son premier film ("J’ai tué ma mère"). Un certain… Xavier Dolan."
Lecho.be (Belgique) – 29 septembre 2017
"C’est un festival très sérieux. De tous les festivals, le FIFF a une identité propre et est très respecté. Chaque fois que j’en parle en France, on sait de quoi il s’agit. C’est un festival très ouvert et très sincère. Les organisateurs et le public sont là pour l’amour du cinéma ; on le sent. C’est comme une plaque tournante, surtout pour le jeune cinéma. On sait qu’il va y avoir beaucoup de films et quelques pépites qui vont sortir."
Martin Provost, L’avenir, 3 octobre
"Je suis surpris de la diversité des films et de l’engagement. J’ai rencontré d’autres jurés, d’autres professionnels qui ont une vision du boulot qui enrichit la mienne."
Marc Zinga, L’avenir, 6 octobre 2017

Ils ont dit ...

Jean-Pierre Dardenne dans Le Meilleure Du Hier (LMDH) :

"Le FIFF est devenu au fil des années un lieu de rencontres cinématographiques important sur la planète cinéma. Il est important pour les Namurois, important pour les gens de la communauté française, mais pas seulement. Il est important pour bon nombre de cinéastes étrangers, français, canadiens, africains. Namur est devenu très important donc on n’a qu’un espoir c’est que ça continue et que ça prenne encore de l’importance."

Le JURY LONGS MÉTRAGES a décerné parmi les longs métrages de la Compétition officielle les prix suivants

Bayard d’Or du Meilleur film

Chien de Samuel Benchetrit (France/Belgique)

  • La RTBF offre 10.000 € au distributeur belge pour l’achat des droits TV.
  • ECLAIR offre 12.000 € en mastering EclairColor.
  • La SABAM offre 5.000 € au distributeur pour une aide à la distribution en Belgique.

Prix Spécial du Jury

Maman colonelle de Dieudo Hamadi (République Démocratique du Congo/France)

  • Dame Blanche offre 10.000 € au réalisateur pour une aide à la post-production pour son prochain long métrage.

Bayard du Meilleur scénario

Chien de Samuel Benchetrit (France/Belgique)

  • La SACD Belgique offre 2.500 € à l’auteur

Bayard de la Meilleure photographie

12 jours de Raymond Depardon (France)

  • Panavision Wallonie offre un prix d’une valeur de 5.000 € en location de matériel au directeur de la photographie

Bayard de la Meilleure comédienne

Camille Mongeau dans Tadoussac de Martin Laroche (Québec)

  • Biguine offre 1.000 € à la comédienne lauréate

Bayard du Meilleur comédien

Vincent Macaigne dans Chien de Samuel Benchetrit (France/Belgique)

  • Victorinox offre une montre I.N.O.X. Sky High au comédien

Prix décérnés par LE JURY ÉMILE CANTILLON

Bayard de la Meilleure première œuvre de fiction

Les Bienheureux de Sofia Djama (Algérie/France/Belgique/Qatar)

  • La Fédération Wallonie-Bruxelles offre 7.500 € au distributeur pour la promotion et la diffusion en salles commerciales en Belgique.
  • La Ville de Namur offre 2.500 € au distributeur pour la promotion et la diffusion au sein des salles des centres culturels de la Quadrature du Cercle (Belgique).
  • ADN Studio offre au réalisateur des services d'étalonnage/DCP sur son prochain film pour une valeur de 2.000€, à valoir dans les facilités d'ADNStudio, à Bruxelles.

Prix Découverte

Les Soldats (Soldatii. O poveste din Ferentari) de Ivana Mladenovic (Roumanie/Serbie/Belgique)

  • UniversCiné en Belgique offre 2.500 € au réalisateur à l’ayant droit sous forme de minimum garanti pour l’édition et la distribution du film en VOD et DVD en Belgique.

Prix décérnés par le JURY COURTS MÉTRAGES

COMPÉTITION INTERNATIONALE

Bayard du Meilleur court métrage

Written/Unwritten de Adrian Silisteanu (Roumanie)

  • L’Association "Les Amis et Disciples de François Bovesse" offre 2.500 € au réalisateur

Prix spécial du Jury

Salamat from Germany de Una Gunjak et Rami Kodeih (Liban/France)

  • Thomas & Piron offre 1.000 € au réalisateur

Mention

Luka Sauke dans Le Petit de Lorenzo Bianchi (France)

COMPÉTITION NATIONALE – FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES (FW-B)

Prix du Meilleur court métrage

Le Film de l'été d’Emmanuel Marre (Belgique/France)

  • La Fédération Wallonie-Bruxelles offre 2.500 € au réalisateur

Prix spécial du Jury

L’Enfant né du vent de David Noblet (Belgique)

  • ADNStudio offre au réalisateur des services d'étalonnage/DCP sur son prochain film pour une valeur de 1.500€, à valoir dans les facilités d'ADNStudio, à Bruxelles

Prix de la Meilleure photographie

Olivier Boonjing pour Le Film de l'été d’Emmanuel Marre (Belgique/France)

  • Panavision Wallonie offre un prix d’une valeur de 2.000 € au directeur de la photographie en location de matériel

Prix d’interprétation

Piotr Biedron et Tijmen Govaerts dans Passée l’aube de Nicolas Graux (Belgique)

  • PlayRight offre 500 € aux lauréats

Mention

Kapitalistis de Pablo Munoz Gomez (Belgique/France)

Prix décérnés par LE JURY JUNIOR

Prix du Jury Junior

Petit paysan de Hubert Charuel (France)

  • Une photo de l'artiste namurois Jean-François Flamey est remise au réalisateur lauréat

Prix décérnés par le PUBLIC

Prix du Public long métrage fiction

Wallay de Berni Goldblat (Burkina Faso/France/Qatar)

  • La Ville de Namur offre au réalisateur 1.500 € pour une aide à la réalisation

Prix du Public documentaire

Carré 35 d’Éric Caravaca (France)

  • UniversCiné Belgique offre au réalisateur 1.500 € à l’ayant droit sous forme de minimum garanti pour l’édition et la distribution du film en VOD et DVD en Belgique

Prix du Public court métrage

Kapitalistis de Pablo Munoz Gomez (Belgique/France)

  • La Province de Namur offre 1.000 € au réalisateur pour une aide à la réalisation

Prix OFF

Prix Cinévox

Drôle de père d’Amélie Van Elmbt (Belgique)

  • Cinevox, via la régie publicitaire Brightfish, offre au film primé une semaine de diffusion de son spot promotionnel (d’une durée maximale de 30’) dans les salles de Bruxelles et de Wallonie – en régie chez Brightfish et correspondant à l’univers géographique de sortie du film.

Prix de la critique

Drôle de père d’Amélie Van Elmbt (Belgique)

  • Un chèque de 500€ est offert au réalisateur par la plateforme UniversCiné.

Prix BeTV

Petit paysan de Hubert Charuel (France)

  • BeTV soutient la diffusion et la promotion du cinéma francophone par l'intermédiaire de ce prix consistant en l'achat des droits de diffusion sur la chaîne pour la somme de 5.000€ et décernés à l'un des films inédits de la sélection.

Le JURY COURTS MÉTRAGES a décerné parmi les courts métrages de la Compétition officielle les prix suivants

Prix ARTE

Les Corps purs de Bérangère Mc Neese et Guillaume de Ginestel (Belgique/France)

  • ARTE prime sous la forme d’un achat de droits, à hauteur de 600 € la minute, un court métrage qui sera diffusé dans Court-circuit le magazine du court d’ARTE programmé tous les samedis après minuit.

Prix RTBF

Les Corps purs de Bérangère Mc Neese et Guillaume de Ginestel (Belgique/France)

  • Le Prix RTBF consiste en l’acquisition des droits de diffusion du court métrage primé, à hauteur de 100 € la minute.

Prix BeTV

Icare de Nicolas Boucart (Belgique/France)

  • BeTV soutient la diffusion et la promotion du cinéma belge francophone par l’intermédiaire de ce prix consistant en l’achat des droits de diffusion pour la somme de 1.500 €.

Jury longs métrages

  • Martin Provost, réalisateur (France)
  • Loubna Abidar, comédienne (Maroc)
  • Anne Emond, réalisatrice (Québec)
  • Issaka Sawadogo, comédien (Burkina Faso)
  • Benjamin Siksou, comédien et chanteur (France)
  • Christa Théret, comédienne (France)
  • Marc Zinga, comédien (Belgique)

Jury courts métrages

  • Bilall Fallah, réalisateur (Belgique) – PRÉSIDENT
  • Lucie Debay, comédienne (Belgique)
  • Aude-Léa Rapin, réalisatrice (France)
  • Marie-Elaine Riou, directrice du Festival REGARD au Saguenay (Québec)
  • Samuel Theis, comédien et réalisateur (France)

Jury Émile Cantillon

  • Claire Duplouy (ESAV Toulouse/France)
  • Louis Hans-Moëvi (ECAL/Suisse)
  • Siham Hinawi (INSAS/Belgique-France)
  • Isabelle Kouraogo (ESAV Marrakech/Côte d'Ivoire-Maroc)
  • Gabriel Lechasseur Dubé (Concordia/Québec)
  • Karel Malkoun (NDU/Liban)
  • Alexandru Mircioi (UNATC/Roumanie)

Jury Junior

  • Noah Berckmans (Lycée Emile Jacmain – Bruxelles)
  • Anissa Derycke (Collège Saint-Michel – Gosselies)
  • Jeanne Goosse (Athénée Royal – Waterloo)
  • Juliette Grégoire (Collège Cardinal Mercier – Braine-l’Alleud)
  • Sacha Hennaux (Sainte-Marie – Namur)
  • Baptiste Loute (Sainte-Marie – Namur)
  • Lilou Riguelle (Ecole Sainte-Julie – Marche-en-Famenne)
  • Pauline Wielmans (Institut de la Vallée Bailly – Braine-l’Alleud)

Jury Cinévox

  • Aurélie Bastin (Bruxelles)
  • Mohamed Ben Yadir (Bruxelles)
  • Julien Branle (Namur)
  • Bertrand Lambillon (Bruxelles)
  • Encadré par Aurélien Ferenczi, journaliste à Télérama

Jury de la Critique

  • Michel Decoux-Derycke (Union Critique Cinéma)
  • Juliette Goudot (RTBF / Gaël / Moustique)
  • Alain Lorfèvre (La Libre Belgique)

Nicolas Duvauchelle

Depuis 15 ans maintenant, de nombreux artistes comme Jean Rochefort, Emmanuelle Béart, Kristin Scott Thomas, Audrey Tautou ou encore Vanessa Paradis ont brillé de leur présence au cœur de Namur. Cette année, la personnalité emblématique du cinéma francophone à qui le FIFF offrait son Coup de Cœur était Nicolas Duvauchelle. Comédien passionné et engagé, parfois qualifié d’électron libre dans le cinéma français, était présent à l’occasion d’une rencontre exceptionnelle avec le public. Il en a également profité pour présenter le tout nouveau long métrage de Thierry Klifa, Tout nous sépare. En outre, nous lui avons demandé de choisir 3 films parmi sa filmographie. Il a décidé de présenter aux festivaliers :

  • Je ne suis pas un salaud d'Emmanuel Finkiel
  • Les Yeux de sa mère de Thierry Klifa
  • Les Corps impatients de Xavier Giannolie
"C’est la première fois qu’on me rend hommage. J’étais étonné mais ça fait plaisir. Je suis heureux de pouvoir montrer des films que j’ai faits et qui m’ont marqué."
Nicolas Duvauchelle, Le Soir, 30 septembre

Film d'Ouverture

Jeune femme de Léonor Serraille(France – 2017 – fiction – 97 min)

Film de Clôture

Diane a les épaules de Fabien Gorgeart (France – 2017 – fiction – 87 min)

Compétition Officielle

  • 12 jours de Raymond Depardon (France – 2017 – documentaire – 90 min)
  • Ana mon amour de Calin Peter Netzer (Roumanie/Allemagne/France – 2017 – fiction – 127 min)
  • La Belle et la meute de Kaouther Ben Hania (Tunisie/France/Norvège/Suède/Liban/Qatar/ Suisse – 2017 – fiction – 100 min)
  • Carré 35 d’Éric Caravaca (France – 2017 – documentaire – 67 min)
  • Chien de Samuel Benchetrit (France/Belgique – 2017 – fiction – 87 min)
  • Laissez bronzer les cadavres d’Hélène Cattet et Bruno Forzani (Belgique/France – 2017- fiction – 90 min)
  • Maman Colonelle de Dieudo Hamadi (Congo/France – 2017 – documentaire – 72 min)
  • Maryline de Guillaume Gallienne (France/Belgique – 2017 – fiction – 104 min)
  • Tadoussac de Martin Laroche (Québec – 2017 – fiction – 89 min)
  • Tuktuq de Robin Aubert (Québec – 2016 – fiction – 90 min)
  • Volubilis de Faouzi Bensaïdi (Maroc/France/Qatar – 2017 – fiction – 2017)
  • When the Day had no Name de Teona Strugar Mitevska (Macédoine/Belgique/Slovénie – 2017 – fiction – 84 min)

Compétiton 1ère oeuvre de fiction

  • Ali, la chèvre et Ibrahim de Sherif El Bendary (Égypte/France – 2017 – fiction – 98 min)
  • Benzine de Sarra Abidi (Tunisie – 2017 – fiction – 89 min)
  • Les Bienheureux de Sofia Djama (Algérie/France/Belgique – 2017 – fiction – 102 min)
  • Diane a les épaules de Fabien Gorgeart (France – 2017 – fiction – 87 min)
  • En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui (Algérie/France/Allemagne – 2017 – fiction – 113 min)
  • Jeune femme de Léonor Serraille (France – 2017 – fiction – 97 min)
  • M de Sara Forestier (France – 2017 – fiction – 110 min)
  • Une part d’ombre de Samuel Tilman (Belgique/France/Suisse – 2017 – fiction – 97 min)
  • La Part sauvage de Guérin van de Vorst (Belgique – 2017 – fiction – 80 min)
  • Petit paysan de Hubert Charuel (France – 2017 – fiction – 90 min)
  • Si tu voyais son cœur de Joan Chemla (France – 2017 – fiction – 86 min)
  • Les Soldats (Soldatii. poveste din Ferentari) de Ivana Mladenovic (Roumanie/Serbie/Belgique – 2017 – fiction – 115 min)
  • Sparring de Samuel Jouy (France – 2017 – fiction – 95 min)
  • Wallay de Berni Goldblat (Burkina Faso/France/Qatar – 2017 – fiction – 82 min

Regards du présent

  • Avant la fin de l’été de Maryam Goormaghtigh (France/Suisse – 2017 – documentaire – 80 min)
  • Boli Bana de Simon Coulibaly Gillard (Belgique – 2017 – documentaire – 60 min)
  • Celui qui sait saura qui je suis de Sarah Moon Howe (Belgique – 2017 – documentaire – 75 min)
  • C’est tout pour moi de Nawell Madani et Ludovic Colbeau-Justin (Belgique/France – 2017 – fiction – 100 min)
  • Coby de Christian Sonderegger (France – 2017 – documentaire – 77 min)
  • Les Deux visages d’une femme Bamiléké de Rosine Mbakam (Cameroun/Belgique – 2017 – documentaire – 86 min)
  • Drôle de père d’Amélie Van Elmbt (France/Suisse – 2017 – fiction – 86 min)
  • Enquête au paradis de Merzak Allouache (Algérie/France – 2017 – documentaire – 135 min)
  • Espèces menacées de Gilles Bourdos (France/Belgique – 2017 – fiction – 105 min)
  • Et au pire on se mariera de Léa Pool (Québec/Suisse – 2017 – fiction – 90 min)
  • Les Éternels de Pierre-Yves Vandeweerd (Belgique/France – 2017 – documentaire – 75 min)
  • House in the Fields de Tala Hadid (Maroc/Qatar – 2017 – documentaire – 86 min)
  • Jalouse de Stéphane et David Foenkinos (France – 2017 – fiction – 102 min)
  • Lindy-Lou, Jurée numéro 2 de Florent Vassault (France – 2017 – documentaire – 85 min)
  • Lumière ! L’aventure commence de Thierry Frémaux (France – 2017 – documentaire – 90 min)
  • Numéro Une de Tonie Marshall (France/Belgique – 2017 – fiction – 110 min)
  • La Place de l’homme de Coline Grando (Belgique – 2017 – documentaire – 60 min)
  • Rester vivants de Pauline Beugnies (Belgique – 2017 – documentaire – 110 min)
  • Rien n’est pardonné de Vincent Coen et Guillaume Vandenberghe (Belgique – 2017 – documentaire – 61 min)
  • Le Rire de ma mère de Colombe Savignac et Pascal Ralite (France – 2017 – fiction – 96 min)
  • Tara Moarta de Radu Jude (Roumanie – 2017 – documentaire – 83 min)
  • Taste of Cement de Ziad Kalthoum (Liban – 2017 – documentaire – 85 min)
  • Tim Phong de Thao Tran Phuong et Swann Dubus Mallet (Vietnam – 2016 – documentaire – 92 min)
  • Tout nous sépare de Thierry Klifa (France – 2017 – fiction – 98 min)
  • Le Vénérable W de Barbet Schroeder (France/Suisse – 2017 – documentaire – 100 min)
  • Ya Me Voy de Sebastien De Buyl (Belgique – 2017 – documentaire – 61 min)

Focus cinéma Belge francophone

  • Angle mort (Dode Hoek) de Nabil Ben Yadir (Belgique – 2017 – fiction – 100 min)
  • Burning out de Jérôme le Maire (Belgique/France/Suisse – 2017 – fiction – 85 min)
  • Chez nous de Lucas Belvaux (Belgique/France – 2017 – fiction – 118 min)
  • L’Économie du couple de Joachim Lafosse (Belgique/France – 2016 – fiction – 100 min)
  • Enfants du hasard de Thierry Michel et Pascal Colson (Belgique/France – 2017 – documentaire – 100 min)
  • Paris pieds nus d’Abel et Gordon (Belgique/France – 2017 – fiction – 83 min)

Focus cinéma Belge flamand

  • Cargo de Gilles Coulier (Belgique/France/Pays-Bas – 2017 – fiction – 91 min)
  • Double face (Het Tweede Gelaat) de Jan Verheyen (Belgique – 2017 – fiction – 127 min)

Scéances Coup de Coeur

  • Les Corps impatients de Xavier Gianolli (France – 2013 – fiction – 94 min)
  • Je ne suis pas un salaud d’Emmanuel Finkiel (France – 2014 – fiction – 111 min)
  • Les Yeux de sa mère de Thierry Klifa (France/Belgique – 2011 – fiction – 105 min)

Scéances Spéciales

Séance en audiodescription

  • Ce qui nous lie de Cédric Klapisch (France – 2017 – fiction – 113 min)
  • Séance famille
  • L’école buissonnière de Nicolas Vanier (France – 2017 – fiction – 116 min)

Séance famille et Coopération au développement (DGD)

  • Wallay de Berni Goldblat (Burkina Faso/France/Qatar – 2017 – fiction – 82 min)

Séance Cinéma Parents non admis

Le Cerf-Volant du bout du monde de Roger Pigaut (France/Chine – 1958 – fiction – 82 min)

Séance spéciale Hommage à Thierry Zéno / 50 ans de cinéma belge

Vase de noces de Thierry Zéno (Belgique – 1974 – fiction – 80 min)

FIFF Campus

  • La Bataille géante de boules de neige de François Brisson et Jean-François Pouliot (Québec – 2016 – animation – 82 min)
  • Boli Bana de Simon Coulibaly Gillard (Belgique – 2017 – documentaire – 60 min)
  • C'est tout pour moi de Nawell Madani et Ludovic Colbeau-Justin (Belgique/France – 2017 – fiction – 100 min)
  • Coby de Christian Sonderegger (France – 2017 – documentaire – 77 min)
  • Déjà s'envole la fleur maigre de Paul Meyer (Belgique – 1960 – documentaire – 85 min)
  • Enquête au paradis de Merzak Allouache (Algérie/France – 2017 – documentaire – 135 min)
  • Il a déjà tes yeux de Lucien-Jean Baptiste (Fr/Bel – 2016 – fiction – 95 min)
  • Lindy-lou, Jurée numéro 2 de Florent Vassault (France – 2017 – documentaire – 85 min)
  • Lumière ! L'aventure commence de Thierry Frémaux (France – 2017 – documentaire – 90 min)
  • Maman colonelle de Dieudo Hamadi (Congo/France – 2017 – documentaire – 72 min)
  • Molenbeek, génération radicale ? de José Luis Penafuerte et Chergui Kharroubi (Belgique/France – 2016 – documentaire – 64 min)
  • Nelly et Simon : Mission Yéti de Pierre Greco et Nancy Florence Savard (Québec – 2017 – animation – 80 min)
  • Rien n'est pardonné de Vincent Coen et Guillaume Vandenberghe (Belgique – 2017 – documentaire – 61 min)
  • Wallay de Berni Goldblat (Burkina Faso/France/Qatar – 2017 – fiction – 82 min)

Compétition Nationale - FW-B

  • #burning de Nathalie André (Belgique/France – 2016 – fiction – 19 min)
  • Au château des alouettes de Lucien Gabriel (Belgique – 2017 – fiction – 21 min)
  • Avec Thelma de Raphaël Balboni et Ann Sirot (Belgique – 2017 – fiction – 13 min)
  • Calamity de Séverine De Streyker et Maxime Feyers (Belgique – 2017 – fiction – 22 min)
  • Caverne de Delphine Girard (Belgique – 2017 – fiction – 24 min)
  • Ce qui demeure de Anne-Lise Morin (Belgique – 2017 – fiction – 17 min)
  • Les Corps Purs de Bérangère Mc Neese et Guillaume De Ginestel (Belgique/France – 2017 – fiction – 30 min)
  • La Dernière meute de Morgane Thibaut (Belgique – 2017 – documentaire – 19 min)
  • L’Enfant né du vent de David Noblet (Belgique – 2017 – documentaire – 20 min)
  • FIFO de Jeremy Puffet et Sacha Ferbus (Belgique – 2017 – fiction – 12 min)
  • Le Film de l'été d’Emmanuel Marre (Belgique/France – 2016 – fiction – 30 min)
  • Himinn Opinn de Clyde Gates et Gabriel Sanson (Belgique – 2017 – fiction – 18 min)
  • Icare de Nicolas Boucart (Belgique/France – 2017 – fiction – 25 min)
  • Je suis un monstre de Tanguy De Donder (Belgique – 2017 – documentaire – 21 min)
  • Kapitalistis de Pablo Munoz Gomez (Belgique/France – 2017 – fiction – 14 min)
  • Mama Bobo de Ibrahima Seydi et Robin Andelfinger (Belgique/France/Sénégal – 2017 – fiction – 16 min)
  • May Day de Fredrik De Beul et Olivier Magis (Belgique – 2017 – fiction – 22 min)
  • Passée l’aube de Nicolas Graux (Belgique – 2017 – fiction – 23 min)
  • Les petites mains de Rémi Allier (Belgique/France – 2017 – fiction – 15 min)
  • Roues libres de Jacinthe Folon (Belgique – 2017 – animation – 3 min)
  • Le scénariste de François Paquay (Belgique – 2017 – fiction – 26 min)
  • Les yeux fermés de Léopold Legrand (Belgique – 2017 – fiction – 23 min)

Compétition Internationale

  • Copa-Loca de Christos Massalas (Grèce – 2017 – fiction – 14 min)
  • El Bayda de Alaa Akaaboune et Ayoub Lahnoud (Maroc – 2017 – fiction – 30 min)
  • Gros chagrin de Céline Devaux (France – 2017 – fiction – 14 min)
  • Himinn Opinn de Clyde Gates et Gabriel Sanson (Belgique – 2017 – fiction – 18 min)
  • Icare de Nicolas Boucart (Belgique/France – 2017 – fiction – 25 min)
  • Les Intranquilles de Magdalena Froger (Suisse – 2017 – fiction – 12 min)
  • Master of the Classe de Hakim Zouhani et Carine May (France – 2017 – fiction – 25 min)
  • Le petit de Lorenzo Bianchi (France – 2017 – fiction – 25 min)
  • Pré-drink de Marc-Antoine Lemire (Québec – 2017 – fiction – 25 min)
  • Salamat from Germany de Una Gunjak et Rami Kodeih (Liban/France – 2017 – fiction – 17 min)
  • Vétérane de Pier-Philippe Chevigny (Québec – 2017 – fiction – 14 min)
  • Written/Unwritten de Adrian Silisteanu (Roumanie – 2017 – fiction – 19 min)

Regards du présent

  • Axe majeur de Marlène Serour (France – 2017 – fiction – 13 min)
  • Cargo de Karim Rahbani (Liban/France/Chypre – 2017 – fiction – 20 min)
  • Des confettis sur le béton de Oriane Bonduel et Marie-Sophie Chambon (France – 2017 – fiction – 28 min)
  • La Course navette de Maxime Aubert (Québec – 2017 – fiction – 16 min)
  • Déjà la nuit de Youssef Nathan Michraf (France/Maroc – 2017 – fiction – 18 min)
  • Les enfants partent à l’aube de Manon Coubia (France – 2017 – fiction – 22 min)
  • Ensemble de Andreea-Ema Stoian (Roumanie – 2017 – fiction – 21 min)
  • Féfé Limbe de Julien Silloray (France/Guadeloupe – 2017 – fiction – 28 min)
  • La Femme canon de David Toutevoix et Albertine Zullo (Suisse/Québec – 2017 – animation – 14 min)
  • Florida-Montréal de Renaud Lessard (Québec – 2017 – fiction – 16 min)
  • Marlon de Jessica Palud (France/Belgique – 2017 – fiction – 19 min)
  • No Man's Land de Marius Olteanu (Roumanie – 2017 – fiction – 20 min)

Focus Cinéma Belge Flamand

  • Antartica de Jeroen Ceulebrouck (Belgique – 2016 – animation – 9 min)
  • Catherine de Britt Raes (Belgique – 2016 – animation – 11 min)
  • Downside up de Peter Ghesquiere (Belgique – 2016 – fiction – 15 min)
  • Hampi de Pim Algoed (Belgique – 2017 – fiction – 21 min)
  • Heimat de Sam Peeters (Belgique – 2016 – documentaire – 14 min)
  • Homesick de Joe Vanhoutteghem (Belgique – 2017 – fiction – 7 min)
  • Perfect Darkness de Maaike Neuville (Belgique – 2017 – fiction – 23 min)
  • Saint Hubert de Jules Comes (Belgique – 2017 – fiction – 19 min)
  • Vliegende ratten de Emiel Sandtke (Belgique – 2016 – fiction – 18 min)

Scéances spéciales

Séance Talents ADAMI

  • Chougmuud de Cécile Telerman (France/Belgique – 2017 – fiction – 13 min)
  • Le Pérou de Marie Kremer (France/Belgique – 2017 – fiction – 15 min)
  • Qui ne dit mot de Stéphane Degroodt (France/Belgique – 2017 – fiction – 15 min)
  • La station de Patrick Ridremont (France/Belgique – 2017 – fiction – 13 min)
  • Timing de Marie Gillain (France/Belgique – 2017 – fiction – 13 min)

Séance famille et Coopération au développement (DGD)

  • Une girafe sous la pluie de Pascale Hecquet (Belgique/France – 2007 – animation – 12 min)

Séance web-séries (4 premiers épisodes de chaque série)

  • La Théorie du Y de Caroline Taillet et Martin Landmeters (Belgique – 2017 – fiction – 27 min)
  • Face au diable de Lionel Mougin (France – 2016 – fiction – 28 min)
  • L’âge adulte de François Jaros (Québec – 2017 – fiction – 27 min)

Séance séries

  • Unité 42 réalisé par Roel Mondelaers, Hendrik Moonen et Indra Siera (Belgique – 2017 – fiction – 2 épisodes de 52 min

FIFF Campus

  • Antartica de Jeroen Ceulebrouck (Belgique – 2016 – animation – 9 min)
  • L’aphone et la flore de Boris Brenot (Belgique – 2016 – animation – 8 min)
  • Attention au chien de Martin Heiva (Belgique – 2017 – animation – 2 min)
  • Avec Thelma de Raphaël Balboni et Ann Sirot (Belgique – 2017 – fiction – 13 min)
  • Ça urge de Johann Etrillard (Belgique – 2017 – animation – 3 min)
  • Carnet de guerre de Collectif Syrie (Québec – 2016 – animation – 3 min)
  • Catherine de Britt Raes (Belgique – 2016 – animation – 11 min)
  • Chez Madame Poule de Tali (Québec – 2016 – animation – 7 min)
  • La Course navette de Maxime Aubert (Québec – 2017 – fiction – 16 min)
  • Downside up de Peter Ghesquiere (Belgique – 2016 – fiction – 15 min)
  • En sortant de l’école : Paul Eluard, collectif(France – 2013 – animation – 39 min)
  • Éphemeral de Pierre Watteyne (Belgique – 2017 – animation – 4 min)
  • Féfé Limbe de Julien Silloray (France/Guadeloupe – 2017 – fiction – 28 min)
  • Florida-Montréal de Renaud Lessard (Québec – 2017 – fiction – 16 min)
  • Garden Party de Florian Babikian, Vincent Bayoux, Victor Claire, Théophile Dufresne, Gabriel Grapperon, Lucas Navarro (France – 2016 – animation – 7 min)
  • La Grande histoire d’un petit trait de Antoine Robert (France – 2017 – animation – 6 min)
  • Hampi de Pim Algoed (Belgique – 2017 – fiction – 21 min)
  • Heimat de Sam Peeters (Belgique – 2016 – documentaire – 14 min)
  • Je mangerais bien un enfant de Anne-Marie Balaÿ (France – 2016 – animation – 3 min)
  • Kapitalistis de Pablo Munoz Gomez - (Belgique/France – 2017 – fiction – 14 min)
  • Le loup boule de Marion Jamault (Belgique – 2016 – animation – 3 min)
  • Marlon de Jessica Palud (France/Belgique – 2017 – fiction – 19 min)
  • Master of the Classe de Hakim Zouhani et Carine May (France – 2017 – fiction – 25 min)
  • May Day de Fredrik De Beul et Olivier Magis (Belgique – 2017 – fiction – 22 min)
  • Migration de Sylvaine Jenny et Philippe Vu (France – 2016 – animation – 12 min)
  • Non-non veut faire du sport de Mathieu Auvray (France – 2016 – animation – 5 min)
  • Le petit bonhomme de poche de Ana Chubinidze (France/Suisse/Géorgie – 2016 – animation – 7 min)
  • Les petites mains de Rémi Allier (Belgique/France – 2017 – fiction – 15 min)
  • Roues libres de Jacinthe Folon (Belgique – 2017 – animation – 3 min)
  • Saint Hubert de Jules Comes (Belgique – 2017 – fiction – 19 min)
  • Samt (Silence) de Chadi Aoun (Liban – 2016 – animation – 15 min)
  • Scraps de Atelier collectif Zorobabel (Belgique – 2017 – animation – 5 min)
  • Si tu me poses la question de Siham Bouzerda (Belgique – 2017 – documentaire – 21 min)
  • Tis de Chloé Lesueur (France – 2016 – animation – 9 min)
  • Un tronc, ça bûche énormément de Johann Etrillard (Belgique – 2017 – animation – 1 min)
  • Vliegende ratten de Emiel Sandtke (Belgique – 2016 – fiction – 18 min)
  • Written/Unwritten de Adrian Silisteanu (Roumanie – 2017 – fiction – 19 min)

La section pédagogique du FIFF souhaite sensibiliser le public jeune à la richesse du cinéma francophone, aux messages qu’il véhicule et à l’impact qu’il peut avoir sur notre société. Au-delà de cet aspect citoyen, développé notamment lors d’animations à l’issue des films, le FIFF offre également aux élèves la possibilité de décoder l’univers du 7ème Art grâce à de nombreux ateliers techniques. Afin de leur apprendre à trier, analyser, décrypter et comprendre cette masse d’informations, le Festival oriente son action autour de deux grands axes : une éducation à l’image et une éducation par l’image. Cette année encore, le FIFF Campus a proposé, en partenariat avec des professionnels du secteur et des animateurs, un large éventail d’ateliers techniques et citoyens, afin de permettre non seulement aux jeunes d’expérimenter les différents procédés de construction d’un film mais aussi de décrypter l’image et les thématiques abordées.

En quelques chiffres, voici un aperçu du succès du FIFF Campus

• 6914 jeunes spectateurs
• 2529 aux séances maternelles et primaires, dont 196 professeurs
• 3749 aux séances secondaires et supérieurs dont 307 professeurs
• 636 aux séances familles et « Cinéma Parents non admis »
• 2846 participants aux ateliers techniques et citoyens
• 780 participants aux rencontres et conférences
• 310 participants aux expositions
• 38 séances Campus
• 3 séances famille
• 1 séance Cinéma Parents Non Admis
• 37 ateliers (20 techniques et 17 citoyens)
• 17 associations partenaires

La marraine du FIFF Campus

Comme à chaque édition, une personnalité du monde du cinéma parrainait le volet scolaire du FIFF. Cette année, c’est à Nawell Madani, réalisatrice, comédienne et humoriste belge, que revenait ce rôle. Découverte grâce au Jamel Comedy Club en 2011, elle écrit alors son premier stand-up "C’est moi la plus Belge !", joué en France, Suisse et Belgique. Près de 300 personnes ont pu la rencontrer au FIFF à l’issue de la projection du film "C’est tout pour moi" dont elle est la co-réalisatrice, scénariste et comédienne.

Jury Junior

• Noah Berckmans (Lycée Emile Jacmain – Bruxelles)
• Anissa Derycke (Collège Saint-Michel – Gosselies)
• Jeanne Goosse (Athénée Royal – Waterloo)
• Juliette Grégoire (Collège Cardinal Mercier – Braine-l’Alleud)
• Sacha Hennaux (Sainte-Marie – Namur)
• Baptiste Loute (Sainte-Marie – Namur)
• Lilou Riguelle (Ecole Sainte-Julie – Marche-en-Famenne)
• Pauline Wielmans (Institut de la Vallée Bailly – Braine-l’Alleud)

Rencontres

Rencontre avec CinemaNext et EclairColor

Cette année, les équipes de CinemaNext et Eclair ont présenté le nouveau procédé de traitement de l’image HDR qu’ils ont mis au point, EclairColor. Après avoir découvert la toute première projection belge ayant recours à ce procédé le vendredi 30 septembre avec notre film d’ouverture, "Jeune Femme", les spécialistes du procédé ont proposé une démonstration exceptionnelle avec/sans EclairColor, tout en argumentant de leurs différents témoignages. En présence de 35 professionnels.

La Quadrature du Cercle

Réseau de programmateurs œuvrant dans le secteur socioculturel belge en Fédération Wallonie-Bruxelles, la Quadrature du Cercle réunit depuis 2012 des Centre culturels et autres acteurs socio-culturels en charge de programmation cinéma. Chaque année dans le cadre du FIFF, la Quadrature se retrouve pour leur assemblée générale, l’occasion pour eux de profiter également des différentes rencontres proposées par le FIFF, notamment dans le cadre de la journée du cinéma belge. Une quarantaine de membres étaient présents.

C'est du belge !

Depuis sa création, le Festival International du Film Francophone de Namur œuvre pour accompagner et soutenir la diffusion du cinéma belge. Il y a 7 ans, nous mettions sur pied une séance regroupant extraits, bandes annonces et teasers de films belges à sortir. Séduits par la richesse et la diversité du panorama représenté par cette sélection d’extraits, nous avons décidé de faire de cette séance un rendez-vous annuel. Une séance exceptionnelle qui permet aux professionnels (exploitants, distributeurs, producteurs, programmateurs de festivals, responsables de centres culturels) et à quelques spectateurs privilégiés de découvrir en avant-première les films qui feront l’actualité du cinéma belge francophone dans les mois à venir. 113 spectateurs ont assisté à cette séance.

C'est du doc belge !

Comme la séance "C’est du belge", "C’est du doc belge" vise à présenter à des diffuseurs potentiels des films inédits, afin d’œuvrer à une meilleure diffusion. Cette séance spéciale, organisée en collaboration avec la SCAM, met en valeur les 8 documentaires belges sélectionnés cette année par le Festival.
Cette séance était ouverte aux exploitants de salle, mais aussi aux programmateurs de centres culturels, ainsi qu’aux autres acteurs qui oeuvrent à une meilleure diffusion du documentaire, en salle et hors des sentiers battus. 80 professionnels étaient ainsi présents.

Les films présentés :

  • Boli Bana de Simon Gillard (60 min)
  • Celui qui saura qui je suis de Sarah Moon Howe (75 min)
  • Les deux visages d’une femme Bamiléké de Rosine Mbakam (86 min)
  • Les Éternels de Pierre-Yves Vandeweerd (75 min)
  • La Place de l’homme de Coline Grando (60 min)
  • Rester Vivants de Pauline Beugnies (110 min)
  • Rien n’est pardonné de Vincent Coen et Guillaume Vandenberghe (61 min)
  • Ya me voy de Sebastien de Buyl (61 min)

L'Apéro des programmateurs et des producteurs

Depuis 10 ans maintenant, le FIFF organise avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de Wallonie Bruxelles International et de WBImages, un rendez-vous durant lequel les producteurs belges et professionnels étrangers (programmateurs de festivals internationaux, mais aussi vendeurs internationaux et distributeurs étrangers) sont invités à se rencontrer de façon informelle et amicale. Cette initiative a pour but de permettre aux professionnels étrangers de repérer les nouveautés belges à venir, et d’offrir aux producteurs belges l’opportunité de rencontrer des programmateurs incontournables sur la scène internationale. Par le biais de ces rencontres informelles, le FIFF souhaite favoriser la diffusion du cinéma belge à l’étranger. 30 professionnels étaient présents cette année.

Ceci n'est pas une assemblée générale des Magritte du Cinéma

Avant de se plonger pleinement dans les préparatifs de cette 8e édition des Magritte du Cinéma, l’Académie André Delvaux propose, une nouvelle fois, de faire le point sur ses actions avec ceux qui la soutiennent – parfois depuis la toute première édition – et qui donnent tout son sens à l’événement : les quelque 850 professionnels qui constituent ses membres. L’idée est de parler des choix du passé et des perspectives d’avenir, des évolutions récentes, de ce qui changera en 2018 et des souhaits de l’Académie à plus long terme, en donnant la parole tant au CA qu’aux membres de l’Académie présents dans la salle. Le FIFF, partenaire incontournable de l’organisation des Magritte du Cinéma depuis la première Cérémonie, s’est tout naturellement proposé d’organiser ce débat lors de cette 32ème édition. 55 personnes assistaient à ce rendez-vous.

Commission mixte co-production Suisse-Belgique

Une nouvelle fois cette année s’est tenue la Commission mixte de l’accord de coproduction FW-B/Suisse. En tout 18 membres des deux délégations se sont retrouvés pour aborder notamment l’évolution des réglementations respectives concernant le financement du cinéma dans les deux parties ou encore sur l’état des projets de coproductions entrant dans le cadre de l’accord. Cette rencontre leur permet également d’aborder les ventes internationales de films et les exemples de financement sur la base de tax-shelter.

Délégation FWB :

  • Marie Besson, productrice, société Eklektik, UPFF
  • Jeanne Brunfaut, directrice générale adjointe CCA
  • Thierry Dubois, représentant des industries techniques
  • Eric Franssen, manager Wallonie Bruxelles Image, responsable de la promotion à l’international
  • Luc Jabon, président de Prospere
  • Pascale Joyeux, responsable du Bureau de certification CCA
  • Emmanuel Roland, directeur, responsable de la coproduction internationale CCA
  • Joseph Rouschop, producteur, société Tarantula, co-président de l’UPFF
  • Sylvie Schreiber, pupitre Suisse, Wallonie Bruxelles International
  • Arlette Zylberberg responsable de l’Unité cinéma RTBF

Délégation suisse :

  • Matthias Bürcher, responsable coproductions / PiCS
  • Sévérine Cornamusaz, auteure
  • Xavier Grin, producteur, PS Productions
  • Ivo Kummer, Chef de la section cinéma, OFC
  • Françoise Mayor, responsable fiction RTS
  • Elena Tatti, productrice, Box Productions
  • Denis Séchaud, industrie technique
  • Laurent Steiert, chef suppl. cinéma, OFC / international

Ateliers

Génération Talents !

L’atelier consacré aux jeunes comédiens belges et francophones est désormais un rendez-vous très attendu. Cet atelier était divisé en deux parties. La première, le samedi 30 octobre, était consacrée au tournage d’un "cadavre exquis" pour lequel 20 comédiens belges et francophones se sont retrouvés sous la direction de 17 réalisateurs belges. Tous se sont réappropriés 3 extraits choisis du court métrage "Lucha Libre" d’Ann Sirot et Raphaël Balboni, encadrés par la réalisatrice belge Géraldine Doignon, membre de l’ARRF.

L’ensemble des rushs réalisés lors de cette journée ont été livrés à un monteur qui a conçu une seule et unique séquence :


Cette journée de tournage a été possible grâce à la collaboration de l’ARRF, Adnstudio, EyeLite, Chocolat noisette et le Centre culturel de Bomel.
La deuxième partie, lundi 2 octobre, était consacrée à la rencontre entre ces mêmes comédiens et 12 directeurs de casting et agents en provenance de différents pays francophones et spécialement invités pour l’occasion. En binôme, les comédiens sont passés tout au long de la journée sur un extrait choisi de "L’Économie du couple", long métrage de Joachim Lafosse.

Le 3e personnage

Organisé avec la complicité du Festival International du Film d'Aubagne (FIFA), l’atelier "Le 3e Personnage" est dédié à la composition de musiques de film. Il est organisé avec le soutien de la SABAM, la SACEM et Wallonie Bruxelles Musique. Pour cette 3ème édition de l’atelier, nous avons ouvert notre sélection de film au format long métrage. 12 projets sélectionnés - dont 3 longs métrages - représentés par le binôme réalisateur/producteur ont donc rencontré 16 compositeurs belges et français qui leur ont fait des propositions musicales en partant du scénario reçu.

Dans les traces d'Atelier Grand Nord

Pour cette 32e édition, le FIFF et la SACD continuent de s’inscrire "Dans les traces d’Atelier Grand Nord", initiative de la SODEC, en partenariat avec le Commissariat Général aux Relations Internationales de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Centre National de la Cinématographie (CNC, France), et la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD France, Belgique et Canada, l’Organisation Internationale de la Francophonie et Film Fund). Chaque année, l’atelier réunit en février des scénaristes et des experts de France, Belgique, Québec, Suisse et du Luxembourg pour un atelier d’une semaine entièrement consacré à la réécriture de scénarios, une étape délicate mais cruciale dans le développement d’un film de fiction.

Les partenaires de Grand Nord ont invité les scénaristes de l’édition 2017 à venir se retrouver au FIFF autour de la version retravaillée de leur scénario, pour une relecture critique et un nouvel échange, le suivi étant une étape cruciale de la réécriture. Une nouvelle occasion de renforcer le réseau des auteurs réunis par Grand Nord (depuis sa création en 2004, plus de 50 projets de films ont été portés à l’écran) mais aussi de rencontrer les professionnels présents et d’encourager les liens professionnels au-delà des frontières.