j
h
m
s
Favorites

Présidente du Jury Courts Métrages Comédienne, réalisatrice - Belgique

Yolande Moreau

Yolande moreau
Figure emblématique du cinéma francophone et Ambassadrice du FIFF Namur, Yolande Moreau est comédienne, réalisatrice et metteuse en scène de théâtre et de cinéma. Animée par la passion de l’art et la recherche d’authenticité dans l’incarnation de ses personnages, sa carrière montre ce respect profond pour le cinéma.

Ses premiers pas devant la caméra, elle les fait avec Agnès Varda – dans le court métrage 7 p., cuis., s. de b., … à saisir puis dans Sans toit ni loi – tout en s’imposant comme actrice avec sa première pièce de théâtre, Sale affaire du sexe et du crime. Suivent des années fastes, où elle décroche le Bayard d’Or et le César de la Meilleure Comédienne pour le long qu’elle a co-réalisé et dans lequel elle joue le personnage principal : Quand la mer monte … C’est ensuite avec Séraphine de Martin Provost (2008) que son travail d’actrice est de nombreuses fois récompensé (Prix de la Meilleure Actrice à Angoulême, aux Lumières, aux Étoiles d’or, aux César, à Los Angeles). Elle collabore à de multiples reprises avec Benoît Delépine et Gustave Kervern et incarne le rôle-titre dans Louise-Michel (2008), Mammuth (2009) ou encore I Feel Good (2017). Plus récemment, on la retrouve dans La Bonne épouse qui signe sa troisième collaboration avec Martin Provost (programmé au FIFF en 2020).


De Yolande Morel dans Les Deschiens à Madeleine Wallace dans Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, en passant par la Femme de Dieu dans Le Tout Nouveau Testament, Yolande Moreau a conquis un public toujours plus nombreux. Elle garde un cœur profondément belge, ce qui lui vaut d’être la Présidente des Magritte du Cinéma en 2013 – où elle remporte également un Magritte grâce à Camille redouble.

Elle sera prochainement à l’affiche de Zaï Zaï Zaï Zaï et prépare son prochain long métrage, en tant que réalisatrice, Même au milieu des ruines.

Cette belle carrière, si elle témoigne d’un talent inégalable pour le cinéma, montre également que Yolande Moreau est une personnalité fondamentalement humaine et investie. Dès lors, quoi de plus judicieux que de l’inviter à présider le Jury Courts Métrages pour cette 36ème édition du FIFF ?