Logo FIFF
Inscription film ! Jury Junior Photos et vidéos

Les 12 participant.e.s à La Manufacture XXL

Contenu: 
Texte: 
La Manufacture XXL réunira 2 groupes de 6 jeunes réalisateur.trice.s belges souhaitant passer du court au long métrage, avec des profils bien différenciés, filant la métaphore "Plonger dans le grand bain"
  • GROUPE 1 - SANS BOUÉE

De la brasse au crawl, trouver son bon couloir de nage : le talent comme vecteur d’identification.
Comment créer et anticiper une accélération en « choisissant » son premier projet ? 
Les participants viennent sans un projet spécifique, ils viennent se développer, développer leurs compétences, en vue de se lancer bientôt dans le développement d’un projet de long métrage de fiction.

LES 6 CANDIDAT.E.S "SANS BOUÉE" SÉLECTIONNÉ.E.S SONT :  


LAURA BOSSICART

Laura Bossicart, belgo-écossaise, est née en 1996 dans les Ardennes belges. Elle s'imagine illustratrice et fréquente l'Académie des Beaux-Arts. Après avoir suivi des cours de photo et vidéo, elle décide de poursuivre dans le cinéma et rentre en 2014 à l'IAD en réalisation. Elle écrit et réalise avec Noémi d’Ursel son premier court métrage Elisabeth (2018, sélection FIFF). Son TFE, Arran (2019), est son premier documentaire. Depuis, elle travaille sur plusieurs courts métrages se déroulant dans sa campagne natale.
LAUBOSSICART@GMAIL.COM


CAMILLE DE LEU

Comédienne de formation, Camille de Leu a eu l'occasion de tourner au cinéma dès l’âge de 12 ans. Depuis, elle joue dans de nombreux films et séries en Belgique et en France. Elle travaille aussi régulièrement en tant que coach enfant et renfort en mise en scène au cinéma. Très vite, l'envie de créer et de partager son regard sur le monde devient une nécessité pour elle. En 2015, elle réalise son premier court métrage Ritournelle (FIFF 2015), plusieurs fois primé en festival. Elle vient tout juste d'achever son deuxième court métrage, Novembre, en compétition au FIFF cette année, et se lance dans l'écriture de son premier long métrage. Elle fait également partie du collectif « Pied de biche » avec lequel elle travaille sur un projet d'écriture et de mise en scène.
CAMILLE.DELEU@GMAIL.COM


THÉO DEGEN

Théo Degen est un jeune réalisateur bruxellois. Né en 1993 il intègre l’INSAS en 2015 alors qu’il réalise cette même année son premier court métrage. Il travaille essentiellement avec des enfants et des adolescents non professionnels, ancrant son travail entre fiction et documentaire – pour lui, la frontière entre les deux n’a pas toujours lieu d’être. Ses films sont oniriques et explorent le point de vue et l’imaginaire de l’enfance. Son film L’Isola dei Soigni (L’Île aux Songes) est tourné avec les enfants de l’île de Vulcano en Sicile. Sélectionné en compétition nationale lors du FIFF 2019, il est récompensé par le prix de la Meilleure photographie. Il a également participé à l’atelier « Génération Talents ! » durant le FIFF 2019.
THEO.DEGEN@INSAS.BE


VALENTINE LAPIÈRE

Valentine Lapière est une comédienne et réalisatrice belge. Elle sort diplômée en 2010 de l’IAD en interprétation dramatique et enchaîne les collaborations avec les jeunes et moins jeunes compagnies de théâtre. Curieuse, elle aime toucher à tout ; elle joue, assiste, écrit et met en scène. Côté cinéma, elle a beaucoup appris et expérimenté essentiellement grâce au court métrage. Et parce que c’est un art qu’elle affectionne particulièrement, elle a écrit et réalisé en 2019 Aube – sélectionné en compétition nationale au FIFF 2019. Cette expérience enthousiasmante lui a donné l’envie de persévérer dans cette voie.
VALENTINELAPIERE@HOTMAIL.COM


MARIE MCCOURT

Réalisatrice franco-danoise ayant pratiqué le cinéma à l’IAD. Son film de fin d’études, I was still there when you left me, sélectionné au FIFF 2019 ainsi que dans de prestigieux festivals à travers le monde, lui a permis d’affirmer et de préciser son regard. En parallèle du développement de son prochain court métrage, elle lance une agence de casting mettant en valeur des acteurs non professionnels. Convaincue que le cinéma peut être une source d’inspiration et d’expression pour chacun, elle prête une attention toute particulière à la représentation et à la présence d’une diversité culturelle tant à l’écran que dans son équipe technique.
MARIELUCIEMCCOURT@GMAIL.COM


MATHIEU VOLPE

Mathieu Volpe, né en 1990 à Rome, de père italien et de mère belge, a étudié à l’IAD. En 2014 il réalise son film de fin d’études, Il Segreto del Serpente, sélectionné dans plus de 20 festivals. Son deuxième court documentaire, Notre territoire, sur la vie des immigrés d’un bidonville du sud de l’Italie, est présenté à Locarno, à Dok Leipzig, au Fipadoc et au FIFF en 2019. Actuellement, il tourne son premier long métrage documentaire, produit par Replica Films et soutenu par le Centre du Cinéma. Après avoir travaillé en tant que co-auteur et script-doctor pour des projets documentaires, il devient producteur associé chez Luna blue film, une société de production bruxelloise.
MATHIEUVOLPE90@GMAIL.COM

 

  • GROUPE 2 - AVEC BOUÉE

Entrer dans l’équipe nationale, atteindre le podium international : le projet (et le talent) comme vecteur d’identification.
Comment faire rayonner son premier projet à l’étape du développement ?
Les participants viennent développer un projet précis de long métrage de fiction sur lequel ils travaillent.

LES 6 CANDIDAT.E.S "AVEC BOUÉE" SÉLECTIONNÉ.E.S SONT :  

JONAS ALEXANDER

Jonas Alexander est un cinéaste d'origine néerlandaise et américaine. Né à Bruxelles, il a passé une partie de son enfance en Californie avant de revenir à Bruxelles. Après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires, il est retourné en Californie pour poursuivre une carrière d'acteur. C'est cependant pendant son séjour en Belgique qu'il décide de se concentrer sur la réalisation, et plus spécifiquement sur ses acteurs.
Alexander est diplômé de la LUCA School of Arts de Bruxelles. Depuis la fin de ses études, il est basé principalement à Paris.
Son film de fin d'études, Rouge Douleur, a été sélectionné pour la compétition nationale du FIFF 2018. Il a depuis lors réalisé un court métrage : L'Indifférence du Temps. Il prépare actuellement un moyen métrage, D'ici là... Son premier long métrage Vestiges de l'Orage est également en cours de préparation.
  JONAS.ALXNDR@GMAIL.COM - WWW.JONASALEXANDER.COM


VESTIGES DE L’ORAGE

À la fin d'un été exceptionnellement chaud, un orage passe sur la côte normande et traverse la ville d’Étretat, laissant une tragédie dans son sillage. Pendant les mois d'hiver qui suivent, Guillaume doit réapprendre à vivre, avec une nouvelle conscience éveillée des forces de la nature.


CATHERINE COSME

Catherine Cosme a commencé dans le cinéma par la voie du théâtre. Diplômée en 2006 en Scénographie à la Cambre, elle a d’abord travaillé sur des projets de décors et de costumes pour de nombreux metteurs en scène. Elle a ensuite été chef déco sur un long métrage de Vincent Dietschy. Cette première expérience lui a permis de rencontrer d’autres réalisateurs et de devenir directrice artistique pour Noces (Stephan Streker), Memory Lane (Mikhaël Hers), Une part d’Ombre (Samuel Tilman) ; de réaliser des décors pour Lola vers la mer (Laurent Micheli) et La Trêve (Mathieu Donck) ; et des costumes pour Papicha (Mounia Meddour) et Mon Légionnaire (Rachel Lang).
Toutes ces rencontres lui ont permis de suivre de nombreuses répétitions, des improvisations heureuses, des angoisses dans les coulisses, des réunions de production autour de la fabrication d'un film au financement difficile. Ce sont ces moments partagés tant sur le terrain que dans un bureau qui l'ont formée.

CATH.COSME@GMAIL.COM WWW.CATHERINECOSME.COM


BAGARRE

Lors d’une sortie scolaire à la piscine, Antoine, un jeune autiste de 12 ans, manque de noyer Lucie au cours d’une bagarre. Cet incident va changer le cours des vies de Gloria et d’Ajar, les mères de ces deux enfants, qui se rencontrent dans l’hostilité, chacune protégeant sa progéniture, mais qui vont devoir composer l’une avec l’autre, et apprendre au travers de cette amitié inattendue une autre réalité de la condition parentale.


FRANCOIS PAQUAY

François Paquay est diplômé de l’IAD en réalisation en 1997. Il débute sa carrière dans le domaine du documentaire, notamment en tant que producteur au sein de sa société, Imagine. Il travaille également comme assistant-réalisateur sur de nombreux courts et longs métrages. Ayant tissé des liens étroits avec les réalisateurs avec lesquels il faisait équipe, il entretient depuis presque vingt ans une solide et fructueuse collaboration avec ses pairs, en accompagnant, coproduisant et même en adaptant en court métrage les nouvelles littéraires. Le Con et Le Scénariste sont d’ailleurs deux courts métrages résultant de l’adaptation de nouvelles de Xavier Diskeuve, dont il est proche.
Il est également très actif dans le secteur de la publicité et des films corporate au sein de sa structure, Imagine Production.
Habitué du FIFF, son court métrage Le Scénariste a accompagné le film d’ouverture de l’édition 2017, tandis qu’il participait à l’atelier « Générations Talents ! » cette même année.
PAQUAY.FR@GMAIL.COM


TOUJOURS PLUS

Basé sur un fait divers, Toujours plus raconte l’histoire d’un couple au-dessus de tout soupçon qui va escroquer tout son entourage au début des années 1980 et engranger des millions de francs, avant de fuir vers les Seychelles pour tenter d’y vivre une retraite confortable. L’arnaque devient pour eux tant un engrenage implacable qu’une addiction grisante.


ISABELLE SCHAPIRA

Après des études de théâtre et de photographie, passionnée par la direction d’acteur, Isabelle entre à l’IAD en réalisation. Son film Christine est sélectionné et primé dans de nombreux festivals, notamment pour son travail avec les acteurs. En 2014 elle tourne Avec Lou, un court métrage diffusé par TV5 Monde et la RTBF et sélectionné dans plus de trente festivals – notamment au FIFF 2104. Garçon, son troisième court, a été soutenu dès l’écriture par l’Atelier du Moulin d’Andé et la Berlinale Short Film Station. Diffusé sur Canal +, la RTBF, TV5 Monde, il est sélectionné au sein de la compétition nationale au FIFF 2018 et reçoit le prix de la meilleure photographie. Elle écrit actuellement son premier long métrage, Leah, sans brûler, produit par Hélicotronc.
ISABELLESCHAPIRA@GMAIL.COM


LEAH, SANS BRÛLER

Leah, 13 ans est retirée de force de l'environnement sectaire dans lequel elle a grandi à la suite d’un accident grave: un suicide collectif mené par ses parents. Leah est obligée d’aller vivre chez sa tante qu’elle ne connait pas. À la recherche de repères dans ce milieu qui lui semble hostile, Leah va devoir traverser une déconstruction vécue comme impossible, forcée, douloureuse. Mais la rage de Leah se heurte au deuil forcé de son ancienne identité.


VINCENT SMITZ

Vincent étudie le droit avant de s’orienter vers des études de cinéma. D’abord assistant-réalisateur et animateur en audiovisuel, il se fait remarquer avec un premier moyen métrage autoproduit avec des étudiants, Finir en Beauté, qui lui permettra de réaliser son premier court métrage professionnel avec Artémis Productions. En 2014, il écrit et réalise Babysitting Story, court métrage sur des vampires, sélectionné aux Magritte du Cinéma et plusieurs fois primé dans de nombreux festivals belges et internationaux. En 2016, Vincent réalise un second court avec Artémis, Ice Scream, thriller onirique connaissant également un succès en festivals (dont le FIFF en 2016) et à la télévision.
En 2016, il est élu Talent Wallon (catégorie culture) par le Parlement de Wallonie.
Son quatrième court métrage, Julia, est un film d’horreur produit par les Films du Carré et soutenu par la FWB, Le Film Fund Luxembourg et la RTBF, et sera présenté au FIFF cette année.
VINCENT_SMITZ@HOTMAIL.COM


MONSTERS STORIES

David, jeune scénariste, mène une enquête sur l’étrange disparition de trois adolescents dont son père, Patrick Deschamps, célèbre écrivain à succès, est suspecté d’être le responsable. Mais Patrick clame son innocence et prétend que le vrai coupable est un monstre pouvant prendre la forme, les souvenirs et l’expérience des êtres qu’il engloutit. David, incrédule, est face à un dilemme cornélien: croire en l’existence du monstre ou croire en la monstruosité de son père qui semble prêt à tout pour écrire et vendre son prochain best-seller !


M. TIKAL

M.Tikal est réalisateur et monteur, diplômé en Arts graphiques à Bruxelles et en montage et scripte à l’INSAS. Ses inspirations et aspirations esthétiques puisent leurs origines dans les arts japonais, de la calligraphie à la bande dessinée, et passant bien évidemment par le cinéma. Il est également fasciné par la numérologie, le symbolisme et les arts martiaux. En 2015, il réalise son premier film, un court métrage intitulé XYZ – The City Hunter – d’après la bande-dessinée éponyme de Tsukasa Hojo – se veut comme un véritable hommage à la culture manga des années 1990. Fort d'un certain succès en festival (sélectionné dans 50 d’entre eux et lauréat de plusieurs prix, notamment au FIFF 2015 où il reçoit le Prix du Public), M.Tikal récidive en 2020 avec son premier film professionnel, un second court métrage nommé CDD: Corpus Crisis. Il aimerait aujourd'hui adapter ce court en un long métrage.
MAJIN.TIKAL@GMAIL.COM


CDD : CORPUS CRISIS

N'ayant pas réussi à trouver de jobs d'été, deux étudiants que tout oppose s'engagent auprès d'un parrain du crime comme « nettoyeurs ». Leur mission: faire disparaître les cadavres avant l'arrivée de la police. Mais pour leur dernier jour de travail, leurs nerfs sont mis à rude épreuve lorsqu'ils découvrent qu'un de leurs cadavres n'est pas tout à fait mort !